International

Revue de presse

04 oct. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

04 oct. 2019 leparisien.fr, 23/09/2019

66 États s’engagent à parvenir à la neutralité carbone avant 2050

« L'urgence climatique est une course que nous sommes en train de perdre, mais nous pouvons la gagner » : tel est le constat dressé par Antonio Guterres, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), en ouverture du sommet sur le climat qui s’est tenu à partir du 23 septembre 2019 à New York. Un récent rapport publié par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) révèle que la température moyenne à la surface du globe pour la période 2015-2019 devrait dépasser de 1,1°C la moyenne enregistrée sur la période 1850-1900. Pour rappel, l’accord de Paris de 2015 prévoit de contenir à 2°C le réchauffement climatique d’ici 2100, par rapport aux températures enregistrées à la fin du 19e siècle. Peu avant l’ouverture du sommet, 66 États se sont engagés officiellement à parvenir à la neutralité carbone à l’horizon 2050, rejoignant ainsi 10 régions, 102 villes et 93 entreprises ayant déjà affiché le même objectif de ne plus émettre le moindre gaz à effet de serre. Cette décision s’avère essentielle : comme le montre le rapport de l’OMM, les émissions carbonées ont en effet continué à croître en 2018 et aucune inversion de tendance n’est prévue avant 2030.

Energies renouvelables

04 oct. 2019 lemondedelenergie.com, 26/09/2019

2019 devrait marquer le retour de la vigoureuse croissance des énergies vertes

« Les énergies renouvelables sont le pilier des efforts menés dans le monde pour contrer le changement climatique, réduire la pollution atmosphérique et fournir à tous un accès à l’énergie. La différence marquée entre la tendance de cette année et celle de l’année dernière démontre la capacité cruciale des politiques gouvernementales à modifier la trajectoire que nous suivons » : tel est le constat dressé par Fatih Birol, directeur de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) le 25 septembre dernier, lors de la présentation d’un rapport prévisionnel. D’après cette étude, la puissance installée des énergies renouvelables devrait connaître en 2019 une croissance de l’ordre de 200 GW, soit une progression de 12% par rapport à 2018. Cette performance est toutefois à nuancer, le secteur des énergies renouvelables ayant particulièrement souffert l’an dernier du revirement spectaculaire de la Chine dans le domaine de l’énergie solaire. Afin d’optimiser l’intégration de la production photovoltaïque dans son réseau, le pays avait en effet brutalement mis un terme à sa politique de subvention. En 2019, la croissance des énergies renouvelables devrait être portée par l’énergie solaire, avec la mise en service d’une puissance cumulée totale de 117 GW, soit une augmentation de 17%. L’éolien devrait quant à lui connaître une augmentation de 57,6 GW de sa puissance installée. « Nous assistons au déclin drastique des coûts du solaire et à une forte croissance de l’éolien terrestre, et l’éolien offshore montre des signes encourageants. Ces technologies sont le socle des efforts mondiaux pour réduire le réchauffement, la pollution de l’air et aussi fournir de l’énergie à tous », se réjouit Fatih Birol.

Tendances et acteurs

04 oct. 2019 clubic.com, 23/09/2019

IKEA annonce : objectif « climate positive » en 2030

Prévoyant initialement que sa production d’énergie renouvelable dépasserait sa consommation d’électricité en 2020, Ikea devrait finalement atteindre cet objectif dès la fin de l’année, a annoncé son PDG Jesper Brodin. Cette performance a été rendue possible grâce aux nombreux investissements réalisés par le groupe dans des infrastructures de production d’énergies renouvelables. Ikea a ainsi investi 300 millions de dollars dans un parc éolien américain en 2014 et 200 millions dans un parc du même type en Allemagne cette année, tout en finançant partiellement la construction de deux centrales solaires photovoltaïques. Au total, le groupe a consacré près de 2,5 milliards d’euros aux énergies vertes au cours des dix dernières années. Ikea entend également promouvoir cette démarche auprès des particuliers, en commercialisant dans l’ensemble de ses magasins des panneaux solaires individuels. Enfin, le groupe compte devenir « climate positive » d’ici dix ans, en compensant totalement les rejets de CO2 générés par ses activités.

Techniques et innovations

04 oct. 2019 20minutes.fr, 24/09/2019

Des ingénieurs mettent au point des panneaux photovoltaïques d’intérieur

Une équipe d’ingénieurs suédois et chinois vient de développer un prototype de panneaux photovoltaïques pouvant être installés à l’intérieur des bâtiments. Tout comme les panneaux photovoltaïques classiques, ces panneaux d’intérieur emmagasinent l’énergie lumineuse provenant des sources environnantes et la restituent sous forme d’électricité. Ils permettent ainsi d’alimenter de petits objets, tels que les objets connectés. Ce prototype de panneaux photovoltaïques est constitué de cellules solaires organiques. Peu coûteuses à fabriquer, ces dernières offrent également l’avantage d’être flexibles et donc adaptables à des panneaux de grande taille. Durant leur expérimentation, les chercheurs ont constaté que 26,1% de l’énergie lumineuse était convertie en électricité : « ces travaux sont très prometteurs pour les cellules solaires organiques largement utilisées dans notre vie quotidienne pour alimenter l’internet des objets », estime Feng Gao, le scientifique qui a dirigé cette expérimentation. Cette innovation technologique pourrait faire son entrée dans nos logements dans les années à venir.

04 oct. 2019 francetvinfo.fr, 29/09/2019

Afrique : la technologie solaire au service de l’eau potable

L’énergie solaire pourrait faciliter l’accès à l’eau potable sur le continent africain. Le photovoltaïque présente en effet deux avantages notables : il est d’une part intarissable et, d’autre part, repose sur des infrastructures légères installables à peu près n’importe où. La société française Sunwaterlife offre déjà la possibilité de traiter l’eau de façon autonome grâce à un panneau solaire d’une puissance de 1 500 W. D’un coût de 20 000 euros, les water kiosks qui ont été installés au Niger, à Madagascar et au Sénégal permettent de rendre potables jusqu’à 1 200 litres d’eau par heure. Au Maroc, une usine doit être construite au sud d’Agadir Douira pour fournir en 2021, 275 000 m3 d’eau potable par jour. Elle sera alimentée par la centrale solaire de Noor Ouarzazate. Un autre projet notable est celui conduit par l’ONG GivePower qui propose sur les côtes des unités solaires de dessalement pouvant fournir jusqu’à 35 000 personnes par jour en eau potable. Une première « ferme à eau solaire » a déjà vu le jour dans le village côtier kenyan de Kiunga.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

11 oct. 2019
International

Revue de presse du 11 oct.

A la une : En 2018, l’intensité énergétique des pays du G20 reste inquiétante

27 sep. 2019
International

Revue de presse du 27 sep.

A la une : 1,6 million d’euros pour financer des projets d’énergies renouvelables en Afrique

20 sep. 2019
International

Revue de presse du 20 sep.

A la une : La Corée du Sud fait le pari de l’hydrogène

Voir toutes les revues de presse