France

Revue de presse

11 jan. 2019

Partager :

Energies renouvelables

11 jan. 2019 lamontagne.fr, 04/01/19

Un producteur autonome d’énergie renouvelable au cœur de la Creuse

Non loin d’Aubusson, le propriétaire d’un gîte a entrepris dès 2012 de fédérer huit agriculteurs équipés en photovoltaïque et construit deux toitures photovoltaïques de 1800m². « Très tôt, il m’est apparu nécessaire que les agriculteurs aient des revenus diversifiés avec de la plus-value. Cela peut passer par la vente directe de produits de qualité ou par la transition et la reconversion énergétique. Pour ma part j’ai misé sur le photovoltaïque et la géothermie. Bien entendu, ces démarches vertueuses suscitent une prise de risque en tant qu’investissements privés » explique l’agriculteur Marc Lefranc. Le chauffage qui s’opère par géothermie, avec des forages profonds lui permettent de réelles économies : « aujourd’hui la géothermie nous chauffe, nous vendons de l’électricité [et] je n’achète plus de fuel ».

11 jan. 2019 Ouest France, 19/12/18

La houle électrique de Geps Techno

Le module Wavegem est un flotteur hybride qui transforme les mouvements de la mer en électricité. Sa vocation est d’alimenter les fermes aquacoles, les petites îles et les plateformes offshore. « Notre technologie est unique » décrit Jean-Luc Longeroche, président de la start-up Geps Techno, conceptrice du projet. « Sur 300 projets dans le monde, nous sommes les seuls à récupérer l’énergie de la houle avec une turbine qui travaille tout le temps et dans le même sens. C’est atypique mais les avantages sont énormes ». Les perspectives sont bonnes en effet puisque la levée de fonds a atteint 2 millions d’euros cette année avec des partenaires comme les Chantiers de l’Atlantique, ou Subsea7 leader mondial des infrastructures sous-marines pétrolières et gazières. Le prototype prendra la mer fin janvier pour dix-huit mois d’expérimentation au large du Croisic.

Tendances et acteurs

11 jan. 2019 lemoniteur.fr, 18/12/18

Dalkia renomme ses filiales

Depuis son rachat par EDF en 2014, Dalkia a effectué un certain nombre d’acquisitions et entreprend, courant janvier 2019, de renommer ses filiales pour les réunir sous sa marque, créant ainsi Dalkia froid solutions, Dalkia smart building, Dalkia air solutions et Dalkia Wastenergy. « C’est un moyen de valoriser nos énergies » développe Sylvie Jehanno, PDG de Dalkia. « Les nouveaux noms de nos filiales de spécialité réaffirment notre engagement dans la lutte contre le changement climatique et nos actions, au quotidien, pour construire un monde plus vert et plus intelligent aux côtés de nos clients ». Dalkia envisage d’atteindre 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour 2022.

11 jan. 2019 zonebourse.com, 21/12/18

EDF se porte bien en bourse pour l’année 2018

Avec plus de 30% de hausse, l’action EDF est la deuxième plus forte hausse de l’indice SBF 120 de la Bourse de Paris. Elle a été portée par les bons résultats d’EDF avec une augmentation du chiffre d’affaire de 5,3% sur neuf mois. La production des centrales nucléaires s’améliore et l’hydraulique retrouve un bon niveau. Par ailleurs, l’entreprise bénéficie de la hausse en Europe du prix de l’électricité, en raison notamment de l’augmentation du prix du CO2 qui doit être compensé par les émetteurs tandis qu’EDF profite de sa forte proportion d’électricité nucléaire non émettrice en CO2. L’endettement de l’entreprise reste fort, à 31,3 milliards, même s’il est en deçà de l’objectif du groupe en la matière. A moyen terme, le plan énergétique pluriannuel du gouvernement pourrait donner des opportunités au groupe en termes de visibilité.

