France

Revue de presse

26 nov. 2021

Partager :

Tendances et acteurs

26 nov. 2021 Bfmtv.com, 18/11/2021

Hydrogène : EDF & Alstom partenaires pour optimiser le ravitaillement des trains

Hynamics, la filiale du groupe EDF spécialisée dans la production d'hydrogène bas carbone, a signé un partenariat avec Alstom pour « définir un standard international de ravitaillement qui permettra de limiter l'immobilisation des trains à hydrogène lors de leur remplissage ». Les deux entreprises collaborent déjà sur des travaux de modélisation, de calcul et de simulation afin d’optimiser le ravitaillement des trains à hydrogène, un marché qui a le vent en poupe en Europe. « Ces travaux, mobilisant notamment les compétences et moyens d’EDF Lab, seront ensuite testés à partir de 2022 sur la plateforme de test d'électrolyseurs du site R&D d’EDF Lab les Renardières. Une station de production d’hydrogène, un compresseur allant jusqu’à 450 bars et plusieurs racks de stockage seront mobilisés afin de recréer les circuits de remplissage à taille réelle et d’évaluer dans des conditions d’observation optimales le comportement des équipements », ont précisé les deux partenaires. « C’est un projet qui présente beaucoup d’opportunités pour la décarbonation des usages et le développement durable des transports », soulignent-ils également.

26 nov. 2021 flotauto.com, 22/11/2021

Mobilité électrique : Izivia achève le réseau de recharge publique de la métropole de Lyon

Izivia est en passe d’achever le réseau de recharge publique de la métropole de Lyon : 750 places de recharge publique seront en effet disponibles dès le début de l’année prochaine. « Plus des deux tiers du réseau de recharge est en service, soit 500 places. Signe de son adoption par les habitants, la fréquentation du réseau a doublé depuis le mois de juin 2021 », se félicite Christelle Vives, directrice générale d’Izivia. A terme, le réseau Izivia Grand Lyon s’étendra sur 59 communes de la Métropole et comprendra 80 stations rénovées, auparavant opérées par Bluely, l’ancien réseau de la collectivité. Une station sera disponible tous les 500 mètres dans les villes de Lyon et de Villeurbanne et tous les 2 km en moyenne sur le reste du territoire. « Ce réseau public est une première concrétisation de notre ambition : mettre à disposition des habitants les solutions de recharge dont ils ont besoin pour choisir un véhicule à faibles émissions. C’est une composante indispensable de notre projet de zone à faible émissions mobilité (ZFE-m) », a déclaré Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon.

Economies d'énergie et émissions carbone

26 nov. 2021 lejournaldugrandparis.fr, 16/11/2021

La Métropole du Grand Paris & EDF s’engagent pour accélérer la décarbonation

A l’occasion du Salon des maires, la métropole du Grand Paris et le groupe EDF ont signé le 16 novembre dernier, une convention visant à accélérer la décarbonation des collectivités. Cinq axes feront prochainement l’objet d’autant de plans d’action : la transition énergétique ; l’aménagement ; l’habitat et la santé ; les mobilités et la logique urbaine bas carbone ; la résilience urbaine et les jeux olympiques. « Aidez-nous à trouver les solutions qui nous permettront d’accélérer la transition énergétique de nos communes », a demandé Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris, à son partenaire. Une requête à laquelle le groupe EDF entend répondre en mobilisant les savoir-faire de ses différentes filiales telles que Dalkia et Izivia. « Alors que la COP26 s’achève sur un bilan en demi-teinte, il revient à l’action locale de prendre le relais et d’agir en faveur de la transition énergétique », estime en effet Marc Benayoun, directeur exécutif d’EDF. « Je suis très heureux de signer cette convention. J’ai toujours considéré qu’EDF était un partenaire efficace, imaginatif et qui respecte ses engagements », a déclaré Patrick Ollier en conclusion.

26 nov. 2021 ecomnews.fr, 22/11/2021

Contrat de performance énergétique : la Ville de Grasse signe avec Dalkia

La Ville de Grasse et Dalkia ont signé au mois d’octobre un Contrat de Performance énergétique. Prévoyant la conception et la réalisation de travaux énergétiques, ce contrat d’une durée de huit ans, confie également à la filiale d’EDF l’exploitation des installations thermiques des 76 bâtiments communaux de la Ville de Grasse. De plus, Dalkia s’engage à réduire de 11% la consommation énergétique de la municipalité, ce qui permettra d’éviter le rejet de 1 460 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Pour y parvenir, la régulation du chauffage fera l’objet d’améliorations, plusieurs chaudières seront remplacées et les bâtiments seront équipés d’objets connectés qui offriront la possibilité d’optimiser la gestion des températures et d’améliorer la qualité de l’air. Afin d’accroître leur efficacité et de permettre l’analyse des consommations énergétiques en temps réel, ces équipements seront reliés au Desc (Dalkia Energy Savings Center), le centre de pilotage de la performance énergétique de Dalkia. « La sobriété énergétique contribue à la décarbonation des territoires et est essentielle pour atteindre les objectifs de neutralité carbone. Le contrat de performance énergétique est un outil clé car il porte des engagements de baisse des consommations d’énergie dans la durée. Je remercie la Ville de Grasse pour la confiance qu’elle nous a accordée pour accélérer sa transition énergétique », a déclaré Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia.

