France

Revue de presse

09 déc. 2022

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

09 déc. 2022 euro-energie.com, 30/11/2022

Prix de l’électricité et du gaz : le Gouvernement apporte des précisions sur l’« amortisseur électricité »

Le Gouvernement a précisé les modalités d’application de l’ « amortisseur électricité » destiné à toutes les PME non éligibles au bouclier tarifaire ainsi qu’aux collectivités et aux établissements publics n’ayant pas d’activités concurrentielles. Appelé à entrer en vigueur le 1er janvier 2023 pour un an, ce dispositif aura trois objectifs : l’efficacité (un plafond d’aide unitaire renforcé qui protégera les consommateurs ayant signé les contrats les plus élevés) ; la lisibilité (un indicateur présent sur les factures des entreprises et collectivités permettra de définir facilement le montant de l’aide) ; la rapidité (les fournisseurs appliqueront ces dispositions de manière à ce que les consommateurs en perçoivent les effet dès le début de l’année 2023). Pour un consommateur dont la part énergie s’élève à 350 €/MWh, l’économie représentera environ 20% de la facture d’électricité. Pour rappel, d’autre mesures ont été précédemment mises en œuvre afin d’aider les entreprises et les collectivités locales dans ce contexte marqué par la hausse importante des prix de l’électricité : la baisse de la fiscalité sur l’électricité à son niveau minimal ; un bouclier tarifaire pour les TPE et les collectivités locales comptant moins de 10 salariés ; un filet de sécurité pour les collectivités locales ; un guichet d’aide au paiement des factures d’électricité, de gaz, de chaleur et de froid, ouvert à toutes les entreprises jusqu’au 31 décembre 2023.

09 déc. 2022 euro-energie.com, 30/11/2022

Transition énergétique : aide à l’installation de bornes de recharges dans les petites stations-services indépendantes

Le Gouvernement a annoncé la mise en œuvre d’une aide d’un montant global de 10 millions d’euros destinée à cofinancer le déploiement de bonnes de recharge pour les véhicules électriques dans les stations-service indépendantes. Afin d’être éligible à ce dispositif, une station devra vendre moins de 2 500 m3 de carburant par an, être indépendante et installée dans une commune de densité intermédiaire ou rurale. Délivrée par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’aide pourra s’élever jusqu’à 70% du coût de l’installation, selon la puissance de la borne installée. « L’aide que nous mettons en œuvre permet d’accompagner la diversification de l’offre des petites stations-service indépendantes qui maillent nos territoires et d’accélérer leur modernisation. Elles deviendront ainsi des acteurs de proximité dans l’électrification des mobilités », a déclaré Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme. Cette aide pourra être demandée à l’ADEME à compter du 1er décembre.

Economies d'énergie et émissions carbone

09 déc. 2022 connaissancedesenergies.org, 02/12/2022

Les bâtiments tertiaires n’ont pas encore baissé leur consommation d’électricité selon RTE

Les bâtiments tertiaires français, tels que les bureaux et les commerces de distribution, n’ont pas encore réduit leur consommation électrique, malgré les appels à la sobriété énergétique, estime RTE (Réseau de transport d'électricité) le 2 décembre. À l’inverse, les ménages ont déjà baissé leur consommation de 1% à 2%. Dans l’ensemble, la consommation d’électricité a diminué de 6,7% la semaine du 21 novembre par rapport à la moyenne des années précédentes (2014-2019), d’après les données dévoilées par RTE le 29 novembre. Cette baisse est due à l’industrie à hauteur de 15%, a précisé le président du directoire de RTE Xavier Piechaczyk. En cas de tensions sur le réseau électrique cet hiver, le dispositif EcoWatt, piloté par RTE, émettra trois jours en avance un signal rouge pour prévenir la population du risque de coupures « ciblées et temporaires ». Cette alerte permettra à chacun d’adapter ses comportements pour réduire sa consommation d’électricité et éviter ainsi les coupures. RTE reconnaît que janvier est le mois « le plus à risque », mais rappelle également que d’ici à mi-décembre, « il n’y a pas de probabilité d’émissions de signal EcoWatt rouge ».

