International

Revue de presse

16 nov. 2018

Partager :

Techniques et innovations

16 nov. 2018 le-gaz.fr, 08/11/18

De l’eau potable produite grâce à du biogaz

Alors que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime toujours que « 2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à de l’eau salubre à leur domicile, soit 30% de la population mondiale » et que ce chiffre « pourrait augmenter avec le changement climatique, l’augmentation de la population mondiale et l’épuisement des aquifères », le concours « Water abundance Xprize » lancé l’an passé avait pour but faire advenir des solutions à la fois peu coûteuses et performantes afin de produire 2 000 litres d’eau potable par jour extraite de l’atmosphère. Deux start-ups travaillant en collaboration, Skysource et Skywater, ont été primées pour leur projet. Bien qu’utilisant une technologie déjà connue, visant à faire entrer de l’air chaud dans un conteneur pour le refroidir, la solution proposée par Skysource et Skywater est innovante en ce qu’elle a recours au biogaz, et non à l’électricité, afin de générer de l’eau potable par un gazéificateur. Celui-ci transforme les déchets en énergie alimentant ainsi le condensateur du conteneur. Outre de permettre un coût de production inférieur à 40 $, ce procédé permet également de rendre la technologie accessible à des zones reculées où les besoins sont importants, mais où le réseau électrique est mal assuré, voire inexistant. En plus d’être négative en termes d’émissions de CO2, cette technologie permet aussi de produire du biocharbon, un engrais naturel. Cette solution est donc particulièrement adaptée aux pays pauvres où aux zones touchées par des catastrophes naturelles de grande ampleur.

Tendances et acteurs

16 nov. 2018 Enerpresse, 09/11/18

Lazard publie les coûts actualisés de l’énergie et du stockage

La banque Lazard a publié son analyse annuelle des coûts actualisés de l’énergie (LCOE) et du stockage (LCOS). Concernant le coût moyen des énergies renouvelables hors subventions : le photovoltaïque (PV) à grande échelle a baissé de 13% par rapport à l’année précédente avec 41,5 $/MWh, contre 32 $/MWh avec subventions ; le solaire en toiture résidentiel à également baissé de 16%, à 213 $/MWh en moyenne, dans une fourchette allant de 160 à 367 $ ; l’éolien a quant à lui reculé de 7% avec 42 $/MW$, tandis qu’avec subvention, son prix est de 14 $/MWh. Concernant le coût moyen des énergies conventionnelles, celui-ci a augmenté de 2% à 150 $/MWh pour le nucléaire, stagné à 101 $/MWh pour le charbon, et baissé de 2% pour les centrales à gaz pour la pointe et 4% pour les cycles combinés gaz à 57 $/MWh en moyenne. Lazard constate ainsi que « les énergies alternatives sont compétitives avec toutes les formes d’énergie conventionnelle et dans certains cas, se situent au niveau ou en-deçà du coût marginal des énergies conventionnelles. » Georges Bilici, le directeur de la branche Electricité, Energie et Infrastructure de la Banque note même qu’un « point d’inflexion » a été atteint « où, dans certains cas, il est plus rentable de construire et d'exploiter de nouveaux projets d'énergies alternatives que d'entretenir des centrales conventionnelles existantes. » La Banque reste toutefois prudente et rappelle que « les systèmes énergétiques alternatifs à eux seuls ne seront pas capables de satisfaire les besoins électriques en base d'une économie développée dans un proche avenir ». Concernant le stockage d’énergie, le coût la technologie lithium continue à décroître, et pourrait reculer d’un tiers dans les cinq années à venir. Ces gains seraient néanmoins contrebalancés par l’augmentation du coût du cobalt et du lithium. L’association PV à grande échelle plus stockage possède un coût actualisé moyen de 124 $/MWh hors subventions, avec un coût capital moyen de 1 860 $/kW.

Energies renouvelables

16 nov. 2018 lenergeek.com, 09/11/18

EDF remporte un appel d’offre solaire en Californie

EDF Renouvelable a remporté un appel d’offre lancé en septembre 2017 par les fournisseurs d’électricité Silicon Valley Clean Energy (SVCE) et Monterey Bay Community Power (MBCP). La future centrale solaire Big Beau Solar +, qui entrera en service en 2021, permettra ainsi au groupe français de produire 128 MW d’électricité, avec une capacité de stockage sur batterie de 40 MW. 55% de la production sera transmise à SVCE et 45% à MBCP, fournissant ainsi de l’électricité verte à près de 64 000 foyers américains. Avec une capacité installée de 10 GW en énergies renouvelables en Amérique du Nord, Big Beau Solar + s’intègre dans la stratégie CAP 2030 d’EDF qui souhaite tripler ses activités à l’international d’ici 2030. Lieu privilégié des start-ups et des entreprises innovantes, la Californie a également fait savoir qu’elle investirait 830 millions de dollars au cours des cinq prochaines années afin de financer des solutions de stockage d’énergie. Avec cet appel d’offre remporté, EDF s’implante dans un Etat stratégique où le potentiel commercial est élevé.

