France

Revue de presse

15 Mai. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

15 Mai. 2020 environnement-magazine.fr, 11/05/2020

Loi d’orientation des mobilités : le forfait mobilité durable entre en vigueur

Paru au Journal Officiel le 10 mai, le décret de mise en place du « forfait mobilité durable » doit permettre aux entreprises « d’encourager dès à présent le recours par leurs salariés à des transports plus propres et moins coûteux tels que le vélo ou le covoiturage ». Pouvant s’élever jusqu’à 400 euros par an et par salarié, cette aide exonérée d’impôt et de cotisations sociales peut être cumulée à la participation de l’employeur à l’abonnement de transport en commun. Le ministère tient toutefois à préciser que « l’avantage fiscal résultant des deux aides ne pourra dépasser le montant maximum entre 400 euros par an et le remboursement de l’abonnement de transport en commun ». Parmi les modes de transport alternatifs à la voiture individuelle concerné par ce forfait figurent notamment le vélo, le covoiturage, le scooter ou encore les transports en commun. Ce forfait « remplace l’indemnité kilométrique vélo mise en place jusqu’à ce jour, mais le décret prévoit le maintien de cette prise en charge lorsqu’elle est en vigueur dans les entreprises et prévue dans les accords salariaux existant », indique l’exécutif. Parallèlement, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et Jean-Baptiste Djebbari, son secrétaire d’Etat, ont annoncé l’ouverture, dès le 11 mai, de deux voies exclusivement réservées au covoiturage en Ile-de-France sur l’A1 et l’A6 : comme l’a expliqué l’exécutif, cette initiative vise à « limiter la congestion et la pollution liées à un report vers un usage individuel de la voiture au quotidien, et de favoriser le redémarrage des différentes activités économiques ».

15 Mai. 2020 connaissancedesenergies.org, 07/05/2020

Bâtiments neufs : la publication de la réglementation environnementale repoussée de plusieurs mois

En raison de la crise sanitaire, le gouvernement prévoit de repousser de plusieurs mois la publication des règles dites RE 2020 (« réglementation environnementale 2020 ») appelées initialement à remplacer la « réglementation thermique 2012 » dès cet automne. « La crise sanitaire a rendu l'organisation des concertations et consultations plus complexe », justifie l’exécutif. Il précise également qu’« En conséquence, le calendrier d'élaboration et de mise en œuvre de la RE 2020 est ajusté. (…) La publication des textes réglementaires - décrets et arrêté - interviendra fin 2020 ou au plus tard au tout début de l'année 2021 ; enfin, la nouvelle réglementation entrera en vigueur à l'été 2021 ». Durcissant les règles en vigueur en matière de consommation d’énergie dans les bâtiments neufs, cette nouvelle réglementation imposera notamment de prendre en considération non seulement la consommation d’énergie du bâtiment pendant son utilisation, mais également les émissions de carbone liées à sa construction et à son éventuelle destruction. Elle vise par ailleurs à promouvoir la construction de bâtiments à « énergie positive », produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Economies d'énergie et émissions carbone

15 Mai. 2020 start.lesechos.fr, 11/05/2020

Greenly, l’appli qui mesure l’empreinte carbone de vos achats

Lancée en début d’année, la startup Greenly vient de lever 500 000 euros de fonds auprès de divers business angels (parmi lesquels Cédric Hutchings, DG d’Outsight, ou Geoffroy Roux de Bézieux, président-fondateur de Notus Technologies et à la tête du Medef). Greenly permet de tracer son empreinte carbone grâce à ses relevés bancaires, l’application étant reliée à votre compte en banque. « 80% des dépenses sont récurrentes : facture mobile, loyer, alimentation... Si l’on vous explique comment mieux faire pour chaque item, on peut avoir des réductions significatives de CO2 », soutient Alexis Normand, l’un des trois cofondateurs. Pour déterminer le poids du CO2 des services utilisés, la startup s’appuie sur les informations disponibles auprès de l’Agence de la transition écologique (Ademe) pour les données liées au transport, à la consommation d’eau, d’essence, etc. Mais pour les courses, la startup peut seulement calculer votre empreinte à partir des enseignes fréquentées, pas encore à partir des produits. C’est donc à l’utilisateur de renseigner lui-même le détail des produits qu’il a acheté. À défaut, Greenly utilisera l’émission de CO2 du panier moyen des Français dans chaque catégorie (alimentaire, textile…). L’appli va bientôt intégrer un système de de récompense en cashback pour inciter les utilisateurs à réduire leur CO2. Avec un objectif de 10 000 comptes créés d’ici fin juin, Greenly table sur un système de commission de 20 à 30% prise sur des projets de compensation carbone financés par les utilisateurs pour dégager des revenus, ainsi que par le biais de partenariats avec des marques vertes. Alexis Normand, l’un des trois cofondateurs, espère que son appli deviendra à terme un Yuka version green.

