France

Revue de presse

11 déc. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

11 déc. 2020 actu-environnement.com, 03/12/2020

Aides à la décarbonation de l’industrie : un décret précise les conditions d’obtention

Plusieurs appels à projets et AMI (Appels à manifestation d’intérêts) en faveur de la décarbonation de l’industrie ont été lancés en octobre dernier dans le cadre du plan de relance ; et un décret vient préciser les conditions d’obtention des aides à l’investissement et/ou au fonctionnement auxquels ils donneront droit. Publié le 1er décembre, ce texte précise que l’instruction technique et financière des dossiers concernant l’aide en faveur des investissements sera confiée à l’Ademe (Agence de la transition écologique). Versée sous forme de subvention aux entreprises désireuses d’exploiter des installations produisant de la chaleur à partir de biomasse, ou de combustibles solides de récupération (CSR) et alimentant une industrie manufacturière, une aide au fonctionnement pour la chaleur bas carbone est également prévue par le texte. Cette subvention a vocation à compenser partiellement voire totalement la différence du coût moyen de production existant entre la chaleur issue de la biomasse ou des CSR et la chaleur provenant des combustibles fossiles. Un remboursement des aides pourra être exigé le cas échéant. L’Ademe sera assurera l’étude des dossiers et fournira la formule de calcul de l’aide. L’agence de services et de paiement sera chargée de procéder au calcul de l’aide et de la verser.

Energies renouvelables

11 déc. 2020 Euro-energie.com, 02/12/2020

EDF : Lancement en Guyane de la nouvelle centrale photovoltaïque

EDF Renouvelables a annoncé la mise en service de la centrale photovoltaïque Toucan 2, située dans la commune guyanaise de Montsinéry-Tonnégrande. Cette centrale, d’une capacité de production de 5 MW, doit permettre à la Guyane de franchir un cap dans la transition énergétique. Toucan 2 est équipée d’un système de stockage intelligent et d’un dispositif de pilotage numérique. Développés par EDF Store et Forecast, ces équipements contribueront à assurer la stabilité du réseau électrique local. La puissance totale cumulée des huit centrales solaires dont dispose EDF en Guyane atteint désormais près de 20 MW. La mise en service de cette nouvelle centrale doit permettre à la Guyane d’atteindre l’autonomie énergétique d’ici 2030. Elle s’inscrit dans le cadre du Plan solaire d’EDF, l’énergéticien visant les 30% de part de marché dans l’énergie solaire en France d’ici 2035. « La centrale photovoltaïque Toucan 2 répond aux enjeux de transition énergétique d’un territoire non connecté de type insulaire, en apportant une énergie décarbonée couplée à un système de stockage performant pour apporter de la stabilité au réseau. EDF Renouvelables est ainsi fier d’accompagner sur le long terme la Guyane dans son ambition d’autonomie énergétique à l’horizon 2030 en proposant des solutions innovantes et compétitives », a déclaré David Augeix, directeur France Sud et Outre-mer d’EDF Renouvelables.

Tendances et acteurs

11 déc. 2020 lemondedelenergie.com, 03/12/2020

TER hybride : Alstom, la SNCF et quatre régions lancent une expérimentation

Le 3 décembre, Alstom, la SNCF et quatre régions (Grand-Est, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Centre-Val-de-Loire) ont annoncé le lancement d’une expérimentation portant sur un TER hybride dont le fonctionnement reposera à la fois sur le diesel, l’électricité et les batteries lithium-ion. Concrètement, la moitié des moteurs diesel de ce train sera remplacée par un système de stockage d’énergie composé de batteries lithium-ion, dont l’objectif est d’alterner le recours à l’alimentation électrique aux moteurs thermiques, et aux batteries en fonction des circonstances. « Les essais se dérouleront dans le courant de l’année (2021). L’expérimentation se poursuivra ensuite en service commercial à partir de 2022 pour valider en conditions réelles les fonctionnalités et les performances de la solution, dans la perspective de son déploiement en série », indiquent les partenaires. Grâce à cette initiative, la SNCF entend non seulement réduire le coût d’exploitation de ses trains mais également améliorer son empreinte environnementale : « L’objectif d’un transport zéro émission est un moteur d’innovation puissant. Le ferroviaire est déjà un mode qui émet peu de CO2, il sera bientôt encore meilleur grâce au TER hybride », déclare ainsi Carole Desnost, directrice de l’innovation et de la recherche à la SNCF.

