International

Revue de presse

05 fév. 2021

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

05 fév. 2021 lemondedelenergie.com, 31/01/2021

La Nouvelle Zélande vise la neutralité carbone

Dimanche 31 janvier, la Commission a présenté un certain nombre de mesures devant permettre à la Nouvelle Zélande d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et lutter contre le réchauffement climatique. Selon Rod Carr, le Président de la Commission, « quelques actions sont capitales pour atteindre ces objectifs : il faut promouvoir les véhicules électriques, accélérer la production d’énergie renouvelable, favoriser les pratiques agricoles respectueuses du climat, et favoriser la reforestation permanente et essentiellement indigène ». La Commission fixe à 2032 l’arrêt de l’importation des véhicules à essence. Autre objectif, la moitié des trajets réalisés avec des véhicules légers devra se faire avec des véhicules électriques d’ici 2035. Selon la Première ministre, Jacinda Ardern, les actions recommandées par la Commission représenteraient moins un poids économique qu’une opportunité pour le pays. Comme l’explique en effet la Commission, les travailleurs ont vocation à être réemployés dans « l’économie circulaire, le développement des biocarburants et de l’hydrogène, ou encore dans le développement des nouvelles technologies ». Le gouvernement a annoncé qu’il statuerait sur l’adoption ou le rejet de ces recommandations d’ici fin 2021.

Economies d'énergie et émissions carbone

05 fév. 2021 afrik21.africa, 28/01/2021

Togo : construction d’un site de valorisation énergétique des déchets

L’entreprise canadienne Biothermica Technologies s’est engagée dans la construction d’un site de valorisation énergétique des déchets à Kloto, au Togo. Fruit d’un partenariat avec l’organisation Bioénergie Togo, ce projet prévoyant d’utiliser le biogaz pour valoriser les déchets, sera financé par le gouvernement de la province canadienne du Québec à hauteur de 250 millions de francs CFA (381 000 euros) dans le cadre de son Programme de coopération climatique internationale (PCCI). Ce programme a pour but de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en soutenant les pays francophones les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques à l’aide de transferts de technologie. Le projet comporte plusieurs phases, la première étant la mise en place d’un système de collecte des déchets dans la préfecture de Kloto par Biothermica. Bioénergie Togo se chargera ensuite d’assurer la collecte des déchets. Du biogaz sera produit grâce à la fermentation des déchets organiques qui seront stockés dans un site d’enfouissement mis à disposition par la préfecture de Kloto. Ce biogaz sera ensuite récupéré pour alimenter une centrale électrique. Biothermica Technologies envisage aussi de doter le site d’une centrale solaire photovoltaïque. L’entreprise canadienne estime que la valorisation du biogaz permettra de diminuer les émissions de 260 000 tonnes de CO2 d’ici à 2030. Le projet apportera surtout une solution durable à la problématique de la pollution par les déchets à Kloto. Un véritable transfert d’expertise et de technologie sera opéré par Biothermica.

05 fév. 2021 automobile-propre.com, 28/01/2021

Neutralité carbone : Nissan dévoile sa stratégie

Nissan souhaite atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 en misant sur des améliorations technologiques au sein de l’entreprise et au niveau de ses véhicules. Le constructeur automobile prévoit d’intégrer des accumulateurs plus efficaces, des semi-conducteurs ou encore la technologie e-power dans ses véhicules électriques disposant d’un moteur à essence. Concernant les émissions de gaz à effet de serre provenant des processus industriels, Nissan envisage d’installer des unités de stockage de batterie en nouant des partenariats avec des acteurs spécialisés dans le domaine. Ces unités permettront entre autres la décarbonisation des réseaux électriques du groupe. « Nous sommes déterminés à aider à créer une société neutre en carbone et à accélérer l’effort mondial contre le changement climatique », a déclaré le PDG de Nissan, Makoto Uchida.

