France

Revue de presse

29 nov. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

29 nov. 2019 actu-environnement.com, 21/11/2019

Contrairement à celui de l’Ademe, le budget du Fonds chaleur augmente

Voté le 20 novembre en conseil d’administration, le budget de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) s’élèvera à 721 millions d’euros en 2020, contre 761 millions en 2019. Cette baisse n’empêchera pas l’enveloppe du Fonds chaleur de croître (350 millions en 2020 contre 307 millions en 2019). La loi énergie fixant une part de 38% d’énergies vertes dans la consommation finale de chaleur, l’ADEME a en effet l’intention d’intensifier son soutien au développement de la chaleur renouvelable dans les collectivités et les entreprises. À noter que 50 millions d’euros seront consacrés à la promotion des projets d’hydrogène vert, « en particulier pour continuer d'accompagner les territoires précurseurs dans le déploiement d'écosystèmes territoriaux de mobilité hydrogène (production, distribution d'hydrogène couplées au développement de flottes de véhicules à motorisation hydrogène) ».

29 nov. 2019 actu-environnement.com, 20/11/2019

Photovoltaïque et toitures commerciales : lancement d’une consultation publique

Depuis le 20 novembre, le projet d’arrêté relatif à l’obligation d’installer un procédé de production d’énergies renouvelables, ou un couvert végétal sur au moins 30% de la toiture et des ombrières des nouvelles constructions commerciales fait l’objet d’une consultation publique lancée par le ministère de la Transition écologique. Figurant dans la loi énergie et climat du 8 novembre 2019, cette obligation concerne notamment les nouvelles constructions soumises à une autorisation d’exploitation commerciale, les locaux industriels ou artisanaux, les entrepôts et les parcs de stationnement couverts accessibles au public. Dans une logique de prévention des risques, certaines exemptions sont prévues, pour les installations Seveso notamment. Cette consultation prendra fin le 20 décembre prochain.

Energies renouvelables

29 nov. 2019 actu-environnement.com, 22/11/2019

554 MW d’électricité renouvelables raccordés au troisième trimestre 2019

Selon le panorama trimestriel publié par RTE, Enedis, l’ADEeF (Association des Distributeurs d'Électricité en France) et le SER (Syndicat des Energies Renouvelables), la production des installations renouvelables raccordées aux réseaux d’électricité a atteint 554 MW au troisième trimestre 2019. Les capacités des secteurs photovoltaïques et éoliens ont respectivement progressé de 296 MW et 240 MW. Cette bonne performance porte à 2 497 MW la production d’électricité verte raccordée au réseau durant l’année écoulée. Alors que la PPE (Programmation Pluriannuelle de l'Énergie) fixe un objectif compris entre 21 800 MW et 26 000 MW pour la fin de l’année 2023, la puissance du parc éolien français s’élevait à 15 928 MW à la fin du mois de septembre. Le parc solaire affiche quant à lui une capacité de 9 235 MW, encore loin de l’objectif fixé par la PPE (entre 18 200 et 20 200 MW d’ici la fin 2023). Au troisième trimestre, la production d’électricité verte a atteint 21,5 TWh, l’équivalent de 21,9% de la consommation d’électricité française.

Tendances et acteurs

29 nov. 2019 connaissancedesenergies.org, 20/11/2019

Inauguration de la première ligne de montage de moteurs électriques du groupe PSA

Le groupe PSA a procédé le 20 novembre à l’inauguration de sa première ligne de montage de moteurs électriques. Implantée dans son usine de Trémery, non loin de Metz, cette « ligne d’assemblage de chaîne de traction 100% électrique » équipera les versions électriques de trois modèles (la Peugeot 208, la DS3 Crossback et l’Opel Corsa) dont la commercialisation est prévue pour le début de l’année prochaine, a indiqué Yann Vincent, directeur industriel de PSA. S’élevant actuellement à 120 000 moteurs par an, la capacité de production de cette ligne augmentera progressivement pour atteindre 900 000 unités annuelles dès 2022 grâce à la création d’une coentreprise avec le groupe japonais Nidec. Après avoir été longtemps le plus important site de production de moteurs diesel au monde, l’usine de Trémery s’apprête à vivre un véritable tournant de son histoire en accueillant cet équipement qui a nécessité un investissement de plus de 10 millions d’euros. Selon Yann Vincent, le site est en effet appelé à devenir l’emblème de « la transformation du groupe pour répondre à l’immense défi, environnemental et réglementaire, de la transition énergétique » du secteur automobile. Le directeur industriel de PSA a profité de l’occasion pour rappeler que le groupe prévoyait de « proposer une version électrifiée pour 100% de sa gamme de véhicules en 2025 ».