11 déc. 2020 actu-transport-logistique.fr, 03/12/2020

Réduction de l’empreinte carbone : Dachser France multiplie ses initiatives

Dachser France prévoit de multiplier en 2021 et 2022 les initiatives qui lui permettront de réduire son empreinte carbone, un objectif qu’elle poursuit depuis de nombreuses années déjà. Afin de limiter ses émissions de gaz à effet de serre, le transporteur entend doubler le nombre de ses camions-porteurs fonctionnant au GNV (Gaz naturel pour véhicules). « En ce qui concerne les camions électriques, des tests expérimentaux ont été réalisés en 2017 et 2018 et ont conduit à l’intégration en 2020 de deux camions électriques Fuso eCanter de 7,5 tonnes à Paris et à Strasbourg », précise l’entreprise. Des partenariats conclus avec le spécialiste de la logistique Urby et la société de livraison urbaine Les Triporteurs de l’Ouest doivent également permettre d’améliorer la performance environnementale du groupe : « Nous continuons d’appliquer une politique dynamique dans la réduction de notre impact sur l’environnement et notre ambition est de réduire davantage nos émissions de gaz à effet de serre en ciblant les livraisons dans les centres villes », résume Frédéric Jurado, le directeur du réseau de Dachser France

11 déc. 2020 greenunivers.com, 03/12/2020

Interxion France prévoit d’atteindre la neutralité carbone dès la fin de l’année

Interxion France, l’un des principaux opérateurs de datacenters dans l’Hexagone, vient d’annoncer son intention d’atteindre la neutralité carbone « dès fin 2020 » : l’entreprise « le restera a minima jusqu’en 2030 », a tenu à préciser son président, Fabrice Coquio. Respecter cet engagement ne sera pas une mince affaire, l’activité des datacenters étant particulièrement énergivore. Avec une consommation électrique de 300 GWh, Interxion France mise depuis 2014 sur l’achat de garanties d’origine renouvelable françaises. « Plus que l’achat d’électricité, le véritable enjeu est l’efficacité énergétique », précise toutefois Fabrice Coquio : « Entre 2014 et 2020, nous avons réduit en moyenne de 20% par an nos émissions de CO2 par mètre carré, en augmentant de 14% annuels la surface informatique utilisée par les clients », assure-t-il. Pour réaliser cette performance, Interxion France a multiplié les initiatives : confinement systématique en allées froides, free cooling par air ou par eau… En collaboration avec Dalkia, l’entreprise entend même effectuer le captage d’eaux de ruissellement s’écoulant dans une rivière souterraine pour refroidir les serveurs de l’un de ses datacenters marseillais. L’ensemble de ces mesures ne lui permettant pas d’atteindre la neutralité carbone, le groupe s’est également lancé dans un programme de compensation, portant sur 2 345 tonnes équivalent carbone résiduelles. Pour Fabrice Coqio, ces efforts sur le plan environnemental sont appelés à se refléter sur les performances économiques de l’entreprise : « les clients d’opérateurs peu vertueux vont avoir intérêt à changer d’hébergeur informatique. Tout simplement parce que les factures se réduisent chez les plus économes. D’autres motifs commencent à jouer, par exemple les anticipations sur une fiscalité de plus en plus pénalisante sur les émissions de CO2 », explique-t-il.

Techniques et innovations

11 déc. 2020 environnement-magazine.fr, 02/12/2020

Prix EDF Pulse : le stockage et la récupération de chaleur récompensés

Pour la 7ème année consécutive, les Prix start-up EDF Pulse ont permis de distinguer les start-ups européennes les plus innovantes dans le domaine de l’énergie. Les quatre lauréats bénéficieront d’une campagne de communication et recevront une dotation allant jusqu’à 80 000 euros. Le premier prix a été décerné à BeFC pour sa pile écologique fabriquée à base de papier et d’enzymes. La batterie thermique de Water Horizon a pour sa part obtenu le troisième prix : réversible et mobile, cet équipement permet de récupérer la chaleur fatale d’un site pour la valoriser sur un autre, sous forme de chaleur ou de froid. Le prix du public a quant lui été remis à Eartwake, une start-up qui a mis au point une machine capable de transformer les déchets plastiques en carburant. Outre les quatre principaux prix, trois mentions spéciales ont été attribuées. La mention « Transition écologique » est venue récompenser Transition-One, une start-up proposant une solution de transformation des voitures thermiques en voitures électriques ou hybrides, Reciclalia se voyant pour sa part décerner la mention « Impact environnemental » pour sa solution de recyclage des pales d’éoliennes.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 jan. 2021
France

Revue de presse du 22 jan.

A la une : Eolien : le gouvernement accélère le déploiement

15 jan. 2021
France

Revue de presse du 15 jan.

A la une : Chauffage : l’électricité et le bois privilégiés au détriment du gaz

08 jan. 2021
France

Revue de presse du 08 jan.

A la une : La Réunion convertit ses centrales électriques à la biomasse

Voir toutes les revues de presse