Techniques et innovations

11 jan. 2019 lexpress.fr, 25/12/18

Les turbines réversibles, une technologie souple et efficace

L'usine hydroélectrique de Grand'Maison en Isère, la plus puissante de France, utilise des turbines réversibles pour stocker de l'énergie. Son réservoir artificiel de 140 millions de mètres cubes d'eau se répartit sur deux bassins séparés par 930 mètres d’altitude. Dans le sens normal, ses turbines produisent de l'électricité quand l'eau les entraîne ; dans l'autre, elles en consomment afin d'acheminer l'eau vers le bassin supérieur. Ce concept simple répond au nom de STEP, ou station de transfert d'énergie par pompage. La France compte 6 stations de ce type pour un total de 5 GW de puissance. Eprouvé depuis plus d'un siècle bien que peu connu du grand public, ce principe de stockage efficace redevient d'actualité. L'hydraulique, l'éolien et le photovoltaïque génèrent une électricité variable. Or, « les Step offrent la flexibilité nécessaire pour réguler cette production fluctuante », analyse Daniel Averbuch, fin connaisseur du sujet à l'institut Institut Français du Pétrole Energies nouvelles. Mieux, grâce à cette technologie en plein essor, en France comme aux Etats-Unis ou en Israël, où EDF met en place sa première Step, les gestionnaires du réseau électrique peuvent réagir rapidement. « La puissance passe de 0 à 100 % en seulement trois minutes », assure Jean-Paul Giraud, responsable du site de Grand’Maison. Dans sa programmation pluriannuelle de l'énergie, le gouvernement entend accroître le parc actuel de 1 à 2 GW avant 2030.

11 jan. 2019 environnement-magazine.fr, 20/12/18

Des campus plus intelligents

Le projet Grid power for Sustainability a pour but de déployer et tester d’ici 2020, trois micro-grids en Ile-de-France, au sein de campus intelligents. Développé par cinq start-up et des laboratoires, il représente un investissement de 2 millions d’euros financé à hauteur de 42,5% par la région. Un grid est un système intelligent de distribution d’énergie. « L’objectif est d’apporter des solutions de gestion énergétique efficaces à différents niveaux (bâtiments, zones, véhicules) avec des équipements de production, stockage et mesure d’énergie, des réseaux de communication et des logiciels permettant l’optimisation et le pilotage de ces ressources », est-il précisé. Les trois démonstrateurs seront installés à l’éco-pépinière de Sénart, au Smart building du Centre des Etudes Supérieures Industrielles à Nanterre et sur le bâtiment « la fibre entrepreneur – Drahi – X Novation Center » de l’école Polytechnique. « Chaque micro-grid comprendra un bâtiment équipé de capteurs de mesure selon les spécificités du bâtiment (consommation et production électrique, température, station météo, et d’une source locale de production d’électricité)», détaillent les porteurs du projet. Les données sur les flux d’énergie seront transmises « via le réseau haut débit WiMesh de Luceor, puis analysées dans les logiciels de gestion Evolution Energie », afin d’optimiser le pilotage énergétique, ajoutent-ils.

11 jan. 2019 latribune.fr, 06/01/19

Une batterie sac à dos rechargeable et multi-usage

Une start-up lilloise, Otonhom, vient de développer une batterie d’un nouveau genre, rechargeable en mobilité. Déjà présente sur des solutions d’énergie nomade, elle a axé son développement technique sur l’optimisation du chargement. Avec son nouveau produit, la start-up permet de se recharger à plusieurs sources : avec un petit panneau solaire, par des turbines légères, éoliennes ou hydrauliques, mais aussi un allume cigare ou une bonne vieille prise de courant. Cette innovation concerne les particuliers, sportifs, voyageurs, travailleurs nomades, et les professionnels en mobilité.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

14 Juin. 2019
France

Revue de presse du 14 Juin.

A la une : RTE encourage le pilotage de la recharge des voitures électriques

07 Juin. 2019
France

Revue de presse du 07 Juin.

A la une : L’Etat et les industriels se mobilisent en faveur de l’hydrogène décarboné

31 Mai. 2019
France

Revue de presse du 31 Mai.

A la une : « Odyssée Pleyel » d’EDF lauréat de l’appel à projets « Reinventing Cities »

Voir toutes les revues de presse