France

Revue de presse

30 juil. 2021

Partager :

Energies renouvelables

30 juil. 2021 euro-energie.com , 23/07/2021

Centrale solaire : succès du financement participatif dans les Bouches-du-Rhône

Lundi 19 juillet 2021, LUXEL, filiale d’EDF Renouvelables, a clôturé avec succès le financement participatif lié à la construction d’une centrale solaire dans les communes de Maussane-les-Alpilles et Le Paradou prévue pour 2022. Au total, 300 000 € ont été placé dans ce projet par 102 personnes qui ont investi entre 100 et 10 000€. La priorité de ce financement participatif a été donné aux habitants des communes voisines puis aux habitants de la région. 17 riverains ont investi à hauteur de 23% du montant total. Les habitants du département sont ainsi devenus actionnaires de la centrale solaire et participent à la décarbonation de leur épargne. « La centrale Vallée des Baux-Alpilles répond à tous les critères de développement des énergies renouvelables demandés par l’Etat. Elle permettra tout au long de son exploitation, de couvrir plus que les besoins annuels en électricité de la totalité de la population des deux communes accueillant la centrale photovoltaïque : Maussane-les-Alpilles et Le Paradou. » déclare Mathieu Pinchard, Directeur de Projets Grand Sud pour LUXEL. La centrale sera composée de 20 800 panneaux qui produiront 12,7 gigawatt-heures (GWh) par an.

Production d'énergie

30 juil. 2021 estrepublicain.fr, 24/07/2021

Transition énergétique : Dalkia se prépare au tout électrique

Dalkia, filiale du groupe EDF, a engagé plusieurs aménagements au niveau de son siège régional à Pulnoy, dans l’agglomération de Nancy. Ces aménagements ont été favorisés par la Covid19 et par l’engagement pris par EDF de passer au tout électrique d’ici 2030. Ils portent notamment sur l’installation de capteurs et de sondes dans le bâtiment et d’une ombrière de 500 m2 sur le parking de la direction. Selon Emmanuel Tami, directeur marketing et communication de Dalkia région Est, cette ombrière produit plus de 15 000 kilowattheures (kWh) chaque mois en été. Elle permet d’alimenter le bâtiment du siège régional en énergie positive de juin à septembre. La direction régionale envisage, à terme, de « créer un maillage de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le périmètre de travail de nos collaborateurs » poursuit-il. Dans la région Grand Est, Dalkia envisage d’ailleurs de produire 161 véhicules électriques et hybrides en 2022, contre 65 en 2021. Cela représente un passage de 7 à 19% de son parc automobile électrique. Pour Emmanuel Tami, les récentes annonces de la Commission Européenne concernant la potentielle interdiction des voitures à essence à l’horizon 2035 devraient davantage pousser l’entreprise à s’adapter.

30 juil. 2021 Libération.fr, 24/07/2021

Filière bois : le gouvernement octroie 100 millions d’euros supplémentaires

Ce samedi 24 juillet 2021, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé que le gouvernement mobilisera 100 millions d’euros supplémentaires dans la filière bois. Cette dernière rencontre actuellement des difficultés à répondre à la demande croissante dans le secteur de la construction. Cette enveloppe vient s’ajouter aux 200 millions d’euros déjà prévus dans le cadre du plan de relance dont 150 millions d’euros seront dédiés au reboisement en amont et 50 millions d’euros à la modernisation du secteur en aval. Le Premier ministre a également annoncé la tenue, à la rentrée, des assises sur le bois et la forêt sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de l’Industrie et de la Transition écologique. Saluant cette décision gouvernementale, Julian Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a toutefois indiqué que « Ces financements ne font sens que si on arrive à faire en sorte qu’ils ne soient pas cloisonnés entre l’amont et l’aval ».

Economies d'énergie et émissions carbone

30 juil. 2021 techtalks.fr, 21/07/2021

Emploi : l’intérêt des salariés envers les entreprises en faveur de la transition écologique

L’Institut CSA vient de publier une étude pour LinkedIn et l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe) montrant l’intérêt des salariés pour des entreprises engagées en faveur de la transition écologique. Selon l’étude, 88% des sondés considèrent que la transition écologique est un sujet important. La majorité d’entre eux ont d’ailleurs mentionné les progrès réalisés par leurs entreprises en la matière. Plus de la moitié évoquent les mesures prises pour déployer des espaces de travail moins énergivores, pour améliorer les méthodes de production et pour inciter les salariés à l’écomobilité. L’étude montre également que 78% des salariés seraient prêts à rejoindre, à offres équivalentes, une entité tournée vers la transition verte. Le rapport indique enfin que 68% des salariés veulent être formés sur les enjeux autour de la transition écologique au sein de leur entreprise. Ils sont 17% à indiquer que leurs entreprises leur proposent déjà ces formations. Pour Arnaud Leroy, PDG de l’Ademe « Cette étude montre à quel point les entreprises et leurs salariés ont un rôle à jouer dans la transition écologique. C’est pourquoi l’ADEME accompagne au quotidien les entreprises de toute taille. Sous forme de conseils, d’incitations financières, de partage de bonnes pratiques et de retours d’expérience. L’objectif est de motiver le plus grand nombre à s’engager dans la transformation de nos modèles économiques. »

