International

Revue de presse

09 oct. 2020

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

09 oct. 2020 connaissancedesenergies.org, 30/09/2020

L’AIE juge la capture de CO2 essentielle pour la transition énergétique

Dans un rapport publié le 24 septembre, l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) estime que les technologies de capture, stockage et utilisation du CO2 (CCUS) sont nécessaires pour atteindre les objectifs internationaux en matière climatique. L’Agence se réjouit dès lors de les voir « gagne[r] de l’ampleur […] après des années de lents progrès ». Actuellement, le monde compte 21 installations CCUS dont plus de la moitié « vendent ou utilisent le CO2 pour améliorer la récupération du pétrole ». Une trentaine de projets ont été annoncés et ceux qui sont proches d’une décision d’investissement représentent un montant de 27 milliards de dollars. Les 21 installations CCUS en cours de fonctionnement ne peuvent capter que 40 millions de tonnes de CO2 par an, alors que les activités humaines en génèrent 33,5 milliards. L’AIE n’en considère pas moins le CCUS comme « l'un des principaux moyens de réduire les émissions mondiales de CO2 », estimant que « le CCUS pourrait contribuer à presque 15% des réductions d'émissions cumulées par rapport à un scénario tendanciel » d’ici 2070.

Energies renouvelables

09 oct. 2020 actu-environnement.com, 29/09/2020

Les énergies renouvelables sont à l’origine de 11,5 millions d’emplois dans le monde

L'Agence Internationale des Energies Renouvelables (Irena) estime que les énergies renouvelables étaient à l’origine de 11,5 millions d’emplois directs et indirects dans le monde en 2019, soit 500 000 de plus qu’en 2018. 63% de ces emplois sont localisés en Asie et près d’un tiers de ceux-ci sont liés à la production d’énergie solaire photovoltaïque. Au sein de l’Union européenne, le secteur des énergies renouvelables faisait vivre 1,3 million de travailleurs en 2018, dont 300 000 en Allemagne, pays leader en la matière malgré un recul du nombre d’emplois depuis 2011. Côté français, les énergies renouvelables étaient à l’origine de 90 000 emplois en 2018 dont 31 000 dans la biomasse solide, 29 100 dans les biocarburants, 15 700 dans l’éolien et 15 000 dans le solaire photovoltaïque.

09 oct. 2020 euro-energie.com, 02/10/2020

Eden Renewables India remporte trois projets de centrales photovoltaïques

Eden Renewables India, co-entreprise d’EDF Renouvelables et Total Eren, vient d’annoncer avoir remporté trois projets de centrales photovoltaïques d’une capacité totale de 1 350 MWc au Rajasthan, dans le nord de l’Inde. Ces trois projets seront détenus à part égale par EDF Renouvelables et Total Eren à travers Eden Renewables India. Cette coentreprise s’est imposée comme un leader du marché solaire indien grâce à un portefeuille de 2 200 MWc de capacités en développement. La mise en service des nouvelles centrales est programmée pour début 2022, la construction devant commencer au premier trimestre 2021. Les besoins de 2 millions de personnes seront couverts grâce à leur production. Implanté en Inde depuis 2016, Eden Renewables India a signé l’année dernière des contrats de vente d’électricité sur 25 ans pour quatre projets de centrales photovoltaïques. « Nous sommes heureux d’avoir remporté 1 350 MWc de projets photovoltaïques supplémentaires via EDEN Renewables India. Ces nouvelles réussites vont venir très significativement renforcer la position de notre joint-venture avec notre partenaire Total Eren », a déclaré Frédéric Belloy, Directeur International d’EDF Renouvelables.

Tendances et acteurs

09 oct. 2020 afrik21.afric, 01/10/2020

Easy Solar lève 5 millions de dollars pour accélérer la diffusion de ses systèmes solaires

Easy Solar, fournisseur de systèmes solaires domestiques, vient d’obtenir 5 millions de dollars afin d’accélérer la diffusion de ses solutions solaires en Afrique de l’ouest, notamment au Liberia et au Sierra Leone où elle fournit déjà 450 000 personnes en électricité. Sur les 5 millions de dollars, 2 proviennent de l’ouverture d’une ligne de crédit sur la plateforme d’investissement Trine, les 3 autres ayant été obtenus dans le cadre d’une levée de fond auprès d’Acumen et de la Nederlandse Financierings-Maatschappij voor Ontwikkelingslanden, l’agence néerlandaise du développement. « Bien qu’une expansion plus poussée en Afrique de l’Ouest soit à l’horizon grâce à ce financement, nous restons fidèles à notre vision d’approfondir les marchés dans lesquels nous opérons », a déclaré Alexandre Tourre, président directeur général d’Easy Solar. Effectivement, Easy Solar est bien implanté au Liberia et au Sierra Leone où elle distribue des lanternes solaires et des systèmes destinés à faire fonctionner des ventilateurs, des téléviseurs et autres appareils domestiques. L’entreprise qui emploie 600 personnes désire utiliser les 5 millions de dollars récoltés pour élargir sa gamme de produits et contribuer davantage à l’accès à l’électricité dans les zones rurales au Sierra Leone et au Liberia.

09 oct. 2020 energies-media.com, 05/10/2020

Les Etats-Unis subventionnent un projet de mini-réseaux solaires en Côte d’Ivoire

Le 30 septembre dernier, l’USTDA, l’agence américaine pour le développement, a annoncé qu’elle allait subventionner une étude de faisabilité pour des mini-réseaux électrique afin de fournir de l’électricité à 200 000 ivoiriens. Cet argent sera versé au ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables ivoirien en charge du projet. Selon l’USTDA, la Côte d’Ivoire expérimentera pour la première fois des mini-réseaux, également appelés micro-grids, très utilisés pour fournir un accès à l’électricité aux personnes vivant dans les zones rurales ou reculées. L’USTDA espère que les entreprises américaines pourront fournir les équipements et services nécessaires à la réalisation du projet. La Côte d’ivoire espère atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2025, ce qui n’est pas le cas actuellement pour 30% des Ivoiriens.

09 oct. 2020 latribune.fr, 02/10/2020

Les émissions de dettes « vertes » battent des records en septembre

Les émissions de dettes « vertes » ont battu un nouveau record en septembre. 50 milliards de dollars d’obligations destinées à financer des projets écologiques ont en effet été émises, un chiffre cinq fois plus élevé qu’au mois d’août. Cet engouement est partagé à la fois par les Etats et les entreprises, ces dernières voyant dans la dette verte un moyen de financer des projets tout en soignant leur image. Depuis le début de l’année, un total de 176,3 milliards de dollars a ainsi été émis sous formes de dettes « vertes », une progression de 26% en glissement annuel. "En 2019, les dettes vertes représentaient moins de 5% du volume des dettes émises", rappelle toutefois Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne. Il n’est par ailleurs pas impossible que le niveau exceptionnel d’émissions observé en septembre soit en partie lié au report de nombreuses opérations initialement prévues au premier semestre.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

16 oct. 2020
International

Revue de presse du 16 oct.

A la une : La plus grande centrale solaire néo-zélandaise va pouvoir entrer en service

02 oct. 2020
International

Revue de presse du 02 oct.

A la une : Emissions carbone : la Chine revoit ses ambitions à la hausse

25 sep. 2020
International

Revue de presse du 25 sep.

A la une : Selon l’AIE, la transition énergétique ne peut se passer de l’innovation

Voir toutes les revues de presse