France

Revue de presse

22 juil. 2022

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

22 juil. 2022 connaissancedesenergies.org, 12/07/2022

Le gouvernement accélère le déploiement des EnR

Avant la présentation d’un projet de loi à la rentrée, le gouvernement prévoit de mettre en œuvre deux paquets de mesures réglementaires d’ici la fin juillet afin d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables. Concernant les énergies renouvelables électriques (éolien et solaire), trois textes sont prévus. Le premier offre la possibilité aux projets soumis aux guichets tarifaires « donc les plus petits projets, de prévoir une petite clause d'indexation sur un mélange d'indices de coûts des travaux, qui permet de s'assurer qu'on tient bien compte de cette augmentation des prix », indique le ministère de la Transition énergétique. Une deuxième mesure doit permettre aux projets soumis à appels d’offres de « se valoriser sur les marchés » après le démarrage du chantier afin de « gagner un petit peu de rémunération en plus que ce qu'ils toucheraient dans l'appel d'offres et ce faisant, compenser le surcoût des travaux ». Un troisième texte vise à apporter « de la simplification autour du photovoltaïque en toiture ». Un deuxième « paquet de mesures » concerne les énergies renouvelables gazières. L’une d’entre elles doit permettre l’aboutissement des projets de méthaniseurs qui ont accumulé du retard « notamment à cause du Covid et des tensions d’approvisionnement dans le BTP en 2021 » en allongeant « un peu » les délais de réalisation imposés par le cahier des charges de l’appel d’offres.

22 juil. 2022 actu-environnement.com, 05/07/2022

Smart grids : la CRE suggère d'offrir plus de latitude aux consommateurs

Jeudi 19 mai 2022, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a rendu un premier retour d’expérience dans le cadre de son deuxième rapport biennal concernant les 36 démonstrateurs de réseaux intelligents. Seule une quinzaine de ces « smart grids » avaient été recensé en phase de déploiement deux ans auparavant. La CRE souhaite poursuivre sur cette lancée et incite à la « coordination entre les opérateurs et les institutions publiques ». EDF SEI, branche du groupe EDF opérant dans les zones non interconnectées (ZNI), a porté une partie des 18 projets « achevés récemment » et des 14 encore en cours qui couvrent la modélisation intelligente des réseaux ainsi que l’optimisation de la mobilité électrique. 600 millions d’euros ont été investis pour financer l’ensemble des dispositifs recensés sur les 10 dernières années. La CRE est revenue sur la nécessité de mettre l’accent sur la transparence, le partage et le bénéfice délivrés aux consommateurs. A cet effet, la commission suggère de proposer des offres d’engagement aux clients volontairement concernés par ces expérimentations. Elle constate également que « les coûts de livraison et de renvoi des émetteurs radio locaux (ERL) proposés par des fournisseurs de solutions « smart grids » constituent un frein au développement de ce modèle économique ». La CRE recommande ainsi la définition de standards d’interopérabilité afin d’éviter aux clients de désinstaller et de réinstaller des ERL spécifiques à chaque opérateur lors des changements d’opérateurs.

Economies d'énergie et émissions carbone

22 juil. 2022 connaissancedesenergies.org, 11/07/2022

Les émissions « scope 3 » seront incluses dans les bilans des entreprises

Vendredi 1er juillet 2022, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runnacher, a signé un décret forçant les entreprises, administrations et collectivités à comptabiliser leurs émissions indirectes de gaz à effet de serre dans leurs bilans obligatoires. Les organisations devaient calculer et publier leurs Bilans des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) auparavant en se basant sur leurs propres activités, aussi appelées « scope 1 », et sur la production d’énergies qu’elles achetaient, ou « scope 2 ». Le décret inclut dès à présent dans leurs BEGES l’ensemble des émissions indirectes significatives, dites « scope 3 ». L’évolution de ce dispositif vise à conduire les entreprises, administrations publiques et collectivités « à avoir une vision plus complète de leur empreinte climatique et (...) prioriser les actions à entreprendre » d’après le communiqué du ministère. Les législations se multiplient pour amener les entreprises à calculer et publier leur bilan d'émissions de gaz à effet de serre, notamment en France où depuis 2010 les entreprises de plus de 500 employés doivent publier leurs émissions et plans de transition tous les 4 ans. D’autres pays, comme le Japon ou Hong Kong, souhaitent étendre ces mesures à leurs grandes entreprises.

22 juil. 2022 actu-environnement.com, 15/07/2022

Lancement du dernier volet « industrie zéro fossile » du plan France 2030

Le troisième volet de l’appel à projets « industrie zéro fossile », nommé « Déploiement rapide de la décarbonation en industrie » (ou Decarb-Flash), est lancé jusqu’au 3 novembre 2022. Ce dernier volet complète ainsi les volets « Chaleur bas carbone par conversion à la biomasse » (BCIAT) et « Efficacité énergétique et décarbonation des procédés » (Decarb-IND) dans le cadre du plan France 2030. Le volet Decarb-Flash vise à financer des projets de décarbonation ou d’efficacité énergétique d’un montant de 100 000 à 3 millions d’euros pour les sites industriels de moins de 500 salariés. Pour le gouvernement, « ce dispositif simplifié se destine à soutenir des investissements de PME et ETI sur la base d'une liste prédéterminée d'opérations éligibles ». Ces opérations concernent la récupération de chaleur fatale, l'amélioration du rendement énergétique des équipements et la réduction de la consommation. Le dispositif liste également des opérations d'isolation ou de chauffage du bâti industriel existant ainsi que le recours à la géothermie, le solaire thermique, les chaudières à biomasse ou les pompes à chaleur.

