France

Revue de presse

17 sep. 2021

Partager :

Techniques et innovations

17 sep. 2021 lemondedelernergie.com , 09/09/2021

Le biométhane : une énergie innovante, renouvelable, aux multiples avantages

Victime de mesures défavorables, le biométhane se voit imposer une nouvelle règle. Dernière en date, le 1er janvier 2021, les consommateurs de biométhane ne sont plus dispensés de la Taxe Intérieur de Consommation de Gaz Naturel (TICGN). Une stratégie adoptée par le gouvernement qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et les factures des Français. Cependant, la consommation de ces derniers varie fortement selon la température, plus de la moitié des pics de consommations sont liés au chauffage électrique, qui frôlent le kilogramme de CO2 par kWh. Des consommations et une facture énergétique des foyers français qui pourraient notamment être réduites grâce au biométhane. Ce dernier présente de nombreux avantages : coût total en baisse (entre 65€ et 85€ par MWh d’ici 2030 selon ENEA Consulting) est facilement pilotable, la France dispose des ressources les plus précieuses pour développer une filière basée sur la méthanisation des déchets agricoles. De plus, il est stockable et renouvelable, l’objectif étant de soutenir d’autres énergies en parallèle pour certains usages comme le chauffage domestique. Le biométhane représente un enjeu pour la transition énergétique française, son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre est 20 fois inférieur à celui du charbon, et dispose de nombreux atouts nécessaires à l’atteinte des objectifs fixés par l’accord de Paris.

17 sep. 2021 lemonde.fr , 07/09/2021

Une interconnexion électrique dans le tunnel sous la Manche

Un projet privé appelé ElecLink d’une capacité de transport d’un gigawatt sera mis en service courant 2022 et reliera la France et le Royaume-Uni en empruntant le tunnel sous la Manche. Depuis mardi 31 août 2021, une phase de test a débuté. Ce projet doit s’ajouter à deux structures actuellement opérationnelles de 3 gigawatts. Ce projet estimé à 665 millions d’euros vient compléter les 51 interconnexions électriques que compte la France à ses diverses frontières. « La France a une position motrice par sa situation en Europe de l’Ouest et par son parc nucléaire. Elle est exportatrice nette d’électricité, elle a besoin d’exporter l’énergie de ses centrales nucléaires », rappelle Christophe Bouneau, professeur d’histoire économique à l’université Bordeaux-Montaigne. La France exporte deux fois plus d’énergie qu’elle en importe. Cette tendance pourrait évoluer avec une approche décarbonée de la production et du transport énergétique. « Il y aura parfois, en Angleterre, par exemple en fonction des conditions météo, des surplus d’énergie éolienne en mer, ce qui pourrait être intéressant pour la France et le reste de l’Europe », estime Thomas Pertuiset, directeur de domaine « interconnexions » pour le gestionnaire national du Réseau de transport d’électricité (RTE). Avec la perspective d’une électrification croissante en Europe, ces interconnexions permettront d’exporter les surplus d’énergie notamment renouvelables en l’absence de technologies de stockage satisfaisantes.

Tendances et acteurs

17 sep. 2021 euro-energie.com, 09/09/2021

EDF Renouvelables lance une campagne de financement pour la centrale solaire de Niévroz

EDF Renouvelables vient d’annoncer le lancement d’une campagne de financement participatif pour permettre à la population locale d’investir dans le projet de construction de la centrale solaire de Niévroz. Fixée à 125 000 euros, la collecte de fonds va permettre de financer une partie de la construction de la centrale solaire et de proposer aux habitants de bénéficier d’une installation renouvelable dont la mise en service est prévue début 2022. Composée d’environ 32 900 panneaux solaires, cette dernière pourra produire près de 13 mégawatts d’énergie et alimenter plus de 3 000 foyers annuellement. Ce financement participatif constitue un levier essentiel pour impliquer les particuliers à s’engager dans le développement de projets renouvelables de proximité. Cette centrale solaire génèrera également des retombées économiques à l’échelon local puisque de nombreuses entreprises du département et de la région sont impliquées dans la construction du projet. Pour Francis Audigier, Responsable régional Auvergne-Rhône-Alpes d’EDF Renouvelables : « La centrale solaire de Niévroz est l’aboutissement d’un projet porté et voulu par la commune de Niévroz. C’est une grande satisfaction de le voir se concrétiser aujourd’hui, d’autant plus qu’il a fait l’objet d’une collaboration étroite entre le territoire et EDF Renouvelables pour concevoir un projet adapté à son environnement avec des mesures fortes en faveur de la biodiversité. Nous sommes heureux que le financement participatif permette également aux habitants de participer au développement local des énergies renouvelables tout en bénéficiant de revenus financiers issus du projet. ».