16 nov. 2018 euro-energie.com, 09/11/18

EDF signe un accord pour le barrage de Nachtigal au Cameroun

Un accord sur la construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, sur le fleuve Sanaga au Cameroun, a été signé entre EDF, IFC, membre du groupe Banque mondial, et l’Etat camerounais pour un montant total de 1,2 milliards d’euros. La construction et l’exploitation durant 35 ans du barrage et d’une usine hydroélectrique de 420 MW a été confiée à NHPC (Nachtigal Hydro Power Company) détenue à 40% par EDF, et 30% chacun par IFC et l’Etat camerounais. Ce barrage permettra de couvrir 30% des besoins électriques du pays, soit environ 3 TWh par an. Un Power Purchase Agreement (PPA) permettra de vendre l’électricité à l’opérateur du réseau à un prix compétitif. 1500 emplois directs, dont 65% locaux dans un rayon de 65km autour du site, seront créés au plus fort du chantier de construction. Celui-ci doit débuter avant la fin 2018 pour une mise en service opérationnelle du barrage en 2023. La construction du barrage s’accompagnera d’un programme de développement socio-économique mis en place par EDF, à l’instar de ce que le groupe a récemment réalisé au Laos. Selon Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général du Groupe, « le projet Nachtigal participe à deux objectifs clés de notre stratégie Cap 2030 : tripler nos activités en dehors de l’Europe et doubler nos capacités renouvelables dans le monde à l’horizon 2030 ».

16 nov. 2018 constructioncayola.com, 09/11/18

101 MWc de solaire en plus pour EDF renouvelable en Israël

EDF Renouvelable a récemment mis en service cinq centrales photovoltaïques en Israël. Situées dans le désert de Néguev à Mashabei Sadeh (60 MWc), Pduyim (14 MWc), Mefalsim (13 MWc), Kfar Maimon (7 MWc) et Bitha (7 MWc), leur capacité installée totale est de 101 MWc. La première a été acquise à l’état de projet en 2017, tandis que les quatre autres ont été remportées au cours d’un appel d’offres mi-2017. Ces dernières permettent de produire de l’électricité au plus bas prix jamais atteint dans le pays, à 47 €/MWh. « Les mises en service de ces centrales photovoltaïques permettent à EDF Renouvelables de conforter sa place de leader en Israël où il exploite déjà plus de 25 % des capacités renouvelables installées » a déclaré Bruno Bensasson, directeur exécutif d’EDF en charge du pôle énergies renouvelables et président-directeur général d’EDF Renouvelables. Avec un total de dix-sept centrales photovoltaïques, EDF Renouvelable possède désormais plus de 300 MWc de capacités installées en Israël.

Economies d'énergie et émissions carbone

16 nov. 2018 les-smartgrids.fr, 09/11/18

La Thaïlande et le paradoxe énergétique « à la chinoise »

Les économies émergentes sont face à un paradoxe : assurer leur transition énergétique et le développement des énergies renouvelables tout en répondant à l’augmentation de leur consommation d’énergie, bien souvent par les énergies fossiles. Ce paradoxe, illustré par le cas chinois, se pose actuellement à La Thaïlande. La consommation d’énergies primaires du pays était assurée en 2016 par les énergies fossiles à près de 97%, et sa production d’électricité à 89%, principalement grâce au gaz naturel et au charbon. Dépendante des importations pour sa consommation primaire à hauteur de 60%, la Thaïlande pourrait voir ce problème s’accroître en raison d’une croissance économique estimée à 3,9% entre 2015 et 2038. Celle-ci devrait progresser la demande d’énergie de 78% sur la même période. Afin de répondre aux défis de la transition énergétique et de la sécurisation de son approvisionnement énergétique, plusieurs pistes sont envisagées. La Thaïlande devra par exemple améliorer son efficacité énergétique afin de réduire la hausse de la consommation. Malgré les rénovations énergétiques et la construction d’écoquartiers, la vétusté du réseau électrique et des bâtiments, ainsi que la pollution émise par les transports et les industries rendent néanmoins une telle politique extrêmement difficile dans le pays. Bien que jugé « très couteux » par Siri Jirapongphan, premier ministre thaïlandais, le développement des énergies renouvelables commence à porter ses fruits. La réduction du coût des technologies liées aux énergies renouvelables motive également de plus en plus les investisseurs. Enfin le pays s’appuie d’ores et déjà sur la mise en place de smart grids, comme c’est le cas à Pattaya, véritable ville-pilote en la matière, où 120 000 compteurs intelligents ont été déployés. Le succès de cette entreprise conduit les autorités thaïlandaises à mener une expérimentation des solutions intelligentes de productions photovoltaïques, combinées à une unité de stockage dans un milieu urbain et interconnecté au réseau, dans la ville de Mae Sariang située au nord du pays. La même opération sera prochainement conduite sur les deux îles de Koh Kood et de Koh Mak, dans la baie de Bangkok. Malgré ces efforts, l’absence d’une politique énergétique claire de la part du gouvernement laisse les observateurs circonspects.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

07 déc. 2018
International

Revue de presse du 07 déc.

A la une : Les pays en voie de développement, chefs de file en matière d’énergie propre

30 nov. 2018
International

Revue de presse du 30 nov.

A la une : EDF et Nawah signe un accord-cadre pour Barakah

23 nov. 2018
International

Revue de presse du 23 nov.

A la une : EDF Renouvelables s’offre le soleil californien

Voir toutes les revues de presse