International

Revue de presse

06 nov. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

06 nov. 2020 Lemonde.fr, 26/10/2020

Neutralité carbone pour le Japon en 2050

Le 26 octobre, le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a donné comme objectif à son pays d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Signataire de l’accord de Paris en 2015, la troisième économie mondiale était en 2018, selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), le sixième plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde. Sans présenter de calendrier précis, Yoshihide Suga a déclaré que « la clé [était] l’innovation », le Premier ministre évoquant notamment l’importance des batteries solaires de nouvelle génération et celle des énergies renouvelables. Cette annonce intervient alors que la Chine a récemment indiqué vouloir atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2060. Avec un tel objectif, le Japon prend exemple sur l’Union Européenne qui affiche les mêmes ambitions pour 2050. Cinq ans après l’adoption de l’Accord de Paris, les Etats ont jusqu’au mois de décembre pour relever leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Mais selon le think tank américain World Resources Institute, seuls quatorze pays, ne représentant que 3,8% des émissions mondiales, ont pour le moment déposé leurs nouveaux plans auprès de l’ONU.

Economies d'énergie et émissions carbone

06 nov. 2020 connaissancedesenergies.org, 27/10/2020

CO2 : les objectifs de l’Accord de Paris risquent de ne pas pouvoir être atteints

Si la transition énergétique bénéficie de la pandémie de Covid-19, les objectifs fixés par l’Accord de Paris sont encore loin d’être atteints, soulignent BloombergNEF (BNEF) dans un rapport publié le 27 octobre. Selon ses auteurs, la mise à l’arrêt quasi-totale du transport aérien, combinée au ralentissement de l’activité permettra d’éviter l’équivalent de 2,5 années d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. « Les émissions mondiales de CO2 liées aux usages énergétiques chutent de 8% en 2020 et semblent maintenant avoir atteint un pic en 2019 » soulignent-ils. Ces émissions devraient toutefois repartir à la hausse avec la reprise économique, pour finir par décliner de 0,6 % par an entre 2027 et 2050, conséquence du développement des véhicules électriques, de l’amélioration de l’efficacité énergétique et de la compétitivité croissante des énergies éolienne et solaire. Malgré ces signes positifs, BNEF estime que la planète s’oriente vers un réchauffement de 3,3 degrés d’ici 2100 quand l’Accord de Paris visait à limiter le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés : « pour limiter le réchauffement à 1,5 degré, les émissions devraient chuter de 10% par an », rappellent en effet les auteurs du rapport.

Production d'énergie

06 nov. 2020 connaissancedesenergies.org, 27/10/2020

L’AIE alerte sur les risques pesant sur l’approvisionnement en électricité

« L'électricité est essentielle pour le fonctionnement des sociétés modernes », a récemment tenu à rappeler Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence Internationale de l’Energie. Dans un rapport publié le 27 octobre, l’agence alerte en effet sur les risques pesant sur l’approvisionnement et le stockage en électricité. Le premier point d’attention concerne les énergies renouvelables : « de nouvelles ressources de flexibilité additionnelles doivent être développées en parallèle de l'expansion du solaire et de l'éolien, en particulier dans les économies émergentes ou en développement confrontées à une forte croissance de leur demande d'électricité », estiment en effet les auteurs du rapport. Investir dans les réseaux, mais également dans les solutions de stockage, leur apparaît dès lors nécessaire pour garantir un approvisionnement stable. Dans un contexte de numérisation croissante des systèmes électriques, la cybersécurité constitue également un défi majeur : « la prévention totale des cyberattaques n'est pas possible, mais les systèmes électriques peuvent devenir plus cyber-résilients », indique l’Agence. La question de la résistance des systèmes électriques à la multiplication des événements météorologiques extrêmes liée au réchauffement climatique est également évoquée. L’AIE recommande ainsi aux pouvoirs publics de prévoir des scénarios de long terme permettant de répondre à ces risques et d’inciter les acteurs privés à investir dans des systèmes capables d’y résister.