29 nov. 2019 connaissancedesenergies.org, 22/11/2019

BNP entend mettre un terme au financement du secteur du charbon

Première banque européenne en matière d’actifs, BNP Paribas a annoncé le 22 novembre son intention d’arrêter définitivement de financer le secteur du charbon, dès 2030 dans l’Union européenne et en 2040 dans le reste du monde. Ayant cessé de financer dès 2017 les nouveaux projets dans le domaine, la banque compte étendre cette politique « aux crédits généraux accordés aux producteurs d'électricité dont une partie de la production demeure basée sur du charbon ». Cette stratégie pourra la conduire « à cesser ses relations avec les producteurs qui planifieraient de nouvelles capacités de production d'électricité à base de charbon ». Parallèlement, le groupe revoit à la hausse son objectif de financement dans le domaine des énergies renouvelables (désormais porté à 18 milliards d’euros d’ici 2021), après avoir dépassé dès 2018 celui qu’il s’était fixé pour l’année 2020 (15 milliards d’euros). L’établissement rappelle enfin avoir annoncé en 2017 mettre un terme au financement des entreprises tirant « l'essentiel de leurs revenus des hydrocarbures non conventionnels ».

29 nov. 2019 connaissancedesenergies.org, 18/11/2019

Désengagement du charbon : CNP veut passer la vitesse supérieure

CNP Assurances entend accélérer son désengagement du secteur du charbon thermique. Le 18 novembre, le groupe a en effet annoncé abaisser « les seuils d'exclusion pour les investissements existants, c'est-à-dire en désinvestissant des entreprises dont 20% du chiffre d'affaires est lié au charbon thermique au lieu de 25% précédemment ». Parallèlement, le champ d’exclusion des investissements de la compagnie sera étendu à l’ensemble des entreprises développant de nouvelles centrales à charbon alors qu’il ne concernait jusqu’à présent que les 120 plus importantes d’entre elles. CNP Assurances a par ailleurs l’intention de réclamer aux entreprises auxquelles elle est exposée la publication, d’ici 2021, d’un plan de désengagement du charbon thermique prévoyant une sortie du secteur d’ici 2030 dans l’Union européenne et d’ici 2040 dans le reste du monde. Indiquant avoir « déjà atteint, voire dépassé, trois de ses quatre principaux objectifs en faveur de la transition énergétique et écologique (TEE) », la compagnie annonce avoir l’intention de « doubler ses encours en investissements verts à horizon 2023 » pour atteindre 20 milliards d’euros contre 10,4 milliards fin 2018.

29 nov. 2019 actu-environnement.com, 21/11/2019

Quelles approches adoptent les entreprises afin d’intégrer les énergies renouvelables dans leur stratégie ?

Les entreprises mettent désormais les énergies renouvelables au cœur de leur stratégie. La réduction des coûts et leur volonté de satisfaire aux exigences environnementales grandissantes du public poussent les industriels à se tourner vers ces énergies plus vertes et moins chères. Mais les solutions proposées ne sont pas toujours faciles à mettre en place. En matière d’énergies renouvelables, les entreprises qui veulent aller plus loin qu’un simple « greenwashing » ont le choix entre l’achat aux producteurs d’énergie via des PPA (Power Purchase Agreement) et l’autoconsommation. La SNCF a ainsi pu s’engager pour 25 ans en signant un PPA ambitieux mais des entreprises comme La Poste, plus incertaines quant à leur avenir lointain, sont moins enclines à faire ce pari sur le long terme. Concernant l’option de l’autoconsommation, se pose en plus le problème du surplus de production : « On ne sait plus quoi faire par rapport au surplus de production, le dimanche par exemple. Le dispositif, tel qu'il est conçu en France, nous oblige à réduire la taille des installations », explique Philippe Grimaux, responsable équipement chez Ikea, une entreprise qui a équipé la moitié de ses sites français en panneaux photovoltaïques. Cette problématique a été entendue par le ministère de la transition écologique qui a entamé une réflexion sur la mise en place d’un système de vente de surplus.

Techniques et innovations

29 nov. 2019 lemondedelenergie.com, 20/11/2019

SBM Offshore dévoile le WEC S3, son nouveau convertisseur d’énergie houlomotrice

SBM Offshore, entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements destinés à l’offshore marin, a annoncé le lancement prochain de son nouveau prototype de « convertisseur d’énergie houlomotrice » : le WEC S3. Comme l’explique la société, ce « tube de caoutchouc flottant de 60 m de long et 1,2 m de diamètre (…) convertit l’énergie cinétique des ondes marines en utilisant des polymères électro-actifs ». Ces derniers transforment ainsi les mouvements marins en électricité directement prête à être utilisée. Ce prototype sera construit en 2020 dans un centre SBM Offshore situé à Monaco et sera testé tout au long de l’année 2021 au large des côtes monégasques. L’impact de ce dispositif sur l’environnement marin devrait être moindre grâce à une conception bio-mimétique qui se veut en harmonie avec le mouvement naturel des vagues.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 nov. 2019
France

Revue de presse du 22 nov.

A la une : Atos et Météo France lancent une plateforme pour l’électricité verte

15 nov. 2019
France

Revue de presse du 15 nov.

A la une : L’Alsace pourrait couvrir un tiers des besoins de la France en lithium

08 nov. 2019
France

Revue de presse du 08 nov.

A la une : La Région Ile-de-France va consacrer 10 milliards d’euros à la transition écologique

Voir toutes les revues de presse