Tendances et acteurs

22 juil. 2022 euro-energie.com, 13/07/2022

EDF Renouvelables : mise en service de la centrale solaire de Briare

Implantée sur un délaissé autoroutier appartenant au Conseil départemental du Loiret, la centrale solaire de Briare est entrée en service. Comprenant 38 000 panneaux solaires, cette installation d’une puissance de 15,5 MW sera en mesure de produire chaque année l’équivalent de la consommation d’environ 7 100 personnes. Issue d’une étroite collaboration entre EDF Renouvelables et les collectivités locales, cette centrale contribue à la revalorisation de 15 hectares de terrain dont une attention toute particulière a été accordée aux enjeux environnementaux identifiés par les partenaires dès le début de leurs échanges. « Le développement de la centrale solaire de Briare sur un espace artificialisé démontre la volonté d’EDF Renouvelables de renforcer sa présence en Centre-Val de Loire et d’accompagner durablement la Région dans sa transition énergétique. Cette installation s’inscrit pleinement dans le Plan solaire du groupe EDF, qui a pour ambition de devenir un des leaders de l’énergie solaire en France d’ici 2035 », a déclaré Jennifer Ménagé, Directrice de zone d’EDF Renouvelables.

22 juil. 2022 h2-mobile.fr, 11/07/2022

Hynamics et DOMO Chemicals construisent une usine de production d’hydrogène

Hynamics, filiale d’EDF, et DOMO Chemicals, fabriquant de plastiques polyamides, unissent leur force pour construire une usine de production d’hydrogène équipée d’un électrolyseur de 85 MW. Installée sur le site industriel de Belle-Etoile à Saint-Fons, en région Lyonnaise, cette usine sera en mesure de générer 11 000 tonnes d’hydrogène bas-carbone chaque année afin d’alimenter la production d’hexaméthylène diamine, un composant entrant dans la fabrication du plastique. 84 kilotonnes de CO2 devraient être économisés chaque année dans le cadre de ce projet. « Nous sommes fiers de participer à ce projet qui s'avère essentiel pour décarboner plusieurs sites industriels qui consomment de l'hydrogène gris généré à partir de gaz naturel. Il s'agit d'une étape importante pour notre souveraineté industrielle, ainsi que pour le plan d’investissement France 2030 », s’est félicité Christelle Rouillé, PDG de l'entreprise Hynamics.

22 juil. 2022 euro-energie.com, 13/07/2022

Décarbonation : Swiss Krono France, Dalkia et Meridiam finalisent la signature de Green Energy

En juin 2022, Swiss Krono France, Dalkia et Meridiam ont finalisé la signature du projet Green Energy, visant à décarboniser l’usine Swiss Krono située à Sully-sur-Loire (Loiret). Selon Sylvie Jéhanno, la PDG de Dalkia, le « défi » du projet Green Energy est le suivant : « Dans une logique de circularité, assurer entre 80 % et 100 % des besoins énergétiques du site par des énergies renouvelables grâce à une installation biomasse de forte technicité que [Dalkia] concevra, réalisera et entretiendra ». Avec pour objectif de réduire de 35 000 tonnes ses émissions de CO2 par an, le site industriel sera doté de deux sécheurs basse température, d’un condenseur de fumée et d’une chaudière biomasse multi-combustibles qui sera approvisionnée par les sous-produits bois et les déchets issus de la production de Swiss Krono France. Grâce à cette transformation énergétique, Swiss Krono France pourra « pérenniser le site et les emplois grâce à une meilleure maîtrise des coûts et renforcer sa capacité de production, alors que la nouvelle réglementation thermique RE2020 va faire la part belle aux matériaux biosourcés d’ici à 2030 » a déclaré Vincent Adam, Président de Swiss Krono France. D’un coût estimé à 120 M€, le projet bénéficiera d’un soutien de 3,8 M€ dans le cadre du plan France Relance et de 11 M€ via le plan de décarbonation BCIAT (ADEME). Les travaux devraient s’étaler sur deux ans.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

30 sep. 2022
France

Revue de presse du 30 sep.

A la une : Vers une simplification de l’aide énergie pour les entreprises

23 sep. 2022
France

Revue de presse du 23 sep.

A la une : Sobriété énergétique : le secteur de l’industrie se mobilise

16 sep. 2022
France

Revue de presse du 16 sep.

A la une : La rénovation énergétique priorité du budget 2023

Voir toutes les revues de presse