International

Revue de presse

15 oct. 2021

Partager :

Tendances et acteurs

15 oct. 2021 connaissancedesenergies.org, 10/10/2021

L’indien Reliance rachète le fabricant de panneaux solaires norvégien REC Solar

Le fabriquant norvégien de panneaux solaires REC Solar vient d’être racheté par le conglomérat indien Reliance. Ce géant du pétrole et des télécommunications souhaite en effet investir environ 10 milliards de dollars, au cours des trois années à venir, dans les énergies renouvelables afin de verdir ses activités et de réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Ce rachat d’un montant de 771 millions de dollars doit également permettre au groupe basé à Bombay de s’ouvrir aux secteurs des énergies renouvelables sur les marchés européens, américains australiens et asiatiques. Cette acquisition « va permettre à l'Inde de devenir un leader mondial dans la transition vers les énergies vertes pour surmonter la crise climatique », a déclaré dans un communiqué Mukesh Ambani, Président Directeur Général du groupe. Reliance entend disposer d’environ 100 gigawatts d’énergies renouvelables à l’horizon 2030. Pour rappel, l’Inde reste à l’heure actuelle le troisième plus gros émetteur de carbone au monde et devrait devenir d’ici 2050 le pays le plus peuplé de la planète.

15 oct. 2021 planete-business.com, 10/10/2021

Transition énergétique : le géant indien NTPC signe un accord avec EDF

Le groupe EDF et le géant indien de l’électricité NTPC ont signé un protocole d’accord ouvrant la voie à une coopération mondiale dans le domaine la transition énergétique. L’ambassadeur de France en Inde estime que les deux pays pouvaient « stimuler les objectifs ambitieux de l’Inde en matière d’énergies renouvelables » et construire « des réseaux plus intelligents, plus efficaces et plus fiables ». Cet accord permettra aux deux entreprises d’échanger des informations concernant la R&D, les missions de conseil, ou encore les services techniques. « Le protocole d’accord témoignera de la coopération entre EDF, France, et la plus grande compagnie d’électricité indienne NTPC pour explorer les opportunités de développement de projets énergétiques dans des régions d’intérêt mutuel comme le Moyen-Orient, l’Europe et l’Afrique », indiquent les deux partenaires dans une déclaration officielle.

15 oct. 2021 Latribune.fr, 05/10/2021

Afrique : Rgreen Invest lance le fonds à impact Afrigreen pour les TPE et ETI

Rgreen Invest a lancé son premier fonds à impact pour le continent africain nommé Afrigreen. Cet instrument aura une double vocation : accompagner les PME et ETI africaines pour réduire leur facture énergétique et accélérer la transition énergétique. Ce fonds doit en effet permettre de réduire la dépendance au diesel et d’augmenter la pénétration du photovoltaïque sur le continent africain. Offrant exclusivement des instruments de dette senior (prêts en direct, dette obligataire et opérations de crédit-bail), il financera des infrastructures photovoltaïques et de stockage d’énergie par batterie dans les secteurs du commerce et de l’industrie. D’après un communiqué de Rgreen Invest, le fonds aura pour objectif, en priorité « des régions où la fiabilité du réseau électrique n'est pas satisfaisante et les prix de l'électricité élevés, en particulier en Afrique centrale et de l'Ouest ». Le fonds vise la création d’un portefeuille diversifié de 20 à 30 investissements avec un ticket moyen de 4 millions d'euros.

