France

Revue de presse

15 jan. 2021

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

15 jan. 2021 batiweb.com, 07/01/2021

Rénovation énergétique : création d’une « task force »

La rénovation énergétique constituant l’une de ses priorités pour relancer l’économie française, le gouvernement, dans le cadre du plan France Relance, prévoit de consacrer près de 7 milliards d’euros au développement de ce secteur ; dont deux milliards d’euros au déploiement du dispositif MaPrimeRénov’. Estimant que ces efforts ne sauraient suffire à rénover d’ici 2028 les 4,8 millions de passoires énergétiques existants sur le territoire national, l’exécutif a confié à Olivier Sichel, directeur général délégué de la Caisse des Dépôts, la mission de constituer une « task force » pour travailler sur le sujet. Cette dernière « devra analyser la capacité de solutions, incluant celle du tiers financement, à répondre à l'objectif de massification de la rénovation énergétique en France d'une manière plus efficace que d'autres leviers de politique économique (fiscalité, normes, aides directes), et le cas échéant, proposer les solutions concrètes permettant l'émergence d'offres adaptées à la massification de la rénovation ambitieuse des passoires énergétiques, en particulier celles occupées par des propriétaires modestes, que ce soit en maison individuelle ou en copropriétés », précisent le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et la ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon, dans une lettre adressée le 29 décembre 2020 à Olivier Sichel. « L'objectif est d'améliorer tant l'accompagnement et le financement des ménages qui engageront des travaux de rénovation, que de simplifier la lisibilité, la compréhension et l'accès des ménages à ces offres », résume le directeur général délégué de la Caisse des Dépôts. La « task force » devrait présenter ses recommandations d’ici la mi-mars. Par la suite, des dispositions législatives ou réglementaires pourront être intégrées au projet de loi de la Convention citoyenne pour le Climat.

Economies d'énergie et émissions carbone

15 jan. 2021 journaldelenvironnement.net, 07/01/2021

Chauffage : l’électricité et le bois privilégiés au détriment du gaz

La nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, RE2020, a pour principal objectif de limiter l’impact carbone du secteur de la construction. Le chauffage représentant à lui seul 75% de ses émissions de CO2, le texte impose des mesures drastiques dans le domaine : « L'enjeu est de cesser d'utiliser des énergies fossiles dans les bâtiments neufs, alors qu'aujourd'hui encore les logements au gaz sont majoritaires en constructions neuves », résumait Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Pour y parvenir, des seuils d’émissions de gaz à effet de serre (GES) ont été fixés, tant pour les maisons individuelles (4 kg CO2eq/m2.an en 2021) que pour les logements collectifs (14 kg CO2eq/m2.an en 2021 puis 6 kg CO2eq/m2.an en 2024). La RE2020 détermine un seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable pour le chauffage électrique afin de privilégier l’installation de modes de chauffages électriques performants comme les pompes à chaleur au détriment des radiateurs à effet joule. La nouvelle réglementation devrait permettre au chauffage à bois (poêles et chaudières à bois) de tirer son épingle du jeu : « C’est une énergie renouvelable, locale, appuyée par une gestion durable du bois français. De plus, ramené au kilowatt, il est bien moins cher sur le marché que ses concurrents. Par exemple, l’électricité est 3x plus cher au KWh », rappelle en effet Eric Trendel secrétaire général du Syndicat français des chaudières biomasses (SFCB). Le chauffage au bois individuel représente 30% de la pollution aux particules fines, toutefois, seuls les appareils les plus vertueux sur le plan environnemental seront favorisés par la RE2020.

Energies renouvelables

15 jan. 2021 actu-environnement.com, 04/01/2021

Biogaz : deux décrets détaillent les garanties d’origine

Publiés le 27 décembre 2020 au Journal officiel, deux décrets détaillent les évolutions du dispositif des garanties d’origine, instauré afin d’améliorer la traçabilité du biogaz injecté dans le réseau. Jusqu’à présent émise par les fournisseurs d’énergie, les garanties d’énergies pourront désormais l’être par les producteurs. Autre évolution majeure, les installations de production bénéficiant d’un soutien public seront contraintes de céder leurs garanties d’origine à l’Etat à compter de novembre 2020. Dès 2023, l’Etat mettra régulièrement ces garanties aux enchères : « La mise aux enchères permettra de déterminer la valeur des garanties d'origine par une procédure concurrentielle dont les résultats détermineront le gain pour l'État. Elle accroîtra en outre la transparence s'agissant de la valeur des garanties d'origine », justifie la CRE (Commission de régulation de l’énergie). Cette évolution permettra également à l’Etat de percevoir « à travers l'organisation de ces enchères l'intégralité de la valeur des garanties d'origine en contrepartie du soutien public qu'il apporte aux producteurs de biométhane », souligne l’autorité. Cette dernière précise que la mise en œuvre de ces enchères « risque de n’être véritablement effective qu’à la fin de la décennie 2020 ». La durée de validité d’une garantie d’origine sera réduite : actuellement valable 24 mois, elle ne pourra être utilisée qu’une seule fois « dans les douze mois suivant la date de fin de la période d’injection sur laquelle porte la demande de garanties d’origine ».

