France

Revue de presse

16 nov. 2018

Partager :

Techniques et innovations

16 nov. 2018 environnement-magazine.fr, 09/11/18

Vers un hydrogène plus vert et moins cher

La start-up Haffner Energy a développé une nouvelle technologie de production d’hydrogène renouvelable à partir des déchets organiques et de biomasse. Cette nouvelle solution, appelée Hynoca, prévoit la décomposition de la biomasse en gaz de thermolyse et en combustible carboné solide à haute valeur ajoutée, aussi appelée biochar. Par la suite, les gaz produits sont traités dans une machine qui permet la destruction, ou craquage, des molécules longues et la production d’un syngas très riche en H2, appelé Hyperpgaz. Hynoca élimine enfin le CO2 et le CO résiduels de l’hypergaz pour obtenir un hydrogène pur à 99,97 %, avec un prix final de moins de 4 €/kg, contre les 10 €/kg de l’hydrogène décarboné produit par électrolyse. Cette technologie, soucieuse de l’environnement, peut être utilisée directement pour la mobilité (routière, ferroviaire, fluviale, etc.) ou pour alimenter les réseaux de gaz ou de chaleur.

16 nov. 2018 businessimmo.com, 06/11/18

Giboire conçoit des bureaux bioclimatiques

Le groupe immobilier Giboire a allié la conception bioclimatique, l’innovation architecturale et la performance environnementale pour obtenir des bâtiments professionnels durables et confortables. Le premier bâtiment bioclimatique, dénommé Quatour, a ainsi été construit au cœur d’Angers. Il se compose de résille métallique, de panneaux d’aluminium perforé et de doubles vitrages avec un faible facteur solaire. Ces vitres permettent de filtrer les rayons solaires et réguler la chaleur interne de la structure. La nuit, un système de surventilation rafraîchit les locaux en utilisant l’air extérieur. Lorsque cela est nécessaire, une installation de chauffage au gaz naturel, complétée par un petit groupe froid, intervient pour garantir le confort des employées. « Ce bâtiment optimisé avec des techniques bioclimatiques simples et peu coûteuses réduit les apports solaires en été : la puissance de froid nécessaire pour rafraîchir le bâtiment s’en trouve réduite et les consommations énergétiques associées diminuent. Le refroidissement des locaux devient ainsi relativement limité et le besoin se concentre sur le chauffage », explique le directeur technique de Giboire, Arnaud Lamber.

Tendances et acteurs

16 nov. 2018 Le réveil du Midi, 09/11/18

EDF soutient les entreprises du Gard

EDF Méditerranée a renouvelé le partenariat avec la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) du Gard, dont « le but est de structurer le territoire et d’accompagner les initiatives écologiques et locales des entreprises avec la promotion du solaire, de l’éolien » précise le directeur régional d’EDF Méditerranée. Selon les termes de l’accord, le CCI va mener des actions de sensibilisation avec les entreprises et EDF va conseiller les professionnels dans le développement de solutions durables, la maîtrise et les économies d’énergie. Gabriel Martinez, responsable RSE à la cave de Laudun-Chusclan, a salué le renouvellement de cet accord en rappelant que c’est grâce au diagnostic du cycle de production, réalisé en bénéficiant de cet accompagnement, qu’il a pu améliorer la performance énergétique de son activité et en réduire la consommation.

Energies renouvelables

16 nov. 2018 actu-environnement.com, 07/11/18

53 GW de terres solaires en France

Le ministère de la Transition écologique a commandé à l’Ademe une étude sur le potentiel photovoltaïque des zones délaissées en France. L’agence a dévoilée les premiers résultats mardi 6 novembre, en attendant de publier la version finale. Pour mener à bien cette étude, il a fallu étudier un certain nombre de sites : les friches industrielles et tertiaires, les sites et sols pollués ainsi que les parkings. Les auteurs de l’étude ont ensuite fait le tri, en mettant de côté les sites trop petits pour accueillir une centrale de 250 kW, ceux trop éloignés du réseau haute tension, les sites contaminés et les zones agricoles ou aquatiques, les réserves naturelles et les sites protégés, les surfaces présentant un risque d’échec du fait de leur proximité avec une infrastructure… Finalement, le potentiel dévoilé par l’étude représente pas loin de 53 GW répartis sur l’ensemble du territoire. Il ressort également de ce rapport que 74 départements offrent un potentiel supérieur à 100 MW, et que 80 % des sites sélectionnés ne peuvent accueillir que des centrales dont le potentiel est inférieur à 2,5 MW. Les auteurs précisent que la viabilité économique des installations potentielles n’a pas été étudiée.

