France

Revue de presse

08 jan. 2021

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

08 jan. 2021 lenergeek.com, 21/12/2020

Stratégie nationale bas carbone : l’Ademe et RTE publient une étude favorable

L’Ademe (Agence pour la transition écologique) et RTE (Réseau de transport d’électricité) ont publié le 15 décembre une étude évaluant l’efficacité des trois principaux piliers de la SNBC (stratégie nationale bas carbone) devant permettre à la France d’atteindre la neutralité carbone en 2050. « Cette étude met en évidence que les trois leviers de la décarbonation du bâtiment – isolation, électrification et développement des énergies renouvelables (bois, biométhane, réseau de chaleur) permettent chacun d’atteindre environ 30 % de la trajectoire CO2 », a résumé Arnaud Leroy. Selon le PDG de l’Ademe, « elle renforce l’absolue nécessité d’empêcher le déploiement des radiateurs à effet joule et d’accélérer, dans la durée, le nombre et la performance des rénovations du bâtiment, qui permettent de conjuguer les objectifs climatiques, l’amélioration du confort des logements et la lutte contre la précarité énergétique ». « Respecter la feuille de route climatique de la France est notre seul horizon, et cela implique d’utiliser davantage d’électricité en tant que source décarbonée essentielle », a pour sa part tenu à réaffirmer Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE. Les conclusions de l’étude publiée par les deux partenaires tendent à prouver le bien-fondé de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020) : prévoyant notamment « la disparition progressive des logements neufs chauffés au gaz », cette norme devrait permettre de faire baisser l’impact carbone d’un bâtiment neuf de plus de 30% d’ici 2030, selon la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

Economies d'énergie et émissions carbone

08 jan. 2021 lemondedelenergie.com, 03/01/2021

Véhicules hybrides et électriques : essor des immatriculations en 2020

Les voitures hybrides et électriques neuves ont représenté 21,5% des immatriculations totales en France en 2020, une proportion qui a triplé par rapport à 2019. Cet essor s’explique à la fois par les aides à l’achat mises en place par le gouvernement et par le développement des gammes proposées par les constructeurs. Les voitures 100% électrique ont connu une dynamique particulièrement forte ; leur part au sein de l’ensemble des immatriculations de voitures particulières neuves passant de 1,9% en 2019 à 6,7% en 2020. Représentant 14,8% du marché l’an dernier contre 5,7% l’année précédente, les voitures hybrides ont séduit les acheteurs. L’année 2020 ayant été particulièrement difficile pour le marché automobile français, cette progression est moins forte lorsque l’on considère les chiffres en valeur absolue : les immatriculations de voitures hybrides sont ainsi passées de 125 400 en 2019, à 243 600 en 2020, et celles des voitures électriques de 43 000 à 111 000. La désaffection des Français pour les motorisations traditionnelles semble être une tendance de fond : Les immatriculations des voitures à motorisation essence ont en effet baissé de 57,9% en 2019 à 46,9% en 2020, la mise en circulation de voitures particulières à motorisation diesel ayant quant à elle reculé de plus de 50% depuis 2014 pour atteindre 30,6% en 2020.

Energies renouvelables

08 jan. 2021 lesechos.fr, 30/12/2021

La Réunion convertit ses centrales électriques à la biomasse

Dans trois ans, les énergies renouvelables devraient représenter la quasi-totalité du mix électrique réunionnais. Production Electrique Insulaire, filiale d'EDF pour les départements d'outre-mer et la Corse entend participer pleinement à cette dynamique. D’ici 2023, la filiale d’EDF devrait convertir à la biomasse liquide sa centrale fonctionnant au fioul lourd inaugurée en 2012 sur les quais du port de commerce : « La conversion sera assez simple. La biomasse liquide pourra être stockée dans les cuves actuellement utilisées pour le fioul et nous aurons très peu de modifications à apporter sur nos 12 moteurs », indique Alexandre Sengelin, le directeur de l'unité réunionnaise dont la capacité s’élève à 212 MW. Produisant près de 50% de l’énergie consommée sur l’île, les deux centrales thermiques gérées par Albioma vont connaître une transformation comparable, l’unité de Bois-Rouge étant censée fonctionner exclusivement à partir de granulés de bois importés des Etats-Unis dès 2023 : « Au démarrage, les pellets constitueront 70 % du combustible utilisé. Mais nous avons la volonté de régionaliser nos approvisionnements en étudiant des solutions en Afrique du Sud et nous souhaitons donner la priorité à la biomasse locale », annonce Frédéric Moyne, président d'Albioma. Début décembre, le groupe a obtenu de la part de la CRE (Commission de régulation de l’énergie) l’autorisation de modifier et de prolonger jusqu’en 2043 le contrat de revente de l’électricité de Bois-Rouge qui le lie à EDF.