09 déc. 2022 usinenouvelle.com, 30/11/2022

Les fabricants de briques redoublent d’efforts pour réduire leur empreinte carbone

La Fédération française des tuiles et briques (FFTB) met en place de nombreuses mesures pour diminuer son empreinte carbone et accélérer sa transition énergétique. Prenant 2015 comme année de référence, la FFTB vise en effet une baisse de 27% des émissions de CO2 en 2030 et de 80% en 2050. « Nous sommes dans un procédé qui recourt à 80% au gaz naturel dans sa consommation […] Avec les prix actuels du gaz, cela devient vital pour nous d’accélérer », explique Isabelle Dorgeret, directrice générale de la FFTB. Cette stratégie de décarbonation comporte trois volets. Tout d’abord, le secteur mise sur une diminution des besoins en énergie, une amélioration des rendements et une valorisation des pertes thermiques, avec 20% de gains prévus sur les émissions de CO2 à terme. Ensuite, les fabricants de briques travaillent à la modification du mix énergétique, avec 40% de gains attendus. Pour atteindre cet objectif, le recours à l’hydrogène et la possibilité d’électrifier les fours sont envisagés. Enfin, la captation du CO2 dans les fumées est à l’étude, avec 20% de gains attendus. Sur cette question, deux options sont envisagées : le stockage ou la transformation en énergie, avec réutilisation dans le processus de production.

Energies renouvelables

09 déc. 2022 actu-environnement.com, 28/11/2022

Nouvelles règles pour les installations photovoltaïques à proximité des aéroports

Le 10 novembre, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a annoncé de nouvelles consignes relatives aux panneaux photovoltaïques situés à moins de trois kilomètres des aéroports. La mise à jour de la réglementation sur ces installations est nécessaire en raison du possible éblouissement des pilotes et du personnel de la tour de contrôle provoquée par la réverbération du soleil sur les panneaux. Dans les nouvelles règles, la notion de gêne visuelle a été remplacée par celle d’éblouissement d’inconfort et celle d’éblouissement d’incapacité. D’après la DGAC, le premier demeure « tolérable » s’il est signalé au personnel concerné, tandis que le deuxième « n’est pas acceptable ». Néanmoins, des mesures correctives peuvent être adoptées. La réglementation prend également en compte la localisation et la taille des panneaux. À titre d’exemple, les plus petites surfaces seront autorisées sans argumentation, car l’éventuel éblouissement généré sera faible et/ou de très courte durée. À noter que les acteurs de la filière devront déposer leurs dossiers auprès d’un guichet unique.

Tendances et acteurs

09 déc. 2022 connaissancedesenergies.org, 29/11/2022

Décarbonation : Action logement présente un plan « historique »

À l’issue de sa convention annuelle, Action logement a annoncé son intention d’investir 70 milliards d’euros d’ici 2030 afin d’abaisser de 55% les émissions de CO2 générées par son parc immobilier. Afin d’atteindre « la neutralité carbone à l’horizon 2040 », le géant du logement social français entend agir sur trois leviers : la réhabilitation, la construction et l’aménagement de son parc immobilier. « En tant que leader [du secteur du logement social et intermédiaire] il est essentiel que nous soyons les pionniers » en matière de décarbonation et d'économie des énergies, a déclaré le président d'Action Logement Groupe Bruno Arcadipane. Dans un discours prononcé en clôture de la Convention nationale, l’ancien ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo a salué ce plan, « probablement la plus grande avancée en matière de transition énergétique », selon lui.

09 déc. 2022 actu-environnement.com, 30/11/2022

Les acteurs de l’immobilier mettent l’accent sur les enjeux énergétiques

Selon le baromètre 2022 de l’immobilier responsable publié le 30 novembre par l’Observatoire de l’immobilier durable (OID), « le niveau d’importance des enjeux ESG [environnement, social et gouvernance] pour le secteur de l’immobilier reste stable en 2022 par rapport à 2021 ». Dans un contexte marqué par les exigences de sobriété énergétique, les enjeux liés à la réduction des émissions de carbone et à l’énergie « demeurent prioritaire ». L’OID s’est par ailleurs intéressé au niveau de maturité des acteurs du marché de l’immobilier concernant l’appropriation et l’application des exigences réglementaires figurant notamment dans le décret Tertiaire et la réglementation environnementale RE 2020 des bâtiments neufs. « Si on regarde le ZAN [Zéro Artificialisation Nette], le décret Tertiaire avec un objectif réel de réduction des consommations énergétiques, la France est vraiment en avance sur les réglementations ESG par rapport au reste du monde », se félicite Loïs Moulas, directeur général de l'OID.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

27 jan. 2023
France

Revue de presse du 27 jan.

A la une : Danone mise sur une réduction des émissions de méthane de 30% d’ici 2030

20 jan. 2023
France

Revue de presse du 20 jan.

A la une : Iveco et Izivia se lancent dans l’électrification du transport de marchandises

13 jan. 2023
France

Revue de presse du 13 jan.

A la une : Le Gouvernement veut faire de la France la première nation européenne de l’industrie verte

Voir toutes les revues de presse