16 nov. 2018 nouvellespublications.com, 06/11/18

Un éco-quartier chauffé et climatisé avec l’eau d’une mine

Le pôle Yvon-Morandat de Gardanne sera bientôt chauffé et climatisé à l’aide d’un système géothermique utilisant les eaux d’ennoyage de son puits minier. La Semag, société en charge du développement du pôle, et Dalkia, ont créé la structure Energie Solidaire pour concevoir, réaliser et exploiter ce système « unique en Europe », selon le directeur de la Semag, Nicolas Fortuit. Le chantier a commencé en août dernier avec « l’installation de deux ballons en acier de 50m3 unitaire dans l’ancienne chaufferie ». Dans un communiqué, la Semag explique que « cette installation a pour but de créer de l'inertie en stockant de l'énergie et en la restituant au bon moment en chaud et froid. Ce procédé innovant, couplé à des pompes à chaleur, permet de mieux réguler le réseau, d'éviter les pertes d'énergie et de pomper l'eau du puits en journée lorsque le soleil alimente les nombreux panneaux photovoltaïques du site […] Ces installations fonctionneront en autoconsommation, à partir de l'électricité produite par les panneaux photovoltaïques installés sur l'ensemble des toitures des bâtiments. » Pour ne rien gâter, « les travaux réalisés sur site ont été confiés à des entreprises locales et partiellement à des travailleurs en insertion professionnelle ». Le pôle, éco-quartier d’une superficie de 14 hectares, abrite une pépinière de start-up, le bureau de recherches géologiques et minières et prochainement la cité des sciences de la métropole Aix-Marseille Provence et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Production d'énergie

16 nov. 2018 Ouest France, 10/11/18

Enedis collabore avec le groupe René Briand

Enedis expérimente en collaboration avec le groupe René Briand, producteur de plants maraîchers, la « première offre en France de raccordement avec régulation dynamique de tension pour raccorder une cogénération ». Le groupe maraîcher a installé dans ses serres une centrale de cogénération, équipée de moteur à gaz refroidis avec de l’eau, qui produit l’électricité et le chauffage nécessaires pour répondre à ses besoins de production. L’installation, d’une puissance de 4,4 MW, est raccordée au réseau Enedis, où est « inject[ée] l’électricité supplémentaire qui impacte la gestion de la tension ». Enedis, de son côté, doit « assurer le fonctionnement optimal de l’électricité (…) et fournir une tension respectant des limites réglementaires » indique Gilles Rollet, directeur régional d’Enedis. Cette solution sera testée pendant deux ans en collaboration avec Smile (SMart Ideas to Link Energies), l’association des régions Pays de la Loire et Bretagne. « L’objectif est de créer un grand réseau électrique intelligent pour l’Ouest de la France en s’appuyant sur ses atouts industriels dans le domaine numérique, des énergies renouvelables et de la transition énergétique » explique Bernard Clouet, membre de Smile.

Réglementations et politique de l'énergie

16 nov. 2018 regionreunion.com, 06/11/18

La Réunion : une convention-cadre pour la transition écologique

La Région Réunion et le Syndicat intercommunal d’électricité de La Réunion (Sidélec) ont signé mardi 6 novembre une convention-cadre pour la période 2019-2023, portant sur les engagements de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui sera révisée à la fin de l’année. Les deux signataires porteront leurs efforts sur la mobilité électrique, l’éclairage public, la précarité énergétique et l’électrification de Mafate (cirque naturel du Piton des Neiges). Didier Robert, le Président de la Région Réunion, rappelle à cette occasion l’engagement de son île à devenir « un territoire exemplaire en matière d’énergies renouvelables », autonome en énergie en 2030. La Région Réunion est en effet fortement engagée dans la transition énergétique : chaque année, elle construit 200 centrales photovoltaïques individuelles, aide les ménages les plus modestes à s’équiper en chauffe-eau solaires, rénove l’éclairage public et soutient la rénovation énergétique à travers le Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie Réunion (SLIME). A travers cette convention, la Réunion veut devenir un « modèle de croissance basé à la fois sur l’économie et l’écologie ».

16 nov. 2018 lemondedelenergie.com, 06/11/18

Le solaire plus compétitif que l’éolien

L’appel d’offres multi-technologique pour les énergies renouvelables lancé par le ministère de la Transition écologique et solidaire mettait en concurrence le solaire au sol et l’éolien terrestre sur une puissance de 200 mégawatts. Le ministère a annoncé le mardi 6 novembre que « l’ensemble des projets lauréats sont des centrales solaires photovoltaïques, plus compétitifs que les projets éoliens déposés ». Cet appel d’offre « matérialise l’engagement de la France auprès de la Commission européenne qui souhaite mettre les technologies en concurrence ». Le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy a déclaré que « les résultats de cet appel d’offres démontrent à la fois la très grande compétitivité du solaire au sol et la nécessité de développer un mix (bouquet, NDLR) électrique renouvelable équilibré et diversifié grâce à des appels d’offres permettant de jouer la complémentarité des énergies, nécessaires au mix global ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

07 déc. 2018
France

Revue de presse du 07 déc.

A la une : Emmanuel Macron installe le Haut Conseil pour le climat

30 nov. 2018
France

Revue de presse du 30 nov.

A la une : Les énergies renouvelables avancent au troisième trimestre

23 nov. 2018
France

Revue de presse du 23 nov.

A la une : SNCF : abandon des trains diesel pour l’hydrogène d’ici 2030-2035

Voir toutes les revues de presse