Tendances et acteurs

08 jan. 2021 euro-energie.com, 23/12/2020

Hydrogène vert : la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois choisit Hynamics

Dans le cadre de sa stratégie de transition énergétique, la Communauté d’agglomération Auxerrois a conclu un partenariat avec Hynamics portant sur la construction d’une station de production d’hydrogène vert par électrolyse. Dès l’automne 2021, cette installation opérée par la filiale d’EDF alimentera les cinq bus à hydrogène exploités par Transdev Auxerrois. L’ambition est d’étendre les capacités de production et d’accueil de ces installations tout en renforçant leur caractère multimodal afin de pouvoir répondre au mieux à l’émergence et au développement des usages : bus à hydrogène supplémentaires, véhicules utilitaires, camions, ferroviaire, fluvial et industrie. Ce projet répond à la volonté affichée par la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois de donner naissance à un écosystème hydrogène de grande ampleur mobilisant une multiplicité d’acteurs de l’industrie. « Nous sommes extrêmement fiers d’accompagner l’agglomération auxerroise, avec notre partenaire Transdev, dans la création de l’un des tout premiers écosystèmes hydrogène territoriaux de cette envergure. Hynamics et le groupe EDF sauront relever ce challenge grâce à leur savoir-faire unique en matière d’infrastructures de production et de distribution d’hydrogène vert », s’est félicitée Christelle Rouillé, directrice générale d’Hynamics.

08 jan. 2021 Actu-environnement, 16/12/2020

Nouveau bonus pour l’achat de véhicules industriels électriques ou hydrogènes

Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, et Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’industrie, ont annoncé que cent millions d’euros seraient consacrés au développement des véhicules lourds zéro émission. Pour un maximum de deux ans, une aide sera accordée à l’acheteur d’un véhicule industriel fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène : ce bonus s’élèvera à 50 000 euros pour les camions et à 30 000 euros pour les autobus et les autocars. Cette aide pourra être cumulée avec le dispositif de suramortissement pour les véhicules lourds fonctionnant à l’aide d’énergies propres. L’aide perçue pour l’achat d’un camion électrique pourra ainsi atteindre 100 000 euros. « Un décret mettant en application cette mesure sera publié prochainement. Un premier bilan de ce dispositif de soutien sera réalisé dans les six mois », ont annoncé les membres du gouvernement.

08 jan. 2021 opex360.com, 21/12/2020

Rénovation énergétique : 200 millions d’euros alloués au ministère des Armées

Le ministère des Armées a annoncé le 21 décembre qu’il bénéficierait de 200 millions d’euros pour procéder à la rénovation énergétique de certains de ses bâtiments dans le cadre du plan de relance. « Parmi les 4.214 projets présentés par les différents ministères et sélectionnés à l’issue de l’appel à projets conduit par la direction de l’immobilier de l’État, 701 seront réalisés par le ministère des Armées pour un montant total de 200,8 millions d’euros », est-il précisé dans un communiqué. Sur cette somme : 12,5 millions d’euros seront alloués au financement de 233 projets de remplacement de chaudières au fioul par des systèmes de production de chaleur moins énergivores, 41,7 millions d’euros seront consacrés à la rénovation énergétique de bâtiments d’hébergement de jeunes engagés, et 59,5 millions d’euros subventionneront la rénovation thermique de 397 bâtiments administratifs ou de restauration. Une expérimentation portant sur l’installation de 2 500 m2 de panneaux solaires en ombrières sur la base aérienne de Mont-de-Marsan sera financée à hauteur de 1,3 million d’euros. Placées sous la tutelle du ministère des Armées, différentes écoles comme l’Ecole polytechnique ou l’ENSTA Paris bénéficieront de plusieurs millions d’euros de crédits pour procéder à la rénovation thermique de leurs locaux.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 jan. 2021
France

Revue de presse du 22 jan.

A la une : Eolien : le gouvernement accélère le déploiement

15 jan. 2021
France

Revue de presse du 15 jan.

A la une : Chauffage : l’électricité et le bois privilégiés au détriment du gaz

18 déc. 2020
France

Revue de presse du 18 déc.

A la une : EDF : nouvelles mesures dans la lutte contre le réchauffement climatique

Voir toutes les revues de presse