International

Revue de presse

02 avr. 2021

Partager :

Tendances et acteurs

02 avr. 2021 latribune.fr, 23/03/2021

Climat : les investisseurs vont verdir leur portefeuille d'actifs

Aujourd’hui seuls 17% des investisseurs dans le monde se sont fixés un objectif zéro carbone. Selon une étude publiée par la société de gestion d’actifs Robeco, cette proportion devrait passer à 52% d’ici trois à cinq ans. Alors que 42% des investisseurs n’ont toujours pas éliminé de leurs portefeuilles les actifs liés à de fortes émissions carbone, ce nombre devrait diminuer d’ici 2026 pour atteindre « seulement 19% pour les investisseurs institutionnels et 25% pour les investisseurs privés ». Autre enseignement de l’étude, 60% des investisseurs qui se fixeront un l’objectif zéro carbone d’ici cinq ans devraient venir d’Europe ou d’Amérique du Nord. S’ils se focalisent sur les actions et les actifs réels, les investisseurs devraient progressivement étendre leur prisme de décarbonation à toutes les classes d'actifs.

Economies d'énergie et émissions carbone

02 avr. 2021 Lesechos.fr, 24/03/2021

Toyota et Isuzu innovent le camion de livraison électrique et autonome

Les constructeurs automobiles Toyota, sa filiale Hino, et Isuzu s’allient pour mettre au point un camion de livraison électrique, connecté et autonome. Les trois entreprises devraient s’allier en créant une nouvelle société baptisée « Commercial Japan Partnership Technologies Corp. ». Toyota, déjà engagé dans l’innovation en matière d’électrification et d’autonomisation des voitures particulières, souhaite ainsi faire évoluer le segment des véhicules commerciaux. « [Les camions] représentent près de 50 % de l'empreinte carbone de notre industrie. On doit donc agir sur ce segment si l'on veut que le Japon atteigne la neutralité carbone d'ici à 2050 comme l'a annoncé le gouvernement » explique Akio Toyoda, PDG de Toyota. Le projet vise à développer des véhicules connectés, permettant aux sociétés de transport d’améliorer leur efficacité et de réduire leurs émissions de CO2. L’accord consiste en une participation croisée des constructeurs entre eux. Toyota va acquérir 4,6% d’Isuzu pour 330 millions d’euros et ce dernier dépensera la même somme pour acquérir une plus petite part du capital de Toyota.

Réglementations et politique de l'énergie

02 avr. 2021 Lemondedelenergie.com, 26/03/2021

USA : un puissant lobby pétrolier favorable à la fixation d’un prix du carbone

L’American Petroleum Institute (API), puissant lobby pétrolier américain, a annoncé soutenir l’instauration d’un prix du carbone afin d’inciter les sociétés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Cette solution consiste à fixer les prix des biens et services en fonction de la quantité de GES émise pour leur production et leur consommation. L’annonce survient au début du mandat du nouveau président américain Joe Biden, dont l’une des priorités est d’engager les États-Unis dans la lutte contre le changement climatique. Cette initiative témoigne d’une évolution de la communication de l’API, jusqu’à présent réfractaire à toute évolution législative à ce sujet. « Alors que notre secteur accélère ses efforts dans le développement de nouvelles technologies, dans la réduction des émissions et dans la publication de rapports climatiques transparents et cohérents, nous appelons les législateurs à soutenir des politiques basées sur le marché qui encouragent l’innovation, y compris la tarification du carbone », a indiqué le lobby. L’organisation s’était heurtée à certains de ses membres européens qui l’estimait trop passive dans la lutte contre le changement climatique. Le PDG d’ExxonMobil avait déjà exprimé, en mars dernier, son soutien à la fixation d’un prix au carbone.

