France

Revue de presse

26 Juin. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

26 Juin. 2020 latribune.fr, 17/06/2020

La France amorce-t-elle un tournant dans sa transition énergétique ?

La PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie) adoptée par le gouvernement le 23 avril 2020 pose les ambitions de la France en matière de politique énergétique pour la décennie à venir. Pour mener à bien ces objectifs visant à lutter contre le réchauffement climatique, plusieurs mesures devront être mises en œuvre. Les énergies renouvelables qui ont assuré exceptionnellement 35% de la production électrique en France pendant le confinement devront rattraper leur retard pour espérer atteindre les 27% en 2023 et les 33-36% en 2028. Un objectif ambitieux quand on sait qu’il faudrait pour ce faire installer 2 gigawatts de panneaux solaires par an. Les économies d’énergie devront par ailleurs être plus efficaces, notamment dans le bâtiment, deuxième source d’émission de gaz à effet de serre, ce qui impliquera une massification de la rénovation thermique des logements.

26 Juin. 2020 actu-environnement.com, 16/06/2020

Innovations énergétiques : un guichet ouvert pour l'expérimentation réglementaire

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a mis en place le 15 juin et jusqu’au 15 septembre, « le premier guichet de candidature au dispositif d'expérimentation réglementaire » pour le secteur de l'énergie. Ce dispositif a pour but d’encourager « l'innovation dans le secteur de l'énergie, [et] est une occasion de préparer les évolutions législatives, réglementaires et de régulation les plus pertinentes grâce au retour d'expérience des projets qui en auront bénéficié », explique la CRE. Dans les faits, les projets porteurs de technologies ou services innovants retenus pourront bénéficier de dérogations au système réglementaire actuel s’il les entrave, le but étant de faire évoluer à terme la législation pour favoriser ces projets « qui interagissent avec les réseaux et les infrastructures intelligents (mobilité, autoconsommation…) ».

Economies d'énergie et émissions carbone

26 Juin. 2020 connaissancedesenergies.org, 19/06/2020

150 mesures pour une "économie maritime française compétitive et décarbonée".

Sophie Panonacle, député de Gironde, a remis le 18 juin au président de la République un rapport regroupant 150 mesures visant à promouvoir une économie de la mer « compétitive et décarbonée ». Ce rapport, auquel a contribué une centaine d’acteurs du secteur maritime, dresse un premier bilan de la crise sanitaire et de son impact dans les différentes filières (pêche, reconstruction navale, énergies marines…). Plusieurs pistes sont abordées pour « améliorer la compétitivité et la résilience » comme le développement de l’éolien offshore, de l'énergie hydrolienne ou encore le recours au gaz naturel liquéfié (GNL) pour les navires.

Energies renouvelables

26 Juin. 2020 actu-environnement.com, 18/06/2020

EnR : une valeur ajoutée et un rôle à jouer dans l’économie nationale

Une étude réalisée par EY et publiée le 17 juin 2020 par le SER (Syndicat des Energies Renouvelables) a mis en lumière la valeur ajoutée des EnR pour l’économie nationale. Elle prévoit en effet que le secteur des EnR pourrait représenter « 264 000 emplois directs et indirects en France et 10 % de la valeur ajoutée créée en 2018 par le secteur industriel » si les objectifs prévus par la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie) sont tenus. Tout en réaffirmant que les énergies renouvelables ont un rôle à jouer dans la relance économique française post Covid-19, cette étude tient à préciser qu’ « une marge de progression reste toutefois possible à travers la mise en place d'une stratégie de densification du tissu industriel français ». Les filières électriques représentent un tiers de cette valeur ajoutée et pourraient générer 100 000 emplois d’ici dix ans. Selon l’étude, le secteur aurait ainsi tout à gagner à structurer ses filières de manière à relocaliser ses activités et revoir à la hausse les objectifs du PPE.

Tendances et acteurs

26 Juin. 2020 environnement-magazine.fr, 19/06/2020

Ademe : bilan de l'année 2019

En 2019, l’Ademe a investi 647 millions d’euros dans des projets de transition écologique, entre autres dans l’économie circulaire (164 millions d’euros), la chaleur renouvelable (295 millions d’euros), la qualité de l’air et la mobilité (52 millions d’euros) et les économies d’énergie pour les bâtiments (36 millions d’euros). « Sur les 27 indicateurs du contrat d’objectif et de performance 2016-2019 de l’Ademe, 24 ont atteint ou dépassé la cible fixée, notamment l’équivalent de 390 000 logements chauffés aux énergies renouvelables […]», se réjouit l’Ademe. Le soutien à l’évaluation ACT (assessing low carbon transition) pour une vingtaine d’entreprises, et l’accompagnement des territoires dans leur transition (via le service numérique Ecololab ou le guide « demain mon territoire ») font partie des objectifs de l’Ademe pour l’année 2020.

26 Juin. 2020 lemonde.fr, 17/06/2020

Taxe carbone aux frontières : les industriels français y sont favorables

Selon les industriels français, l’instauration d’une taxe carbone aux frontières permettrait de lutter contre le réchauffement climatique tout en contribuant à la relance économique et à la réindustrialisation du pays. « Elle permettrait de réduire de moitié les fuites de carbone induites par l’asymétrie des politiques climatiques » et éviterait ainsi certaines délocalisations, estime en effet La Fabrique de l’industrie. Le principe de cet instrument que la Commission européenne envisage d’instaurer à l’horizon 2021 est simple : « il s’agit de taxer les marchandises en fonction de leur empreinte carbone », résume l’avocat Matthieu Toret. Son application s’avère en revanche bien plus compliqué : Comment mesurer le taux de carbone dans les produits importés et déterminer son prix ? Comment faire pour ne pas heurter les pays partenaires de l’UE, et même les pays « carbonés » de l’UE comme la Pologne ou l’Allemagne ? Comment le mettre en place dans le respect des accords de libre-échange ? Autant de questions auxquelles il conviendra d’apporter des réponses avant que l’instauration de cet outil fiscal puisse devenir réalité. A noter qu’une taxe bien supérieure à 100 euros serait nécessaire pour atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050 fixés par Bruxelles.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

10 juil. 2020
France

Revue de presse du 10 juil.

A la une : Smart Grids : l’Ademe soutient l’innovation depuis 10 ans

03 juil. 2020
France

Revue de presse du 03 juil.

A la une : L’Etat encourage la modernisation de la filière automobile

19 Juin. 2020
France

Revue de presse du 19 Juin.

A la une : 306 projets lauréats pour l’énergie photovoltaïque sur bâtiment

Voir toutes les revues de presse