15 oct. 2021 Lesechos.fr, 06/10/2021

Climat : Google dévoile ses nouvelles fonctionnalités pour limiter les émissions de CO2

Mardi 6 octobre 2021, Google a dévoilé de nouvelles fonctionnalités permettant à ses utilisateurs de limiter leur empreinte carbone. Ainsi, Google Maps affichera les itinéraires en voiture qui émettent le moins de CO2, Google lights, et comparera l’empreinte carbone entre deux billets d’avion, et les certifications environnementales des hôtels pourront être affichées dans les résultats de recherche. Davantage d’options seront disponibles aux Etats-Unis avant d’être diffusées par la suite dans le monde. « À travers toutes ces initiatives, nous souhaitons offrir au plus grand nombre la possibilité de faire des choix plus écoresponsables », a déclaré le PDG de Google, Sundar Pichai. Le groupe a par ailleurs déclaré chercher à convaincre ses clients tels que HSBC, Unilever ou Salesforce, de « choisir des régions à plus faible impact carbone pour déployer leurs ressources Google Cloud ». L’entreprise californienne cherche enfin à alimenter ses centres de données sans émettre de CO2 d’ici à 2030 et compense pour le moment leurs émissions en achetant des crédits carbones. « Nous n'interdisons pas les publicités pour les énergies fossiles, nous préférons promouvoir des informations sur le changement climatique et les actions individuelles », a en revanche déclaré Kate Brands, responsable de la « durabilité » chez Google.

Energies renouvelables

15 oct. 2021 Afrik21.africa, 07/10/2021

Egypte : échanges d’énergies renouvelables avec l’Arabie Saoudite

9 ans après la signature du projet d’interconnexion électrique entre l’Egypte et l’Arabie saoudite, un consortium a été désigné pour la construction de la ligne électrique. 1 350 kilomètres de lignes aériennes et 20 kilomètres de câble sous-marins devront être installés afin de donner naissance à cette interconnexion reliant Badr en Egypte à Médine en Arabie Saoudite. La ligne permettra l’échange de 1 500 MW dès l’achèvement de la première phase en 2024. Le projet permettra en outre à l’Égypte d’accéder aux réseaux électriques interconnectés du golfe Persique et à l’Arabie saoudite d’accéder à ceux d’Afrique du Nord. Les deux pays se sont entendus pour échanger majoritairement de l’électricité issue des énergies renouvelables pour répondre à leurs objectifs respectifs dans le domaine. L’Egypte cherche à atteindre 42% d’électricité d’origine solaire et éolienne d’ici à 2035. L’Arabie saoudite espère quant à elle porter ses énergies renouvelables à 50% de son mix énergétique d’ici à 2030 grâce au gaz naturel. A noter que le projet d’interconnexion a été financé à hauteur de 1,8 milliard de dollars par des prêts de la Banque islamique de développement (BID), du Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (KFAED) et du Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades).

15 oct. 2021 Francetvinfo.fr, 04/10/2021

Energies renouvelables : la géothermie est l’avenir électrique du Kenya

Depuis le début des années 1980, le Kenya est le seul pays d’Afrique à produire de l’électricité d’origine géothermique. En 2020, la capacité de production du pays a atteint les 823 MW, ce qui en fait le 7ème pays producteur au monde. Alors que seul un Kenyan sur quatre a accès à l’électricité, Nairobi entend porter la capacité électrique du pays de 2 200 MW à 15 000 MW. Dans ce contexte, l’électricité géothermique constitue une solution stable pour le pays dont les capacités de production hydroélectrique baissent de 58% en période de sécheresse. A cette stabilité s’ajoute les avantages du prix et de la propreté de cette énergie, constamment disponible contrairement à l’énergie solaire et éolienne. La géothermie séduit également les voisins du Kenya dans la région du rift africain : l’Ethiopie a déjà fortement investi dans le domaine et pourrait être imité par la Tanzanie, le Rwanda et l'Ouganda.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 déc. 2021
International

Revue de presse du 03 déc.

A la une : Géothermie : un fort potentiel se développe en Afrique de l’Est

26 nov. 2021
International

Revue de presse du 26 nov.

A la une : République Démocratique du Congo : l’électrification par mini-réseaux photovoltaïques

19 nov. 2021
International

Revue de presse du 19 nov.

A la une : Accord de Paris : lancement d’un standard « zéro émissions nettes » pour les entreprises

Voir toutes les revues de presse