Tendances et acteurs

15 jan. 2021 bfmtv.com, 10/01/2021

Ligier va produire une voiturette électrique Made in France

Revendiquant d’ores et déjà 46% de parts de marché en Europe sur le secteur des quadricycles légers (ou « voiturettes »), le groupe Ligier entend poursuivre son développement en verdissant sa production. Le constructeur automobile prévoit d’investir 11 millions d’euros dans la modernisation de ses sites de Boufféré (Vendée) et d’Albrest dans l’Allier afin de produire une voiturette électrique d’ici 2022. Si les quadricycles légers commercialisés actuellement sont équipés d’un moteur thermique, le groupe n’est pas novice dans la mobilité électrique ; commercialisant notamment des véhicules utilitaires de livraison, dotés d’une motorisation électrique sous la marque Ligier Professionnal. Sa nouvelle voiturette électrique a vocation à séduire tant les jeunes que les sexagénaires, habitant aussi bien dans les villes qu’en zone rurale : « En réalité, dans les grandes métropoles, la voiture n'est plus indispensable. Pour se déplacer, les transports en commun, les taxis et VTC ou les vélos sont très efficaces. Mais elles restent indispensables dans les villes moyennes, dans les périphéries et à la campagne pour ceux qui n'ont pas le permis, les personnes âgées bien sûr, mais aussi les jeunes qui ne sentent plus l'intérêt de le passer », explique François Ligier, le PDG du groupe.

15 jan. 2021 lesechos.fr, 05/01/2021

Voitures à batteries : Renault et PSA dominent le marché

Alors que les ventes de voiture ont reculé de 25%, les immatriculations de voitures à batteries (électriques et hybrides rechargeables) ont connu une forte croissance en 2020 : multipliées par trois sur la période, elles ont représenté 11,2% des ventes globales, soit 185 500 unités. « Le catalyseur de ce succès a clairement été la réglementation : poussés par des objectifs CO2 européens devenus contraignants, les constructeurs ont enfin proposé une offre dans ce domaine. Et le marché a suivi grâce à la subvention publique, qui a permis de compenser la différence de prix sur les modèles », explique Eric Champarnaud, associé chez Autoways. Dans ce contexte favorable, Renault et PSA ont su tirer leur épingle du jeu, totalisant à eux deux, plus de 90 000 ventes, soit près de 50% du marché tricolore en 2020. Avec près d’un tiers des ventes, soit 37 410 immatriculations, la Renault Zoe est restée leader du marché des voitures 100% électriques. Commercialisée pour la première fois l’an dernier, la Peugeot e208 s’est quant à elle hissée à la deuxième place du classement des meilleures ventes avec 16 560 immatriculations, suivie de la Model 3 de Tesla (6 480 unités). Les champions nationaux s’imposent également dans le secteur des hybrides rechargeables en représentant 30 % du marché français. Grâce à ses différents modèles (DS7 Crossback, C5 Aircross, 508…), PSA s’octroie près d’un quart du marché contre 7% pour Renault. Selon Guillaume Couzy, directeur de Peugeot France, l’engouement pour les véhicules à batteries n’est pas près de se démentir : « L'électrique est une lame de fond qui ne va que s'accélérer, d'autant que les politiques publiques sur les infrastructures de recharge vont lever une partie des freins à l'achat ». Renault et PSA devront toutefois affronter une concurrence croissante, notamment celle de Volkswagen avec l’ID3 : « Le véhicule étendard de l'offensive électrique du groupe allemand est bien conçu, moderne, récent : il peut faire un carton », estime Eric Champarnaud.

15 jan. 2021 larevuedudigital.com, 07/01/2021

Leroy Merlin : plateforme pour limiter l’impact carbone de ses transports

Considérant la réduction de l’empreinte carbone comme « une priorité absolue », selon les termes de son directeur transport Nicolas Davril, le groupe Leroy Merlin a souhaité disposer de davantage d’informations sur son impact dans ce domaine : « Il nous fallait plus de visibilité sur notre activité et nos facteurs d’émissions, mais surtout les moyens d’anticiper l’effet de nos décisions », explique le responsable. Pour cela, l’entreprise s’est équipée d’une plateforme Saas (software as a service ou logiciel en tant que service) développée par le cabinet BP2R. Baptisé Sightness, cet outil offre au groupe Leroy Merlin la possibilité d’estimer l’impact des différents leviers de réduction d’émission de CO2 dans le transport. Normalisant la masse de données générées par ce secteur d’activité, la plateforme permettra au groupe d’identifier d’éventuelles anomalies relatives aux coûts, à la qualité de service ou à l’empreinte carbone.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

19 fév. 2021
France

Revue de presse du 19 fév.

A la une : EDF contribue au développement de la mobilité électrique

12 fév. 2021
France

Revue de presse du 12 fév.

A la une : ADEME : lancement du « Tremplin pour la transition écologique des PME »

05 fév. 2021
France

Revue de presse du 05 fév.

A la une : Décarbonation de l’industrie : la performance des pompes à chaleur

Voir toutes les revues de presse