Réglementations et politique de l'énergie

30 juil. 2021 euro-energie.com, 22/07/2021

Loi Climat : un développement des énergies renouvelables nécessaire

Mercredi 21 Juillet 2021, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) a indiqué sa volonté d’un développement accéléré et soutenu des énergies renouvelables (EnR) suite à l’adoption de la loi « Climat et Résilience ». Les récents évènements climatiques en Allemagne, Belgique et Amérique du Nord ont témoigné de l’urgence d’agir pour le climat. A cet effet, la loi marque l’importance d’accélérer la décarbonation de l’économie et de développer les EnR. En particulier les secteurs encore très carbonés comme la production de chaleur et les transports vont devoir incorporer un niveau minimum de gaz renouvelable. La loi prévoit aussi la facilitation de l’exploitation de la géothermie et le renouvellement des parcs d’appareils de chauffage au bois. Le rôle fondamental des EnR dans le maintien d’un mix électrique décarboné y est reconnu : 1 gigawatt (GW) par an d’éolien en mer est prévu pour 2024 ; la solarisation d’un grand nombre de type de bâtiment va devenir obligatoire ; des installations solaires seront autorisées sur les friches situées en zone littorale. Plusieurs mesures de simplification visant à faciliter le développement de l’hydroélectricité sont également prévues. Jean-Louis BAL, Président du SER, indique : « Cette nouvelle loi reconnaît une fois de plus que nous ne pourrons pas gagner la bataille pour le climat sans les énergies renouvelables et nous nous félicitons de son adoption ». Le président note tout de même que « plusieurs mesures récentes risquent d’en réduire l’efficacité. En particulier, la remise en cause rétroactive de certains contrats solaires réduit considérablement la confiance des banques et des investisseurs, ce qui engendre un très fort risque pour le financement de la transition énergétique future ».

30 juil. 2021 euro-energie.com, 22/07/2021

Loi Climat : renforcement de la commande publique comme levier de transition

Mardi 20 juillet 2020, les membres du Parlement ont adopté la loi « Climat et Résilience » pour renforcer la commande publique comme levier de la transition écologique et solidaire de notre économie. D’ici 5 ans, les marchés publics intégreront une clause écologique, tout comme les concessions (hors secteur de la défense et de la sécurité). Les offres pourront ainsi être jugées plus ou moins distantes par rapport aux offres concurrentes au-delà du prix et de la qualité. Des clauses liées au domaine social et à l’emploi sont aussi prévues sous certaines conditions. Elle renforce le contenu des schémas de promotion des achats publics socialement responsables (SPASER) pour les plus grandes collectivités. Des indicateurs seront publiés, comme le taux de recours aux entreprises solidaires d’utilité sociale (ESUS). Le gouvernement et le parlement ont amplifié les ambitions de la Convention citoyenne pour le Climat concernant le verdissement des marchés publics en accord avec les parties prenantes. L’Etat poursuit son objectif de 240 000 emplois d’ici 2022 en soutenant le secteur de l’insertion par l’activité économique. « La commande publique, c’est 8 % du PIB, soit 200 milliards d’investissements par an. Grâce à la loi Climat et Résilience, cette force de frappe sera mise au service de la transition écologique. » a déclaré Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Olivia Grégoire, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable souligne : « Après France Relance, ce projet de loi marque une étape décisive pour l’économie responsable et pour l’économie sociale et solidaire. L’Etat est un acteur économique comme les autres, mais l’Etat doit être, plus que les autres, un acteur exemplaire. »

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 sep. 2021
France

Revue de presse du 24 sep.

A la une : EDF Renouvelables met en service 2 centrales solaires en Nouvelle-Aquitaine

17 sep. 2021
France

Revue de presse du 17 sep.

A la une : EDF Renouvelables lance une campagne de financement pour la centrale solaire de Niévroz

10 sep. 2021
France

Revue de presse du 10 sep.

A la une : Belfort : Dalkia lance un grand chantier de rénovation du réseau de chaleur

Voir toutes les revues de presse