France

Revue de presse

18 oct. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

18 oct. 2019 actu-environnement.com, 09/10/2019

Le gouvernement confirme la prolongation de la quatrième période des CEE

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a confirmé le 9 octobre la prolongation de la quatrième période des CEE (Certificats d’Economies d’Energie). Alors que les vendeurs d’énergie devaient à l’origine réaliser un volume total de 1 600 TWhc (térawattheures cumulés actualisés) entre le début de l’année 2018 et la fin de l’année 2020, la date limite est désormais fixée au 31 décembre 2021. Corrélativement, l’obligation d’économies d’énergie a été portée à 2 133 TWhc, soit 533 TWhc supplémentaires. Le gouvernement s’est par ailleurs félicité du « grand succès » remporté par les offres « coups de pouce CEE » sur l’isolation et le chauffage. Lancées en janvier 2019, elles pourraient dès lors être prolongées jusqu’en 2021. « En accompagnement de l'extension de la quatrième période, qui était souhaitée par les acteurs [des CEE], nous donnons de nouveaux leviers pour atteindre les objectifs de baisse de la consommation [d'énergie] », a commenté la ministre Élisabeth Borne, dans un communiqué. Plus de 10 milliards d’euros seront mobilisés sur la période 2018-2021 dans le cadre du dispositif des CEE.

18 oct. 2019 euro-energie.com, 07/10/2019

Le gouvernement présente 25 actions en faveur des réseaux de chaleur et de froid renouvelables

Dans le cadre du Plan de libération des énergies renouvelables lancé en 2018, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique, avait annoncé en mars dernier la création d’un groupe de travail « chaleur et froid renouvelables ». Réunissant une centaine d’acteurs de la filière appartenant notamment à l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et au SNCU (Syndication National du Chauffage Urbain et de la Climatisation Urbaine), ce groupe avait pour mission d’identifier les freins au développement du secteur et de proposer des solutions. Ces travaux ont abouti à l’élaboration de 25 décisions concrètes qu’Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, et Emmanuelle Wargon ont présentées le 7 octobre à Reims. Devant permettre d’atteindre les objectifs nationaux à l’horizon 2030 (une multiplication par 5 des quantités de chaleur et de froid renouvelables et de récupération livrées par rapport à 2012), ces actions poursuivent cinq objectifs majeurs : accroître la mobilisation et l’attractivité des réseaux ; améliorer l’information et la protection des consommateurs ; renforcer la compétitivité économique des réseaux ; stimuler le verdissement de l’énergie livrée par les réseaux ; promouvoir l’innovation et investir dans la Recherche et Développement.

18 oct. 2019 actu-environnement.com, 08/10/2019

Renouvelables : près de 300 projets éoliens et photovoltaïques retenus

Le 8 octobre, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, a désigné les lauréats de la huitième période de l’appel d’offres pour le photovoltaïque sur le bâtiment et de la quatrième période de l’appel d’offres pour l’éolien terrestre. D’une capacité de plus de 700 MW, ces projets « permettront d’augmenter de 3% la capacité actuelle installée en électricité éolienne et solaire photovoltaïque », estime le ministère. 268 projets photovoltaïques d’une capacité totale de 129,4 MW ont été désignés : « Ces projets valoriseront l'électricité produite à un prix moyen de 97,48 €/MWh pour ceux dont la puissance est comprise entre 100 kW et 500 kW et 86,54 €/MWh pour ceux dont la puissance est comprise entre 500 kW et 8 MW », précise le ministère. 20 projets d’éoliens terrestres ont été retenus, pour une capacité totale de 576 MW : « ils valoriseront l'électricité produite à un prix moyen de 66,5 €/MWh sur une durée de 20 ans », indique l’exécutif.

Energies renouvelables

18 oct. 2019 euro-energie.com, 09/10/2019

EDF Renouvelables : mise en service du parc éolien du Pays d’Anglure

EDF Renouvelables a annoncé la mise en service du parc éolien du Pays d’Anglure dont la capacité installée s’élève à 22 MW. Implantée sur les communes marnaises d’Allemanche-Launay-et-Soyer et de La Chapelle-Lasson, cette installation compte six éoliennes et produira chaque année l’équivalent de la consommation électrique de 26 000 habitants, soit 5% de la population du département. L’ouverture de ce nouveau parc s’inscrit dans le cadre de la stratégie CAP 2030 d’EDF. Le groupe prévoit en effet de doubler ses capacités renouvelables en France et dans le monde entre 2015 et 2030 pour atteindre une production totale de 55 GW. « Le parc éolien du Pays d’Anglure vient s’ajouter aux 1,9 GW de capacités éoliennes et solaires brutes dont nous disposons en France. EDF Renouvelables est un acteur majeur de la transition énergétique du pays, et nous sommes fiers de contribuer ainsi aux objectifs ambitieux en cours de définition par la Programmation pluriannuelle de l’énergie », s’est félicité Nicolas Couderc, Directeur France d’EDF Renouvelables.

