International

Revue de presse

18 déc. 2020

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

18 déc. 2020 latribune.fr, 11/12/2020

Réchauffement climatique : les initiatives des villes 5 ans après la COP21

Les 10 et 11 décembre 2020, la mairie de Paris a organisé le forum « Paris Zéro Carbone » qui a permis aux participants de faire le point sur les actions mises en place par les villes afin de lutter contre le réchauffement climatique. Cinq ans après la COP21, le rôle des territoires se révèle essentiel pour atteindre les objectifs fixés par les Accords de Paris. Au cours de cet évènement, le secrétaire général adjoint du Conseil international pour les initiatives locales, a souligné la décision de plusieurs villes d’abandonner les énergies fossiles. En Inde, la transition des municipalités vers les énergies renouvelables a permis au pays de prendre de l’avance sur les engagements pris en 2015. Au Canada, la maire de Montréal, Valérie Plante, a décidé d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, d’investir dans les transports publics, de développer les infrastructures de recharge pour les véhicules électriques et de soutenir le développement de flottes d’entreprises « zéro émission » pour les services de livraison. En République démocratique du Congo, la ville de Kinshasa s’attelle à la création d’un réseau de bus pour 2021 et, à plus long terme, à la mise en place d’un train urbain électrique. De son côté, la ville de Brazzaville située en République du Congo, travaille, avec l’appui de Paris, à l’élaboration d’une aire de valorisation des déchets organiques afin de les transformer en fertilisants ou en biogaz. Enfin, plusieurs villes, à l’image de Genève, Melbourne ou Haïfa se sont engagées en faveur de la protection de la biodiversité.

18 déc. 2020 connaissancedesenergies.org, 11/12/2020

Emissions CO2 : baisse inédite en 2020

Dans son bilan annuel publié le 11 décembre 2020, le Global Carbon Project (GCP) fait état d’une baisse inédite de 7% des émissions mondiales de CO2 d’origine fossile. Ces résultats s’expliquent par la mise en place des mesures de confinement pour lutter contre la pandémie de la Covid-19. Au printemps 2020, les émissions de CO2 ont même enregistré une baisse de 17% par rapport à 2019. Dans son rapport, le GCP donne des détails sur le niveau de réduction par pays : « la diminution des émissions en 2020 semble plus prononcée aux Etats-Unis (-12%), dans l’UE-27 (-11%) et en Inde (-9%), l’effet des restrictions Covid-19 s’ajoutant à une tendance précédente, et étant moins prononcée en Chine (-1,7%), où les mesures de restriction ont été prises au début de l’année et ont été plus limitées dans le temps ». Selon le GCP, les secteurs d’activité les plus concernés par ces réductions de CO2 sont les transports de surface (21% des émissions mondiales), l’aviation (2,8% des émissions mondiales) – qui a vu ses émissions baisser de 75% au plus fort du confinement – et l’industrie (22% des émissions mondiales) dont les émissions ont aussi chuté de 30% au cours de cette même période. Philippe Clais, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, s’attend à ce que les émissions connaissent un rebond en 2021 et appelle à accélérer la transition vers les énergies bas carbone.

Production d'énergie

18 déc. 2020 afrik21.africa, 11/12/2020

Tchad : Construction de deux centrales solaires hybrides

Les autorités tchadiennes ont procédé au lancement des travaux de construction de deux centrales solaires hybrides de 5 Mégawatts (MW) chacune dans les villes d’Am Timan et de Mongo. Ramatou Mahamat Houtouin, ministre tchadienne de l’énergie, indique que la nouvelle infrastructure, qui sera livrée d’ici un an à Am Timan, permettra de résoudre les problèmes de délestage et facilitera l’accès à l’électricité à 3000 ménages dans la ville. Cette installation viendra compléter le 1 MW produit par l’unique centrale thermique de la ville qui peine à répondre à la demande de ses 40 000 habitants. Concernant l’installation prévue à Mongo, dans la province de Guéra, celle-ci comprendra « une centrale solaire photovoltaïque de 2,5 MWc, un système de stockage par batteries de 5 MWh, ainsi que d’un générateur de 1,2 MW ». D’après la ministre tchadienne de l’énergie, « avec ce projet, de 600 et quelques ménages, vous passerez à 3 000 ménages qui seront électrifiés. De huit heures de production, vous passerez à 24 heures de production. Nous harmonisons les tarifs d’achats d’électricité sur tout le territoire national ». La construction de ces deux centrales solaires hybrides a été confiée au fournisseur d’énergie solaire ZIZ Energie basé au Tchad.

Energies renouvelables

18 déc. 2020 afrik21.africa, 09/12/2020

Algérie : projet « communes vertes », signature du contrat d’exécution

Lundi 7 décembre 2020, le gouvernement algérien et l’Agence allemande de coopération (GIZ) ont signé le contrat d’exécution de leur projet commun intitulé « communes vertes ». D’une durée de trois ans, ce projet doit déboucher sur la conception de plans énergétiques durables dans quatre communes-pilotes ainsi que sur la mise en place de tableaux de bord de suivi des consommations énergétiques dans trente communes-pilotes. D’après Ella Schieber, directrice de la GIZ en Algérie, « Communes vertes contribuera à atteindre deux Objectifs de développement durable (ODD), à savoir l’ODD 7 visant à garantir l’accès de tous à une énergie propre avec un coût abordable ainsi que l’ODD 11 visant à parvenir à des villes et communes durables ». Ce projet est le fruit de l’accord de coopération énergétique algéro-allemand conclu en 2015 et dans le cadre duquel l’Allemagne s’est notamment engagée à accompagner l’Algérie dans le déploiement des énergies renouvelables (EnR) – via l’intégration des EnR aux réseaux et la mise en place de mécanismes de financement – mais également à améliorer l’efficacité énergétique dans le secteur industriel. En 2019, l’Allemagne a déjà participé à la mise en place d’une plateforme, composée de huit entreprises algériennes, dédiée au développement des EnR et à l’amélioration de l’efficacité énergétique dans l’industrie.

18 déc. 2020 afrik21.africa, 11/12/2020

Développement des EnR en Afrique : coopération entre la BAD et l’Irena

La Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) ont annoncé leur coopération dans le développement des énergies renouvelables (EnR) en Afrique. Les deux institutions ont signé une déclaration d’intention visant à favoriser les investissements dans les EnR, notamment par l’organisation conjointe de forums d’investissements. Pour Kevin Kanina Kariuki, vice-président de la BAD pour l’électricité, l’énergie, le climat et la croissance verte, l’objectif de cette coopération est « de parvenir à un accès universel à une énergie abordable, fiable, durable et moderne sur le continent d’ici à 2030 ». De nombreux dispositifs ont d’ores et déjà été mis en place par la BAD pour le financement de projets d’énergies renouvelables en Afrique tels que la Facilité pour l’inclusion énergétique (FEI), délivrant des prêts pour des projets à petite échelle. L’Irena estime que l’Afrique subsaharienne pourrait produire 67% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2030 et ainsi, selon la BAD, « favoriser la création de 2 millions d’emplois verts supplémentaires dans la région (Afrique) d’ici à 2050 ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 jan. 2021
International

Revue de presse du 22 jan.

A la une : Etats-Unis : croissance de l’électricité renouvelable

15 jan. 2021
International

Revue de presse du 15 jan.

A la une : Energie solaire : création de la plus grande zone de production au Sahel

08 jan. 2021
International

Revue de presse du 08 jan.

A la une : Abu Dhabi : construction de la centrale solaire la plus puissante au monde

Voir toutes les revues de presse