France

Revue de presse

17 Mai. 2019

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

17 Mai. 2019 enerzine.com, 01/05/19

DHL Express France renforce sa flotte verte

DHL Express a procédé à l’acquisition d’un MAN eTGE, l’un des dix premiers fourgons 100% électrique produits par le Groupe Volkswagen. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan de renforcement de la flotte verte de DHL France. « Nous sommes déterminés et nous mettons tout en œuvre pour atteindre 70% de nos livraisons du premier au dernier kilomètre avec des solutions propres d’ici 2025 et, au-delà, pour nous inscrire dans l’objectif zéro émission de Deutsche Post DHL Group », explique Philippe Prétat, PDG de DHL Express France. Alors que la flotte verte de DHL est actuellement composée de plus d’une cinquantaine de véhicules, elle en comptera plus d’une centaine d’ici la fin 2020. Le nouveau MAN eTGE rejoindra quant à lui la flotte du site DistriGreen de DHL Express, porte d’Aubervilliers. D’ores et déjà équipée de 14 véhicules électriques d’une autonomie de 200 à 250km, cette plateforme devrait être capable d’assurer la livraison de la totalité de ses colis parisiens grâce à des véhicules verts dans le courant de l’année. Au niveau mondial, le groupe Deutsche Post DHL Group entend accroître l’efficacité carbone de ses activités et de celles de ses sous-traitants dans le secteur du transport de 50% d’ici 2025, une étape nécessaire pour atteindre l’objectif « Zéro Emission » d’ici 2050 qu’il s’est fixé en 2017.

17 Mai. 2019 lemondedelenergie.com, 10/05/19

Un franc succès pour l’appel à projet « Ecosystème de mobilité hydrogène »

Dans le cadre du Plan national de déploiement de l’hydrogène, lancé en juin 2018 par le ministère de la Transition écologique, le gouvernement a chargé l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) d’organiser des appels à projets. Intitulé « Ecosystèmes de mobilité hydrogène », le premier d’entre eux a d’ores et déjà remporté un franc succès. Depuis son lancement en octobre 2018, vingt-quatre projets ont été déposés, pour un investissement potentiel de 475 millions d’euros. Parmi eux, onze ont été sélectionnés par l’ADEME et vont faire l’objet d’un examen approfondi destiné à évaluer les montants que l’Etat leur accordera. L’Agence a notamment retenu DS Energhy, projet dans le cadre duquel Dijon Métropole entend s’équiper de huit bennes à ordures hydrogènes ménagères et LAST MILE IDF qui prévoit le déploiement de 16 stations de production et de distribution d’hydrogène en Île-de-France pour alimenter 200 véhicules utilitaires et 80 fourgons à usage professionnel. « La qualité et la diversité des projets portés dans cet appel à projets hydrogène et mobilité démontrent le potentiel de l’hydrogène en France et la volonté des territoires d’y participer pleinement », s’est félicité François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire. Il réaffirme ainsi sa volonté de « continuer à les accompagner dans ces expérimentations pour développer une filière industrielle d’avenir sur le sol français ». Lancé en février 2019 et ouvert jusqu’au 18 juin, l’appel à projets « Production et fourniture d’hydrogène décarboné pour des consommateurs industriels » a quant à lui pour objectif la réduction des impacts d’usages industriels d’hydrogène avec une enveloppe de 50 millions d’euros.

17 Mai. 2019 leparisien.fr, 12/05/19

Le véhicule électrique, un risque pour le réseau ?

Si seulement 31 000 immatriculations ont été enregistrées en 2018, le nombre de véhicules électriques ne cesse de croître (+25% entre 2017 et 2018) : RTE (Réseau de Transport d’Electricité) estime ainsi qu’environ un million d’entre eux circuleront en Île-de-France à l’horizon 2030. À cette date, le Grand Paris Express aura quant à lui commencé à fonctionner et les bus de la RATP auront tous été convertis à l’électrique. Dans ce contexte, certains observateurs craignent un problème d’approvisionnement. « Même si 15 millions de véhicules électriques roulaient sur l’ensemble du territoire français, leur besoin ne représenterait que 8% de la consommation totale d’électricité », tient toutefois à rappeler Régis Boigegrain, délégué régional RTE en Île-de-France et Normandie. En cas de pics de consommation, le développement du parc de véhicules électriques pourrait toutefois poser problème : « on ne pourra pas fonctionner avec l’électrique comme avec le thermique. Si l’on se précipite pour recharger le véhicule quand le voyant devient rouge, cela risque de poser un énorme problème pour le réseau », explique en effet Michel Vanhaesbroucke, directeur EDF Pulse Croissance. Pour éviter de recourir aux centrales à charbon ou aux importations, les énergéticiens élaborent différentes solutions. « Grâce à des prix incitatifs, nous pourrons encourager les gens à recharger leur véhicule aux heures creuses », propose notamment Dominique Lagarde, directeur du Programme Mobilité Electrique Enedis. Se rechargeant la nuit et se déchargeant si besoin, les batteries intelligentes pourraient également permettre de faire face aux pics de consommation. Promouvoir des systèmes de charges lents pourrait également constituer un élément de réponse.. Certains spécialistes se veulent rassurants, affirmant que les nouveaux besoins en électricité seront compensés par différentes réductions de la consommation : « en 2025/2030, il y aura davantage d’isolations de bâtiment, moins de consommation de chauffage électrique. Les besoins vont encore être réduits », soutient ainsi Matthieu Mefflet-Piperel, ingénieur au service Transports et mobilité de l’ADEME.

