France

Revue de presse

10 Juin. 2022

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

10 Juin. 2022 zonebourse.com, 03/06/2022

STMicroelectronics inaugure avec Dalkia un dispositif d’efficacité énergétique

Vendredi 3 juin 2022, STMicroelectronics, fabricant de technologies microélectroniques, et Dalkia, filiale du groupe EDF, ont inauguré un dispositif innovant d’efficacité énergétique qui aura pour fonction de réduire la consommation d’énergie du site de production de semiconducteurs de Rousset. Cette réduction devrait représenter 20% de la consommation d’énergie initiale du site, soit 4 500 MWh par an. Sur ce total, 3 000 MWh seront économisés grâce à un système d’aerofreecooling qui utilisera l’air extérieur pour refroidir la boucle d’eau « Process Cooling Water (PCW) » de l’usine et limitera l’utilisation de groupes froids énergivores. 5 autres groupes froids seront remplacés par des équipements à haute efficacité énergétique afin de réduire la consommation de 1 500 MWh supplémentaires. Enfin, un système numérique de régulation optimisera le rendement énergétique de l’installation de production d’eau glacée. « Nous sommes fiers d’accompagner STMicroelectronics dans ses objectifs de décarbonation. Nos équipes ont su proposer des solutions techniques concrètes et pertinentes. Ce projet vertueux illustre la capacité de l’industrie à accélérer sa transition énergétique au service de la lutte contre le changement climatique », s’est félicité Sylvie Jéhanno, Présidente directrice générale de Dalkia.

10 Juin. 2022 usinenouvelle.com, 04/06/2022

EDF dévoile son plan hydrogène pour être leader européen

Après avoir annoncé un plan solaire en 2017 et un plan mobilité électrique et stockage électrique en 2018, EDF a annoncé en 2022 son nouveau plan hydrogène bas carbone. L’électricien français ambitionne de devenir un leader européen avec 3 GW de capacité de production d’ici à 2030. Le Groupe est prêt à investir 2 à 3 milliards d’euros à cette fin et peut déjà s’appuyer sur sa filiale Hynamics. Cette dernière a déjà mis en service une unité de 1 MW d’électrolyse pour l’avitaillement de 5 bus de Transdev et qui pourrait être étendue à 3 MW pour alimenter des trains d’Alstom. EDF compte investir à 50% dans le projet de production d’e-méthanol Hynovi qui devrait produire 330 MW d’électrolyse à la cimenterie Vicat de Montalieu-Vercieu dans l’Isère à compter de 2025. Au total, EDF dispose d’un portefeuille d’1 GW répartie en une soixantaine de projets principalement en France et en Europe de l’Ouest.

Energies renouvelables

10 Juin. 2022 europe1.fr, 01/06/2022

Les bénéfices climatiques et économiques des énergies renouvelables

Dans un rapport publié le 1er juin, l’Ademe (Agence de la transition écologique) met en évidence les effets positifs du développement des énergies renouvelables dans l’Hexagone, tout particulièrement sur le plan environnemental. « Le développement des EnR&R (énergies renouvelables et de récupération) en France entre 2000 et 2019 a permis d'éviter la consommation de 1 468 TWhep (térawatt-heures d'énergie primaire) de combustibles fossiles, en France et en Europe, soit l'équivalent de plus de 910 millions de barils de pétrole en cumulé », indique en effet l’agence. Conséquence directe de cette évolution, le rejet d’environ 426 millions de tonnes d’équivalent CO2 a pu être évitée sur la période. Financièrement, l’importance croissante prise par les énergies renouvelables dans le mix énergétique français s’est traduite par une économie de « 22 milliards d’euros sur la facture énergétique française », en raison de la baisse des importations de combustibles fossiles. Si la France parvient à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée dans la programmation pluriannuelle de l’énergie en matière de développement des énergies renouvelables, les auteurs de l’étude estiment qu’une économie de 151 millions de tonnes de CO2 pourrait être réalisée sur la période 2021-2028. La baisse des importations d’énergies fossiles se traduirait quant à elle par une économie de 6,4 milliards d’euros.

Tendances et acteurs

10 Juin. 2022 constructioncayola.com, 03/06/2022

Emissions carbone : Ciments Calcia s’engage dans la décarbonation avec FRET21

Ciments Calcia vient d’adhérer à FRET21 l’un des trois dispositifs d’Engagements Volontaires pour l’Environnement -Transport et Logistique (EVE) proposés par l’Ademe (Agence de la transition écologique). Pour rappel, cette initiative vise à accompagner les entreprises dans la réduction de l’impact énergétique et environnemental lié à leurs activités de transport et de logistique. Dans le cadre de cet engagement, Ciments Calcia prévoit de réduire de 5% sur trois ans ses émissions de CO2. Pour y parvenir, elle entend notamment : inciter ses affrétés partenaires à adhérer aux deux autres dispositifs mis en place par l’Ademe (Objectif CO2 pour les transporteurs et EVcom pour les commissionnaires de transport) ; reporter 40% des flux routier sur le transport fluvial pour les livraisons des centrales en bord de scène ; reporter 60% des transports routiers en acheminement ferroviaire pour les flux amont et cession. Maison mère de Ciments Calcia, HeidelbergCement France devient ce faisant la première entreprise à être engagée dans les trois dispositifs de l’Ademe : ses deux filiales Tratel et Tratel affrètement ont en effet respectivement adhéré aux dispositifs Objectif CO2 et EVcom. « Nous avons une conscience commune de l’enjeu et une ambition partagée de viser l’exemplarité dans notre métier, en tant que transporteur, en tant que commissionnaire de transport et en tant que chargeur », a déclaré Philippe Labbé, Directeur de la logistique HeidelbergCement France.

10 Juin. 2022 lemoniteur.fr, 01/06/2022

L’essor du Smart Building

Selon une étude de l’institut Xerfi, le marché français de la régulation et de la gestion technique du bâtiment (GTB) a progressé de 5% depuis 2019, atteignant désormais près de 360 millions d’euros. Un engouement pour le marché du smart building qui ne devrait pas se démentir dans les années à venir : « le marché de la régulation et de la GTB devrait atteindre 390 millions en 2023. Dans le même temps, le chiffre d’affaires des spécialistes du smart building bondira d’environ 15% par an en 2022 et 2023. Il aura alors presque doublé par rapport à son niveau de 2017 », indique en effet l’auteur de l’étude, Pierre Paturel. Cet essor s’explique non seulement par les efforts croissants réalisés par les entreprises pour limiter l’impact environnemental de leur activité mais également par l’importance accordé par le Plan de relance aux rénovations énergétiques des bâtiments publics et par l’anticipation d’une hausse structurelle du coût de l’énergie : « la pression réglementaire s’accroît également avec le décret tertiaire et le décret Bacs, deux textes qui poussent à l’adoption de dispositifs de smart building dans les grands bâtiments tertiaires », ajoute Pierre Paturel. Parmi les grands acteurs du marché figure EDF qui, « via sa filiale Dalkia, restera le seul énergéticien historique de poids dans le smart building en France ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 juil. 2022
France

Revue de presse du 29 juil.

A la une : Mobilité durable : Ile-de-France Mobilités investit dans les bus hydrogène

22 juil. 2022
France

Revue de presse du 22 juil.

A la une : EDF Renouvelables : mise en service de la centrale solaire de Briare

08 juil. 2022
France

Revue de presse du 08 juil.

A la une : 84 dirigeants d’entreprises françaises s’engagent en faveur de la sobriété énergétique

Voir toutes les revues de presse