International

Revue de presse

02 oct. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

02 oct. 2020 connaissancedesenergies.org, 23/09/2020

Le diesel et l’essence bannis de Californie en 2035

Le gouverneur démocrate californien Gavin Newsom a signé le 23 septembre une ordonnance prévoyant que la Californie interdira à partir de 2035 la vente de véhicules neufs à moteurs diesel ou à essence. L’ordonnance demande à l’agence chargée de la qualité de l’air en Californie d’élaborer une législation destinée à garantir que l’ensemble des voitures vendues dans l’Etat en 2035 sera « zéro émission ». A cette date seuls les véhicules roulant à l’électricité, à l’hydrogène ou à tout le moins hybrides pourront être commercialisés, ce qui devrait diminuer de 35 % les émissions de gaz à effet de serre en Californie et de 80 % celles d’oxyde d’azote. Les véhicules à moteur thermiques déjà sur le marché auront tout de même le droit de rouler et de se vendre d’occasion, jusqu’à leur retrait de la circulation.

02 oct. 2020 novethic.fr, 23/09/2020

Emissions carbone : la Chine revoit ses ambitions à la hausse

Le président chinois Xi Jinping a créé un effet de surprise planétaire en déclarant le 23 septembre que la Chine prévoyait de « commencer à faire baisser [s]es émissions de CO2 avant 2030, et d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060 ». Après le retrait des Etats-Unis, l’Accord de Paris trouve en Pékin un puissant allié. « Cette annonce enverra des ondes de choc positives dans les cercles diplomatiques et devrait susciter une plus grande ambition climatique de la part d'autres grands émetteurs. Les arguments en faveur d'une action climatique ambitieuse sont plus forts que jamais et peuvent entraîner une forte reprise économique après le COVID-19. Des mesures de politique climatique audacieuses peuvent faire croître l'économie chinoise, créer des emplois et bien positionner le pays pour être compétitif et leader dans une économie à faibles émissions de carbone du XXIe siècle », a commenté Helen Mountford, vice-présidente du World Resources Institute. Tous les regards sont à présent tournés vers les Etats-Unis, le candidat démocrate Joe Biden ayant annoncé son intention de réintégrer l’Accord de Paris s’il était élu.

Production d'énergie

02 oct. 2020 actu-environnement.com, 22/09/2020

Batteries et stockage de l’électricité : le Japon et la Corée dominent la recherche

Le 22 septembre, l’Office européen des brevets (OEB) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont publié une étude intitulée « L'innovation dans le domaine des batteries et du stockage de l'électricité ». Ce travail révèle en premier lieu une augmentation du nombre de dépôts de brevets au cours des 20 dernières années en raison de l’utilisation croissante des batteries dans divers types d’équipements tels que les véhicules électriques. Selon les auteurs de l’étude, la chimie des cathodes à base de nickel, manganèse et cobalt (NMC) apparait par ailleurs comme l’innovation la plus importante dans le domaine des batteries lithium-ion depuis l'émergence du marché des véhicules électriques. Les Japonais et les Coréens s’illustrent comme les principaux pourvoyeurs de brevets, Samsung arrivant en tête du classement, suivi de Panasonic, de LG Electronics et enfin de Toyota. L’allemand Bosh se hisse quant à lui à la cinquième place. Cette domination nipponne et coréenne doit être mise en relation avec l’indice traduisant l'avantage technologique que tire un pays de sa capacité à innover dans un secteur (le revealed technological advantage (RTA) index). Ainsi de 2014-2018, la Corée et le Japon ont respectivement affiché un indice de 2,2 et de 1,7, contre un indice de 1 pour l'Allemagne, de 0,8 pour la Chine et de 0,6 pour l'Europe et les États-Unis. La recherche française sur les batteries se classe deuxième en Europe avec moins de 1% de brevets déposés depuis 2000.

Energies renouvelables

02 oct. 2020 connaissancedesenergies.org, 21/09/2020

Hydrogène : le Centre Energie Climat de l’IFRI analyse la stratégie japonaise

Alors qu’il doit réviser en 2021 sa stratégique énergétique, le Japon promeut d’ores et déjà « avec détermination le développement de son économie de l’hydrogène à tous les niveaux : politique, diplomatique, économique et industriel », indique Monica Nagashima dans une note publiée le 15 septembre par le Centre Energie Climat de l’Ifri (Institut Français des Relations Internationales) : « il reste à voir si cet enthousiasme peut être transformé en un déploiement crédible, rentable et à grande échelle », s’interroge toutefois la chercheuse. Parmi les interrogations dont la stratégie hydrogène du Japon fait l’objet figure notamment la question de la dépendance énergétique, Tokyo prévoyant d’importer la majeure partie de son hydrogène. Concernant l’hydrogène dans les transports, Monica Nagashima observe que seules 3 700 voitures particulières équipées de piles à combustible ont été vendues au Japon depuis le lancement du premier modèle en 2014, et cela malgré la domination des constructeurs Toyota et Honda dans le domaine.

02 oct. 2020 lemondedelenergie.com, 24/09/2020

Le Burkina Faso inaugure la première usine de panneaux solaires d’Afrique de l’Ouest

Le Burkina Faso a inauguré le 22 septembre la première usine de panneaux solaires d’Afrique de l’Ouest. « Faso Energy », qui a coûté 3,2 milliards de CFA (4,9 millions d’euros), produira quotidiennement l’énergie de 200 panneaux solaires, soit 30 mégawatts, 3% de la consommation du pays. Le ministre de l’énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo, voit dans cette première installation les prémisses des seize centrales solaires (250 mégawatts de potentiel) en cours de construction, suivant le programme « Yeleen » (lumière) qui vise à exploiter l’extraordinaire ensoleillement du pays. Les systèmes solaires photovoltaïques du programme « Yeleen » serviront à électrifier 396 centres de santé, écoles et centres d’alphabétisation, de 18 centres hospitaliers, d’un hôpital de district, de 13 maisons d’arrêt et 7 universités. A ce jour, 80% de la population du Burkina-Faso dépend encore de l’importation de l’électricité de Côte d’Ivoire et du Ghana.

Tendances et acteurs

02 oct. 2020 lemondedelenergie.com, 23/09/2020

Véhicules électriques : Tesla envisage de réduire par deux le coût de ses batteries

Le 22 septembre, fort de son ambition de proposer une voiture électrique à 25 000 dollars d’ici trois ans ou encore d’offrir une réduction d’au moins 10 000 dollars par rapport au modèle de base proposé à la vente, Tesla a annoncé vouloir diviser de moitié le coût de ses batteries lors d’une présentation retransmise en direct sur internet. Pour y parvenir, le constructeur automobile a expliqué que des améliorations seront nécessaires à différents stades conceptuels de la batterie. Ce sera notamment le cas au niveau de la conception des cellules, de la chaîne de fabrication, sur l’utilisation du silicone ou encore sur la fabrication de la cathode et les métaux utilisés. Ces améliorations pourront favoriser une réduction de 56% du coût de production d’un kilowattheure.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

16 oct. 2020
International

Revue de presse du 16 oct.

A la une : La plus grande centrale solaire néo-zélandaise va pouvoir entrer en service

09 oct. 2020
International

Revue de presse du 09 oct.

A la une : L’AIE juge la capture de CO2 essentielle pour la transition énergétique

25 sep. 2020
International

Revue de presse du 25 sep.

A la une : Selon l’AIE, la transition énergétique ne peut se passer de l’innovation

Voir toutes les revues de presse