Energies renouvelables

15 Mai. 2020 actu-environnement.com, 06/05/2020

Développer l'autoconsommation collective d'électricité solaire en s’inspirant du mécénat

Afin de réduire à zéro les coûts d’investissements et d’exploitation liés aux installations solaires et de fournir gratuitement aux habitants de leurs HLM de l’énergie solaire produite localement, l’association Sol Solidaire cherche à orienter des fonds privés vers le financement de projets photovoltaïques dans le secteur résidentiel social. « Il existe déjà des aides départementales ou régionales, mais 30 à 40% du projet reste à financer par les bailleurs sociaux. Par répercussion, c'est donc le locataire qui finirait par payer, ce qui freine les projets », explique André Joffre, fondateur de l’association. Afin de parvenir à mobiliser les acteurs privés, Sol Solidaire a mis au point un modèle s’inspirant du mécénat. « Il s'agit tout d'abord de demander aux producteurs d'énergie solaire de se mobiliser. Nous avons créé une unité, le "sol", et, en échange de leurs données de production, notre association délivre un certificat pour chaque mégawattheure d'énergie solaire produite », indique André Joffre. La somme ainsi collectée doit permettre de financer l’installation et l’exploitation de projets d’autoconsommation collectivité d’électricité photovoltaïque développés par des bailleurs sociaux. Entrant « dans le champ d’application des dispositions ouvrant droit au régime du mécénat », selon l’administration fiscale, ce dispositif devrait permettre aux donateurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu ou d’impôt sur les sociétés pouvant s’élever jusqu’à 66% du montant du don. Alors que son premier appel à projets s’achèvera fin septembre 2020, Sol Solidaire entend équiper 2 000 logements la première année, 5 000 la suivante et 20 000 la troisième. L’économie d’énergie est évaluée à 200 euros pour chaque logement.

Tendances et acteurs

15 Mai. 2020 lemondedelenergie.com, 04/05/2020

92 grands dirigeants français veulent « mettre l’environnement au cœur de la relance »

Dans une tribune publiée par Le Monde, les dirigeants de 92 entreprises membres de l’association Entreprises pour l’environnement (EPE) appellent à « mettre l’environnement au cœur de la relance économique ». Selon ces grands patrons appartenant tant au secteur industriel (Airbus, Renault) qu’aux secteurs bancaire (Société Générale) ou énergétique (EDF), il convient notamment de soutenir, « à court et moyen terme », « la rénovation énergétique des logements et bâtiments », « le développement de mobilités décarbonées », ainsi que « l’expansion et le stockage des énergies renouvelables et décarbonées ». Ces dirigeants estiment par ailleurs nécessaire de « rendre nos outils industriels en Europe plus résilients » tout en assurant « le développement d’une économie plus circulaire et celui d’une alimentation plus durable et plus locale ». Les signataires réaffirment par ailleurs leur soutien au Pacte vert européen qui vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, un objectif que la crise sanitaire actuelle serait susceptible de remettre en cause. Cette initiative intervient alors que le gouvernement français a récemment adopté un plan d’urgence de 110 milliards d’euros destiné à soutenir l’économie.

15 Mai. 2020 lefigaro.fr, 06/05/2020

Finance : un comparateur en ligne évalue les politiques environnementales de 40 acteurs

Affiliée à l’ONG Les Amis de la Terre, l’association Reclaim France a mis en ligne un comparateur des politiques environnementales menées par les principaux acteurs français du secteur financier. Comme l’expliquent ses concepteurs, cet outil d’analyse vise à « faciliter la comparaison entre les politiques sur des critères identiques et publics et de permettre aux clients, médias et autres parties prenantes, d'évaluer l'écart entre les pratiques existantes et l'objectif de limiter le réchauffement à 1,5°C ». Cinq critères ont ainsi permis de noter une quarantaine d’institutions financières sur une échelle de 0 à 10, l’utilisation d’un code couleur permettant « d’identifier rapidement la qualité des politiques sur chaque critère ». « L'enjeu est moins d'avoir une politique avec une date de sortie marquée à 2030, 2040, du charbon mais bien de trouver dans ces politiques les mesures d'application immédiate qui permettront d'enrayer le développement du secteur du charbon et de pousser les acteurs dès maintenant à fermer les infrastructures en opération », tient à préciser Lucie Pinson, directrice générale de Reclaim France. « Aujourd'hui, notre analyse montre que seuls cinq acteurs financiers français ont une politique efficace pour soutenir la sortie du charbon à temps suivant une trajectoire 1,5°C », indique-t-elle, certaines institutions ayant toutefois assuré travailler à une première politique ou à la révision de leur politique actuelle.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 Mai. 2020
France

Revue de presse du 29 Mai.

A la une : Devenir un « héros de l’efficacité énergétique » avec Rockwool

22 Mai. 2020
France

Revue de presse du 22 Mai.

A la une : Systèmes électriques intelligents : l’Ademe présente un rapport sur son soutien

08 Mai. 2020
France

Revue de presse du 08 Mai.

A la une : Mise en place d’un programme d’efficacité énergétique en Guadeloupe et en Martinique

Voir toutes les revues de presse