Réglementations et politique de l'énergie

26 nov. 2021 actu-environnement.com, 19/11/2021

France : des quotas pour les véhicules « propres » des flottes publiques

Le jeudi 18 novembre, le gouvernement français a publié une ordonnance visant à soutenir l’achat public des véhicules dits propres. Cette ordonnance établit la proportion minimale de véhicules à faibles et très faibles émissions qui seront acquis lors du renouvellement annuel de leur flotte, par l'État et ses établissements publics, les collectivités territoriales et les autres entités adjudicatrices. Les quatre décrets de l’ordonnance déterminent les critères des véhicules à faibles et très faibles émissions (véhicules légers, poids lourds, autobus et autocars). L’ordonnance fixe également les échéances d’acquisition des véhicules d’ici à 2030. Lors du renouvellement annuel d’un parc de plus de vingt véhicules, dont le poids total autorisé en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, l’Etat et ses établissements publics devront par exemple compter 50% de véhicules à faibles émissions jusqu’au 31 décembre 2026, puis 70% à compter du 1 janvier 2027. Par ailleurs, dès le 1er janvier 2026, les véhicules à très faibles émissions devront constituer 37,4 % des véhicules acquis ou utilisés par l'État, les collectivités et les pouvoirs adjudicateurs.

26 nov. 2021 Connaissancedesenergies.org,, 16/11/2021

Plan France 2030 : 1,9 milliard d’euros de fonds alloués pour développer l’hydrogène

En visite à Béziers (Hérault), le président de la République Emmanuel Macron a annoncé que 1,9 milliard d’euros d’investissements seront destinés au développement de la filière hydrogène dans le cadre du plan France 2030. La promotion de cette filière est pour le chef de l’Etat « une bataille pour l'industrie, pour l'écologie et pour la souveraineté ». L’hydrogène doit permettre « de réconcilier l'aventure industrielle, la croissance, avec la décarbonation de nos économies. Le en même temps est possible grâce à ces innovations », a-t-il déclaré en s’adressant aux employés de Genvia, une entreprise produisant des électrolyseurs. « Si nous savons être des leaders de la production de l'hydrogène, alors nous construirons la souveraineté », a-t-il ajouté. Le plan France 2030 mise sur des « technologies d’avenir », à l’image de l’hydrogène, capable de contribuer à décarboner l’industrie nationale. Genvia a déposé l’un des 77 projets relatifs à l’hydrogène qui seront examinés par Bercy : une quinzaine d’entre eux seront présentés à Bruxelles pour bénéficier d’une aide économique.

26 nov. 2021 actu-environnement.com, 18/11/2021

Hydrogène : les députés confient la mise en œuvre du PIIEC à BPIFrance

Le 12 novembre, l’Assemblée nationale a adopté un amendement au projet de loi de finances pour 2022, confiant « la mise en œuvre du projet important d’intérêt européen commun (PIIEC) sur l’hydrogène à BPIFrance », comme l’a expliqué Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes publics, devant les députés. Dans l’exposé des motifs de l’amendement, le gouvernement précise que ce texte : « délègue sous le contrôle, au nom et pour le compte de l'État la gestion de la participation française au projet important d'intérêt européen commun (PIIEC) sur l'hydrogène, pour favoriser la relance de l'économie française suite à la crise sanitaire et l'émergence d'une filière de l'hydrogène décarboné pour accélérer la transition écologique de l'économie française ». Pour rappel, le PIIEC est un mécanisme de déplafonnement des aides d’Etat nationales destiné à stimuler la compétitivité industrielle de la filière hydrogène. Pensé pour être une « rampe de lancement pour la filière industrielle de l’hydrogène décarboné », cet instrument répond à « trois priorités stratégiques », indique le gouvernement : « la R&D et l'industrialisation d'équipements pour la mobilité […] ; la R&D et l'industrialisation d'électrolyseurs pour produire de l'hydrogène décarboné ; la décarbonation de l'industrie par l'usage d'hydrogène produit par électrolyse ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

21 jan. 2022
France

Revue de presse du 21 jan.

A la une : Rénovation énergétique : le gouvernement lance le guichet unique France Rénov’

14 jan. 2022
France

Revue de presse du 14 jan.

A la une : EDF Renouvelables et Luxel vont construire 3 centrales solaires en Saône-et-Loire

07 jan. 2022
France

Revue de presse du 07 jan.

A la une : Hynamics, filiale d’EDF, multiplie les projets dans l’hydrogène

Voir toutes les revues de presse