18 oct. 2019 connaissancedesenergies.org, 08/10/2019

Corsica Sole inaugure sa troisième centrale solaire sur l’île de Beauté

L’entreprise Corsica Sole a procédé le 8 octobre à l’inauguration officielle de la troisième des quatre centrales solaires dont elle entend équiper la Corse d’ici la fin de l’année. Après la mise en service du site de Giurone l’an dernier, cette centrale a commencé à fonctionner cet été, tout comme celle de Pancheraccia. Une quatrième installation ouvrira ses portes d’ici la fin de l’année. Equipée de 25 000 m2 de panneaux solaires et d’une capacité de stockage de 7,5 MWh, sa production annuelle devrait représenter environ 7 000 MWh, soit l’équivalent de la consommation de 1 500 foyers. Selon Corsica Sole, ces quatre installations constitueront « le plus important programme solaire photovoltaïque avec stockage jamais réalisé en Corse » et alimenteront 4 000 foyers en énergie d’ici la fin de l’année. Dans le cadre de ce projet d’un montant de 20 millions d’euros, les quatre centrales vendront leur production à EDF pendant les 25 prochaines années.

18 oct. 2019 connaissancedesenergies.org, 08/10/2019

Après avoir atteint ses objectifs en 2018, la filière éolienne veut accélérer sa croissance

Selon l’observatoire annuel publié par France Energie Eolienne le 8 octobre, la filière éolienne représentait 15,8 GW de puissance installée fin 2018, grâce au raccordement de plus de 1,5 GW au cours de l’année. L’Hexagone compte dorénavant près de 8 000 éoliennes terrestres réparties sur 1 380 parcs. « La filière a rempli ses objectifs », résume Olivier Perot, président de France Energie Eolienne. Afin d’atteindre les 34 GW cumulés prévus par la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie) pour l’année 2028, il convient désormais de raccorder 2 GW terrestres supplémentaires chaque année. « Il faut accélérer, et on a besoin de mesures pour atteindre l’objectif », résume Pauline Le Bertre, déléguée générale de France Energie Eolienne. Les professionnels du secteur réclament notamment un raccourcissement des délais d’instruction et l’harmonisation territoriale du déploiement des éoliennes. Représentant plus de 18 000 emplois directs et indirects (+6,4% en 2018 par rapport à l’année précédente), la filière s’impose comme le « premier employeur du secteur des renouvelables en France », rappelle par ailleurs le rapport.

Tendances et acteurs

18 oct. 2019 leparisien.fr, 13/10/2019

Trottinettes électriques : des batteries amovibles pour limiter les émissions polluantes

L’opérateur allemand Tier vient de mettre en circulation dans les rues parisiennes un modèle de trottinette électrique en libre-service équipé d’une batterie amovible baptisé Tier 3. Bien que cette innovation ait toute les chances de passer inaperçue auprès des utilisateurs, ses conséquences sont énormes sur le plan opérationnel : « Au lieu de remplir des camions de trottinettes la nuit pour les recharger, des opérateurs circulent de jour en vélo-cargo pour aller changer les batteries vides. Concrètement, ça permet de faire baisser de 80% les émissions polluantes liées au transport et à la recharge des trottinettes », explique en effet Alexander Souter, directeur général France de Tier. Si l’entreprise est la première du secteur à mettre un tel modèle en circulation, la plupart de ses concurrents travaillent actuellement à la conception de systèmes comparables. Exploitant actuellement 200 trottinettes à Paris, l’opérateur déjà présent dans 40 villes, dont Berlin, espère déployer mille exemplaires de son modèle Tier 3 d’ici fin novembre dans les rues de la capitale. Tier entend également se porter candidat à l’appel d’offres de la Ville de Paris pour opérer 5 000 trottinettes à partir de 2020.

Techniques et innovations

18 oct. 2019 latribune.fr, 07/10/2019

Avec Kito, O’Sol optimise la captation de l’énergie solaire

La start-up O’Sol a créé un générateur solaire mobile intelligent capable de suivre les mouvements du soleil et de capter ses rayons de la manière la plus optimale possible. Cette solution, appelée Kito, a été développée en 2016 avant de connaître des améliorations. En effet, les fondateurs de la start-up se sont rendus compte que le fait de proposer une solution « tout en un » – composée d’une batterie intelligente mobile et de panneaux photovoltaïques – n’était pas forcément pertinent car les besoins énergétiques varient sur le terrain. Ainsi, ils ont décidé de proposer une solution en deux parties basée sur une batterie intelligence mobile d’une capacité de stockage de 500W d’une part et sur des modules supplémentaires d’extension solaires pouvant générer jusqu’à 300W d’autre part. Le système d’O’Sol peut être contrôlé à distance, via une application dédiée, et l’utilisateur peut également mesurer sa consommation énergétique et réaliser des estimations en ligne. Initialement créée pour répondre à des situations humanitaires d’urgence, la solution Kito est également utilisée dans le secteur militaire et dans le domaine spatial. En 2018, la start-up a signé un accord dans lequel elle s’engage à réaliser une étude technique pour décliner ses générateurs solaires dans le secteur spatial, en collaboration avec le Centre national d’études spatiales (Cnes). Il est à noter qu’O’Sol a récemment lancé une levée de fonds afin de pouvoir développer sa solution et la tester au sein de la Silicon Valley.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

08 nov. 2019
France

Revue de presse du 08 nov.

A la une : La Région Ile-de-France va consacrer 10 milliards d’euros à la transition écologique

31 oct. 2019
France

Revue de presse du 31 oct.

A la une : Cérémonie de remise des Prix start-up EDF Pulse 2019

25 oct. 2019
France

Revue de presse du 25 oct.

A la une : Le gouvernement présente les orientations du Pacte productif

Voir toutes les revues de presse