Production d'énergie

17 Mai. 2019 lemondedelenergie.com, 10/05/19

Biométhane : AgroParisTech signe une convention avec GRDF

Lors du salon des maires d’Île-de-France qui s’est tenu en avril, la ferme expérimentale d’AgroParisTech, située à Thiverval-Grignon, a signé avec GRDF une convention lui permettant d’injecter d’ici deux ans du biométhane dans son réseau de distribution de gaz. Ce projet lui offrira la possibilité de valoriser les 10 500 tonnes de déchets organiques produits par ses 800 animaux et alimentant actuellement son unité de méthanisation. Le résidu de la méthanisation, ou digestat, sera quant à lui utilisé comme engrais naturel sur les 400 hectares de la ferme expérimentale. « La production de gaz vert issu de la méthanisation est en pleine croissance dans les Yvelines », indique Michel Piazza, directeur territorial chez GRDF. «Le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) estime à 100 000 le nombre total d’emplois qui pourraient être créés en France à l’horizon 2030 avec cette filière », rappelle-t-il en conclusion.

Energies renouvelables

17 Mai. 2019 socialmag.news, 09/05/19

Ombriwatt : un dispositif d’autoconsommation en faveur du véhicule électrique

Afin d’aider les collectivités territoriales à faire face aux contraintes accompagnant le développement du véhicule électrique, EDF ENR a lancé l’offre d’autoconsommation Ombriwatt. Développée en interne par des salariés d’EDF et finaliste du Prix Interne EDF Pulse en 2015, cette solution clé en main consiste en l’installation d’un abri de parking équipé de panneaux solaires, d’un générateur photovoltaïque et de bornes de recharges. D’une surface de 30m2, ce dispositif d’autoconsommation peut être adapté à de plus grandes superficies. Depuis son lancement il y a quelques années, Ombriwatt a déjà été installé dans 14 000 sites publics et sur 900 toitures de particuliers et de professionnels.

Techniques et innovations

17 Mai. 2019 presse-citron.net, 13/05/19

EDF invite 40 start-ups au salon Viva Technology

A l’occasion du salon Viva Technology qui réunira près de 100 000 visiteurs à la Halle de Paris Expo entre le 16 et le 18 mai, EDF mettra à l’honneur une sélection de quarante start-ups particulièrement prometteuses sur l’Espace Discovery. Si la plupart de ces jeunes pousses ont été sélectionnées dans le cadre d’un concours en ligne, une quinzaine d’entre elles appartiennent à l’écosystème d’EDF. Ces dernières sont soit lauréates des Prix start-up EDF Pulse ou collaboratrices d’EDF sur des projets d’open-innovation à travers le fonds d’investissement EDF Pulse Croissance, la plateforme de co-innovation EDF Pulse et You ou le laboratoire EDF Pulse Explorer. Ces quarante start-ups travaillent dans des domaines aussi divers que la santé augmentée, les territoires durables ou les sociétés connectées. La transition énergétique ou les « greentechs » n’ont pas été oubliées comme le montrent la présence d’entreprises telles qu’Ecowave Powerec, Heliorec et HySiLabs : ces trois start-ups ont en effet respectivement inventé un modèle de turbine permettant de valoriser l’énergie houlomotrice, une centrale solaire flottante et une solution de transport d’hydrogène sous forme liquide.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

20 nov. 2020
France

Revue de presse du 20 nov.

A la une : Offres d’électricité « verte » : l’ADEME lance un nouveau label

13 nov. 2020
France

Revue de presse du 13 nov.

A la une : Automobile : le ministère prolonge de six mois le bonus écologique et la prime à la conversion

06 nov. 2020
France

Revue de presse du 06 nov.

A la une : EDF Renouvelables remporte l’appel d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie

Voir toutes les revues de presse