Tendances et acteurs

06 nov. 2020 lemondedelenergie.com, 22/10/2020

Microsoft et Alaska Airlines réduisent les émissions liées aux voyages d’affaires

Microsoft avait annoncé son objectif de devenir « carbone négatif » d’ici 2030, c’est-à-dire que le groupe finirait par éliminer plus de carbone de l’atmosphère qu’il n’en émettrait. Même si la pandémie de Covid-19 a mis un sérieux coup d’arrêt au trafic aérien, le géant du logiciel a décidé de s’attaquer aux voyages d’affaires, qui vont finir par reprendre et il s’y prépare. Le 22 octobre, le groupe a ainsi annoncé le lancement d’un partenariat avec la compagnie aérienne Alaska Airlines afin de faire voyager ses employés sur des vols utilisant du kérosène recyclé, produit à partir de sources durables (huiles usagées, résidus agricoles). Microsoft précise dans un communiqué que l’accord porte sur les « trois itinéraires les plus populaires empruntés par [s]es employés […] sur Alaska Airlines ».

06 nov. 2020 lemondedelenergie.com, 21/10/2020

GM amorce un virage 100 % électrique

Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé le 20 octobre son intention de convertir une troisième usine sur le sol américain à la production de véhicules électriques. Après celles de Detroit et de Lake Orion (Michigan), l’usine de Spring Hill, dans le Tennessee, bénéficiera d’un investissement de plus de 2 milliards de dollars, afin d’y fabriquer notamment la nouvelle Lyriq, première voiture 100% électrique de la division haut de gamme Cadillac. Jusqu’alors, GM s’était lancé sur le marché des voitures hybrides ou électriques, mais le constructeur a choisi de passer à la vitesse supérieure en poursuivant l’objectif de développer 20 modèles de véhicules 100% électriques d’ici 2023. Au total, GM s’est engagé à investir 20 milliards de dollars dans la technologie électrique d’ici 2025. D’autre part, le constructeur prévoit d’investir 100 millions de dollars dans la prochaine génération du 4x4 de ville GMC Acadia, ainsi que 32 millions de dollars pour la production des pick-ups Chevrolet Silverado et GMC Sierra.

Techniques et innovations

06 nov. 2020 journaldelenvironnement.net, 23/10/2020

EWP convertit des digues portuaires en centrales électriques

La start-up israélienne Eco Wave Power (EWP) exploite l’énergie cinétique des vagues pour produire de l’énergie. Pour cela, elle a conçu un convertisseur d’énergie houlomotrice susceptible d’être installé sur les digues portuaires, les transformant ainsi en véritables centrales électriques. Les vagues mettent en mouvement des flotteurs qui entraînent des pistons, comprimant un fluide hydraulique au sein d’un accumulateur. Au moment où le fluide sous pression est relâché, il entraîne un moteur hydraulique actionnant un générateur d’électricité. Le fluide détendu est réinjecté dans son réservoir d’origine et le système fonctionne ainsi en circuit fermé. Un prototype de 100 kW a été mis en service en 2016 à Gibraltar. La prochaine étape sera d’installer une centrale de 20 MW sur les digues du port de Leixões près de Porto. Dans un même temps, EWP souhaite répliquer son prototype de Gibraltar à Jaffa en Israël, via une de ses filiales détenue à 50% par le français EDF Renewables.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

27 nov. 2020
International

Revue de presse du 27 nov.

A la une : Afrique : le fournisseur d’énergie solaire CBE accélère son développement

20 nov. 2020
International

Revue de presse du 20 nov.

A la une : Les énergies renouvelables devraient fortement se développer d’ici 2025

13 nov. 2020
International

Revue de presse du 13 nov.

A la une : La Chine revoit ses objectifs concernant les véhicules verts

Voir toutes les revues de presse