02 avr. 2021 Lemondedelenergie.com, 25/03/2021

La Cour suprême du Canada valide la taxe carbone du gouvernement

Fin mars la Cour suprême du Canada a déclaré que la taxe carbone fédérale, instaurée en 2019, était constitutionnelle. Portée par le Premier ministre Justin Trudeau, cette taxe carbone doit permettre au Canada de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30% d’ici à 2030, par rapport à leur niveau de 2005, comme l’y engage l’Accord de Paris sur le climat. « La tarification de la pollution est le moyen le plus efficace du point de vue économique pour réduire les émissions tout en stimulant l’innovation », a déclaré le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, lors d’une conférence de presse. Saluée par les Verts et les associations de défense de l’environnement, la mise en place de cette taxe s’était heurtée à l’opposition des provinces productrices d’hydrocarbures, notamment l’Alberta et le Saskatchewan, qui en avaient contestée la constitutionnalité. Actuellement de 20 dollars canadiens par tonne de CO2 émise, par les carburants et produits pétroliers, cette taxe devrait passer à 50 dollars en 2022, puis 170 dollars en 2030.

02 avr. 2021 pv-magazine.fr, 26/03/2021

Appel à projets pour numériser le secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne

L’Union européenne (UE) et l’Agence française de développement (AFD) s’investissent dans un projet nommé Digital Energy Facility (DEF) dont le but est de soutenir la numérisation du secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne. L’UE financera le projet à hauteur de 1,5 million d’euros et l’AFD le mettra en œuvre dans le cadre de sa stratégie transition énergétique 2019-2022. Lancé le 6 avril 2021, un premier appel à projets sur les trois prévus s’adresse aux opérateurs énergétiques publics et aux jeunes pousses de l’innovation numérique dans le secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne. Tous les projets doivent inclure une composante numérique et avoir une dimension locale. Les projets des start-ups devront porter sur les services pour le réseau, sur les solutions énergétiques innovantes et propres, tandis que ceux des PME seront consacrés aux solutions numériques innovantes pour les entreprises spécialisées dans l’accès à l’énergie. Enfin, les opérateurs publics devront fournir des solutions pour l’accès universel à l’énergie, la gestion de la qualité de service du réseau et l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau. L’UE apportera un soutien technique et financier à une douzaine lauréats chaque année. Ces lauréats pourront participer à un bootcamp et bénéficier de la visibilité que leur offriront les campagnes de communication de l’AFD.

02 avr. 2021 lemonde.fr, 28/03/2021

Mix énergétique : l’Arabie Saoudite se mobilise

Alors que l’Arabie Saoudite reste l’un des principaux producteurs mondiaux de pétrole, le prince héritier Mohamed Ben Salman a dévoilé l’« Initiative saoudienne verte ». S’inscrivant dans le cadre du Plan Vision 2030 consacré à la diversification de l’économie saoudienne, cette initiative doit permettre au Royaume de réduire ses émissions de CO2 et de porter à 50% la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici 2030. L’Arabie Saoudite prévoit également de planter dix milliards d’arbres sur son territoire au cours des dix prochaines années et de collaborer avec d’autres pays arabes afin de planter 40 milliards d’arbres supplémentaires dans le cadre d’une « Initiative verte du Moyen-Orient ». « Nous rejetons le faux choix entre la préservation de l’économie et la protection de l’environnement », a déclaré le prince héritier Mohammed Ben Salman dans un communiqué. Se pose désormais la question de savoir comment l’Arabie Saoudite parviendra à planter autant d’arbres étant donné ses ressources extrêmement limitées en eau.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

07 Mai. 2021
International

Revue de presse du 07 Mai.

A la une : Afrique : 340 millions d’euros de financement pour l’eau et les énergies renouvelables

30 avr. 2021
International

Revue de presse du 30 avr.

A la une : EDF et Uzbekhydroenergo nouvelle alliance dans l’hydroélectricité

23 avr. 2021
International

Revue de presse du 23 avr.

A la une : Facebook fonctionne entièrement aux énergies renouvelables

Voir toutes les revues de presse