International

Revue de presse

19 juil. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

19 juil. 2019 journaldelenvironnement.net, 08/07/2019

L’Afrique du Sud lance sa Stratégie nationale de transport vert

Près de 11% des émissions de CO2 sud-africaines sont imputables aux transports. 91,2% de ces émissions sont dues au seul transport routier. D’où la volonté des autorités d’Afrique du Sud de déployer une Stratégie nationale de transport vert afin que le secteur se montre davantage vertueux sur le plan environnemental. Sont bien évidemment visés, au premier chef, les carburants fossiles. « En termes de réduction de l'utilisation de combustibles fossiles, le Département of Transport (DoT) doit promouvoir activement les investissements dans la production de biogaz, l'utilisation de GNC, de GNL, ainsi que de véhicules électriques à pile à combustible et solaire », explique le ministère de l’Energie. Il s’agit donc de promouvoir le développement de carburants plus propres : c’est l’objet du Programme des carburants moins polluants II qui vise à moderniser les raffineries et développer l’usage des biocarburants. Un autre axe de la Stratégie nationale de transport vert est celui du développement du réseau ferroviaire. Le travail s’annonce de taille dans la mesure où « les défis actuels incluent l'état détérioré ou obsolète d'une grande partie de l'infrastructure ferroviaire et du matériel roulant […] Les voyageurs interurbains et le fret préfèrent voyager par la route plutôt que par le train, en raison de la mauvaise sécurité ferroviaire et de l’inefficacité du rail ». Pour répondre à ces défis, une première commande de 7 200 trains devrait être réalisée par les autorités sud-africaines.

Production d'énergie

19 juil. 2019 connaissancedesenergies.org, 15/07/2019

Ralentissement de la demande d’électricité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Dans son rapport publié le 15 juillet 2019, l'Arab Petroleum Investment Corp (Apicorp), une banque de développement issue de l'Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPEP) et située en Arabie Saoudite), il est prévu que la demande en électricité ne croisse que de 3,8% dans les cinq prochaines années en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Pourtant, sur la période 2007-2017, la demande d’électricité avait cru au rythme de 5,6% par an. Dans son rapport, l’Apicorp évalue à 88 gigawatts le besoin d’augmentation des capacités de production pour 2023, quand elle tablait l’année dernière sur 117 gigawatts supplémentaires. Les 260 milliards de dollars d’investissements nécessaires annoncés dans le rapport 2018 se sont contractés à 209 milliards. Ce ralentissement serait imputable à des réductions drastiques des aides gouvernementales au carburant et à l’électricité, notamment en Arabie Saoudite et en Egypte. Ce qui a pu générer un triplement des prix. Il est à noter que l’Apicorp salue par ailleurs la décarbonisation de la production d’énergie des pays en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, favorisée par le développement du solaire et du nucléaire.

Energies renouvelables

19 juil. 2019 lemondedelenergie.com,, 08/07/2019

Eden Renewables India signe quatre contrats de vente d’électricité

Eden Renewables India, société détenue à 50% par EDF, a signé quatre contrats de vente d’électricité concernant quatre projets de centrales solaires en Inde. Ces centrales photovoltaïques permettront de « subvenir aux besoins annuels en électricité de près d’1,1 million de foyers indiens », avec une production d’environ 1200 gigawatt crête (GWc) par an, précise l’entreprise dans le communiqué de presse.

Tendances et acteurs

19 juil. 2019 connaissancedesenergies.org, 08/07/2019

Huit grands fonds privés veulent « verdir » leurs investissements

Les huit plus grands fonds privés mondiaux (Blackrock, Goldman Sachs, BNP Paribas, HSBC, Natixis, Amundi, State Street et Northern Trust) ont décidé de prendre en compte le climat dans leurs investissements, en se constituant en « coalition One Planet ». Suivant l’exemple de six fond souverains, les fonds privés qui tirent leurs ressources de l’exploitation d’hydrocarbures « comprennent qu’en intégrant le risque du changement climatique dans leurs investissements, ils peuvent être plus rentables », déclare Lawrence Yanovitch, coordinateur du groupe de travail fonds souverain du One Planet Summit. Les huit fonds prévoient « d’aller vers une transition énergétique étape par étape » et de « réorienter tous leurs investissements » en intégrant ces critères.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

15 nov. 2019
International

Revue de presse du 15 nov.

A la une : L’AIE pointe du doigt un ralentissement historique en matière d’efficacité énergétique

08 nov. 2019
International

Revue de presse du 08 nov.

A la une : Vers une alimentation solaire « Espace-Terre »

31 oct. 2019
International

Revue de presse du 31 oct.

A la une : Développement des énergies renouvelables dans les pays pétroliers du Golfe

Voir toutes les revues de presse