Energies renouvelables

05 fév. 2021 afrik21.africa, 29/01/2021

Afrique du Sud : mise en service de la centrale solaire de De Wildt

Située dans la province sud-africaine du Nord-ouest, la centrale solaire de De Wildt vient d’entrer officiellement en service. Composée de 169 140 panneaux solaires, elle dispose d’une capacité de production de 50 MWc. Détenue par le consortium réunissant Zolograph Investments (RF) (Pty), African Infrastructure Investment Managers (AIIM), African Rainbow Energy and Power, Reatile Group et Phakwe Solar, la centrale a été construite par l’entreprise espagnole Cobra Energia. Dans le cadre d’un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 20 ans avec le propriétaire de la centrale De Wildt Solar, la compagnie publique sud-africaine s’occupera de la production électrique. Ce projet de construction a bénéficié du 4ème cycle d’appel d’offres du Programme d’achat indépendant d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelable (REIPPP). Grâce à cette initiative gouvernementale, plusieurs centrales ont d’ores et déjà été construites dans la province sud-africaine du Nord-ouest à l’instar de la centrale solaire photovoltaïque de Zeerust, d’une capacité de 75 MWc. Grâce à ce programme ainsi qu’aux autres de ce type, le gouvernement sud-africain entend augmenter les capacités nationales de production d’électricité verte tout en réduisant les émissions de CO2.

Tendances et acteurs

05 fév. 2021 connaissancedesenergies.org, 27/01/2021

USA : Navistar, GM et OneH2 collaborent sur des poids lourds à l'hydrogène

Navistar, un constructeur américain de poids lourds, a déclaré se lancer dans le développement de camions roulant à l’hydrogène dans le cadre d’un partenariat avec General Motors (GM) et le fabricant d’infrastructures de recharge OneH2. Les premiers poids lourds devront être disponibles dès 2022. Ils devraient avoir une autonomie de 800 kilomètres et un temps de recharge de moins de 15 minutes. Le transporteur JBHunt testera en premier ces poids lourds roulant à l’hydrogène. GM se chargera pour sa part de la fabrication des piles à combustibles qui propulseront le moteur. Ce partenariat avec Navistar intervient peu de temps après que GM ait annoncé revoir à la baisse sa coopération avec la start-up Nikola sur les poids lourds roulant à l’hydrogène. De son côté, OneH2 s’occupera des solutions de recharge, de production, de stockage ainsi que de l’acheminement de l’hydrogène. Navistar, qui doit être racheté cette année par Traton, la branche camions du constructeur Volkswagen, prévoit également d’entrer au capital de OneH2. Persio Lisboa, PDG de Navistar, estime que ce partenariat permet de mettre en place « l’infrastructure initiale de distribution d'hydrogène nécessaire pour accélérer l'adoption de la technologie des piles à combustibles dans les véhicules commerciaux ». Navistar souhaite se faire une place sur ce marché émergent alors que le constructeur coréen Hyundai commercialise déjà des camions à hydrogène et que Toyota devrait faire de même d’ici quelques mois.

05 fév. 2021 marseillenews.net, 31/01/2021

Microsoft réduit ses émissions et prévoit des investissements climatiques

Alors que Microsoft s’est fixé pour objectif de devenir négatif en carbone d’ici 2030, l’entreprise a annoncé jeudi avoir réduit ses émissions de carbone de 6% au cours de l’année 2020. Pour atteindre ce résultat, Microsoft a investi dans les véhicules électriques, les énergies renouvelables et le remplacement de générateurs diesel par des systèmes de batteries pour alimenter ses centres de données. L’entreprise américaine a également mis en place une taxe carbone interne. A compter de cette année, la réalisation des objectifs de développement durable sera prise en compte dans la rémunération de ses dirigeants. Cette réduction de 6% des émissions carbone de Microsoft intervient alors que les revenus du groupe ont augmenté de 17% lors du dernier trimestre 2020 grâce à l’accélération de la digitalisation des entreprises, liée à la crise sanitaire actuelle. Après avoir mis en place une infrastructure permettant de suivre et de réduire ses émissions, Microsoft entend désormais développer des solutions de capture du carbone. L’entreprise souhaite éliminer l’équivalent des émissions qu’elle a produites depuis sa création en 1975. Enfin, dans le cadre de son déploiement sur le climat en janvier 2020, Microsoft a lancé un fonds d’innovation climatique d’un milliard de dollars. L’entreprise investit pour cela dans le reboisement mais souhaite à terme proposer des technologies de capture directe de carbone présent dans l’air.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

26 fév. 2021
International

Revue de presse du 26 fév.

A la une : Climat : le retour officiel des USA dans l’Accord de Paris

19 fév. 2021
International

Revue de presse du 19 fév.

A la une : Chine : très fort essor des ventes de véhicules électriques

12 fév. 2021
International

Revue de presse du 12 fév.

A la une : Côte d'Ivoire : l’AFD et l’UE financent les projets verts des entreprises

Voir toutes les revues de presse