Production d'énergie

17 sep. 2021 lemondedelenergie.com, 06/09/2021

Parc éolien et stockage par batteries : un nouveau modèle énergétique pour les zones isolées

Afin de répondre à la variabilité de la production d’énergies renouvelables, notamment pour l’éolien, le stockage de l’électricité produite devient une nécessité. Depuis 2017, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) octroie des compensations financières aux projets de stockage dans les zones non interconnectées au réseau électrique français via la « méthodologie stockage ». Pour exemple, le projet de couplage d’un parc éolien avec du stockage stationnaire par batteries sur l’île de Marie-Galante a permis de booster l’autonomie énergétique insulaire. L’île a été citée en exemple lors de la COP22 de Marrakech en novembre 2016, et a été la première à bénéficier de cette nouvelle dynamique. En 2018, la CRE a retenu 11 dispositifs de stockage centralisés pour une puissance totale de 50 mégawatts en Corse, en Guyane, en Guadeloupe, en Martinique et à la Réunion. Ils permettraient d’économiser 371 millions d’euros sur les 25 prochaines années. Ces technologies performantes permettent de s’adapter aux territoires, à leurs spécificités climatiques et à des Programmations Pluriannuelles de l’Energie propres à chacun. La centrale de Marie-Galante est un exemple concret de couplage entre l’énergie éolienne et le stockage par batteries. Elle répond aux enjeux spécifiques du milieu tout en assurant une autonomie pour faire face aux imprévus météorologiques et à l’isolement. Cependant, même si ces dispositifs ont fait leurs preuves dans des milieux insulaires et principalement en outre-mer, ils ne sont pas forcément adaptés à d’autres milieux mieux connectés. Les coûts importants et l’impact écologique de la production et du recyclage des batteries ne sont pas toujours positifs pour d’autres environnements.

17 sep. 2021 lemondedelenergie.com, 13/09/2021

Autoconsommation : objectif de 200 000 sites photovoltaïques raccordés

Le réseau de distribution d’électricité compte au premier trimestre 2021 environ 100 000 clients raccordés en autoconsommation individuelle, contre seulement 52 000 en 2019. Plus de 99% de ces installations concernent l’énergie photovoltaïque avec 546 mégawatts supplémentaires raccordés depuis janvier. Avec cette croissance exponentielle, l’objectif des 200 000 sites photovoltaïques en autoconsommation fixé par la programmation pluriannuelle de l’énergie devrait être atteint, et même dépassé d’ici 2023. « Dans plus de 90 % des cas, le raccordement des installations en autoconsommation se fait chez un client déjà raccordé au réseau de distribution d’électricité. La mise en service est alors réalisée en 24h à 48h sur simple demande et par télé-opération grâce au compteur communicant. Linky étant équipé de fonctionnalités de comptage dans les deux sens, un seul compteur suffit donc désormais pour autoconsommer », explique un des responsables du réseau de distribution d’électricité. Selon Observ’ER (Observatoire des Energies renouvelables), « Depuis 2014, la montée en puissance de ce type d’installations sur le segment des particuliers a été particulièrement forte. Au cours des sept dernières années, on évalue à près de 137 800 kW la part des installations photovoltaïques de 3 kW ou moins qui fonctionnent en autoconsommation ». Dans le même temps, la part des installations avec stockage d’énergie a progressé de 10 à 28% parmi celles en autoconsommation.

Réglementations et politique de l'énergie

17 sep. 2021 latribune.fr, 10/09/2021

Plan de relance : l’industrie devra se verdir pour rester dans la course

Plusieurs projets sont au cœur du plan de relance annoncé en septembre 2020 par le gouvernement français afin de remettre la France en première ligne et ainsi faire face aux champions américains et asiatiques. Un premier rapport a vu le jour, avec un point concernant la Stratégie nationale bas carbone (SNBC). Cette dernière doit atteindre -35% d’émissions carbone en 2030 par rapport à 2015 et -80% en 2050. Efficacité énergétique, électrification… de nombreux moyens sont mis à disposition pour parvenir à cet objectif. Un investissement de deux milliards d’euros alloué à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) a été dédié à la transition énergétique dont 1,2 milliard serviront à mener à bien des projets de décarbonation de l’industrie. Un an plus tard, l’investissement total s’élève à 765 millions d’euros, dont 200 millions de l’Ademe ce qui représente moins de 15% de son enveloppe dans le secteur de l’industrie. « Quand on accompagne un grand groupe comme ArcelorMittal, après une crise comme celle que l'on a vécue, cela prend énormément de temps pour définir un projet viable », raconte Fabrice Boissier, le directeur général délégué de l'Ademe. Sur 56 projets sélectionnés, quelques disparités se font ressentir : Vicat, par exemple, a bénéficié de pas moins de 14 millions d’euros d’aides sur un investissement total de 50 millions d’euros ; quant à l’entreprise Etex, elle a bénéficié de 4,5 millions d’euros d’aide. Quand le premier projet a contribué à « réduire de 50.000 tonnes par ans les émissions de gaz à effet de serre » de l'usine, le second permettra de les réduire de 6.000 tonnes, « soit 10% des émissions du site », fait valoir l'Ademe. Emmanuel Macron prévoit un nouveau plan pour la France de 2030 qui devrait répondre aux objectifs de réduction de gaz à effet de serre ou encore de la décarbonation du secteur de l’industrie. Un investissement sur cinq ans d’un montant de 20 à 30 milliards d’euros est prévu. Il faut « faire émerger les champions de demain dans les secteurs qui dessineront notre avenir », selon le président de la République.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

15 oct. 2021
France

Revue de presse du 15 oct.

A la une : EDF Renouvelables lance une campagne de crowfunding pour la centrale solaire flottante de Lazer

08 oct. 2021
France

Revue de presse du 08 oct.

A la une : R&D : entre intrapreneuriat et incubation, EDF innove en faveur du climat

01 oct. 2021
France

Revue de presse du 01 oct.

A la une : EDF, premier énergéticien à obtenir la certification Relation Client France

Voir toutes les revues de presse