France

Revue de presse

04 oct. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

04 oct. 2019 environnement-magazine.fr, 27/09/2019

L’eurométropole de Strasbourg adopte un plan de sortie du diesel

Un calendrier de sortie du diesel a été adopté le 27 septembre par le Conseil de l’Eurométropole de Strasbourg. « L’Eurométropole envisage une sortie du diesel à 2030, au plus tard, pour les voitures, les camions et les utilitaires », a indiqué Robert Herrmann, le président de l’Eurométropole précisant que la ville de Strasbourg devrait respecter cet objectif dès 2025. Pour y parvenir, la collectivité procédera à la création d’une ZFE (Zone à faibles émissions) concernant toutes les catégories de véhicules, sans dérogation horaire, sur l’ensemble de ses 33 communes. « Le dispositif repose sur l’interdiction successive des vignettes Crit’Air jusqu’aux vignettes 2 et donc notamment jusqu’aux véhicules diesel », a souligné Robert Herrmann. Strasbourg est la deuxième métropole française après Paris à prendre l’engagement d’une sortie du diesel. Elle répond ainsi à l’injonction de Nicolas Hulot. En 2018, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, ce dernier avait en effet demandé aux élus et préfets de 14 zones du territoire national particulièrement concernées par les dépassements de normes de qualité de l’air, d’élaborer de nouvelles feuilles de route pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne.

04 oct. 2019 actu-environnement.com, 24/09/2019

Le gouvernement donne des précisions sur la prime remplaçant le CITE

Lors d’une conférence de presse donnée le 24 septembre, les ministères de la Transition écologique et du Logement ont apporté des précisions sur la prime appelée à remplacer le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique). Comme l’a indiqué l’exécutif, les ménages considérés comme modestes ou très modestes selon les critères de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) pourront bénéficier de ce nouveau dispositif dès 2020. Fusionnant le CITE et l’aide de l’Anah attribuée aux « gestes simples de rénovation » comme les travaux d’isolation ou l’installation d’équipements, cette prime sera délivrée sous forme de forfait dont le montant dépendra des revenus du foyer et de l’efficacité des travaux. Versée en une fois à la fin du chantier, elle permettra de ramener le reste à charge à un niveau « très faible » : selon l’exécutif, le montant de la prime pourra en effet « couvrir (…) jusqu’aux deux tiers de la dépense ». Afin d’en bénéficier, les ménages intéressés devront en faire la demande en soumettant un devis sur une plateforme nationale gérée par l’Anah. Les foyers aux revenus intermédiaires ne pourront quant à eux bénéficier de la prime qu’en 2021, le CITE étant maintenu pour eux jusqu’à cette date. Choisissant de ne pas tenir compte de l’avis du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique, le gouvernement a précisé que les 20% des ménages les plus aisés ne bénéficieront plus du CITE dès 2020. Des précisions supplémentaires sur le nouveau dispositif figureront dans le projet de loi de finances 2020 présenté le 27 septembre.

Production d'énergie

04 oct. 2019 euro-energie.com, 26/09/2019

Dalkia inaugure le réseau de chaleur et de froid « Toulouse Energie Durable »

Le réseau de chaleur et de froid « Toulouse Energie durable » (également appelé « Plaine Campus ») a été inauguré le 24 septembre en présence de Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia, et Michel Peyron, directeur régional de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). Conçu et réalisé par Dalkia, ce réseau sera exploité par Toulouse Energie Durable (TED), filiale de Dalkia, dans le cadre d’une délégation de service public d’une durée de 26 ans. Alimentée à 70% par des énergies de récupération locales, cette infrastructure s’étendant sur 36 km approvisionnera plus de 15 000 équivalents logements tout en évitant l’émission de 19 000 tonnes de CO2 par an. Connectées au Desc (Dalkia Energy Savings Center), les sous-stations de livraison du réseau pourront être pilotées en temps réel ce qui permettra d’optimiser les consommations. « Le réseau de « Toulouse Energie Durable » est un projet très ambitieux de Toulouse Métropole dans sa lutte contre le dérèglement climatique. Il s’agit du plus grand réseau construit en France sur ces 5 dernières années. Nous sommes fiers de contribuer à ce projet qui allie innovation environnementale et numérique », a déclaré Sylvie Jéhanno lors de l’inauguration.

Energies renouvelables

04 oct. 2019 environnement-magazine.fr, 26/09/2019

Le volume de raccordements de panneaux solaires progresse au deuxième trimestre

Après deux trimestres « décevants », le volume des raccordements de panneaux solaires a de nouveau progressé au deuxième trimestre 2019 pour atteindre 226 MW, selon l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque. « Si ce rythme de raccordement trimestriel est insuffisant pour dépasser la barre du GW annuel, il est toutefois en hausse par rapport au 1er trimestre 2019 », observe le think tank France territoire solaire. Si le segment « autoconsommation » recule sur la période avec 5 600 installations raccordées, ceux des moyennes toitures (49 MW), très grandes toitures (7 MW) et grandes installations (125 MW) ont pour leur part fortement progressé. A noter que les segments des installations domestiques (moins de 9 kW) et celui des grandes toitures (de 100 à 250 kW) restent stables, avec respectivement 21 MW et 22 MW de puissance raccordée. Tout en se félicitant de cette dynamique, Antoine Huard, président de France territoire solidaire, s’interroge sur sa pérennité : « La question est de savoir s’il s’agit d’un simple effet de rattrapage, ou de l’amorçage d’une tendance à la hausse avec l’arrivée des projets lauréats de la première période de l’appel d’offres CRE 4 », explique-t-il en effet.

Tendances et acteurs

04 oct. 2019 lemondedelenergie.com, 24/09/2019

Kering s’engage à devenir totalement neutre en carbone

Après LVMH, un autre grand nom du luxe annonce son intention d’accroître ses efforts pour limiter l’impact de ses activités sur l’environnement. « Kering s’engage à devenir totalement neutre en carbone à l’échelle du groupe sur l’ensemble de nos activités et de nos chaînes d’approvisionnement », a en effet récemment déclaré François-Henri-Pinault, PDG du groupe. « En parallèle des efforts déployés pour éviter ou réduire nos émissions de CO2, nous allons compenser nos émissions résiduelles tout en soutenant la préservation des forêts critiques et de la biodiversité dans le monde », précise-t-il. François-Henri-Pinault rappelle par ailleurs que la multinationale s’est fixée pour objectif « de réduire de 50% toutes les émissions de gaz à effet de serre liées à ses activités propres et à sa chaîne d’approvisionnement externe d’ici à 2025, par rapport à 2015 ». Pour 2018, le groupe devra « compenser environ 2,4 millions de tonnes d’équivalent CO2 ». Les compensations réalisées équivaudront à la protection ou la préservation de « près de 2 millions d’hectares de forêts dans le monde ».

04 oct. 2019 leparisien.fr, 20/09/2019

Paris 2024 : la Solideo adopte la création d’un fonds « innovation et écologie »

Lors de son dernier conseil d’administration, le 19 septembre, la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo) a voté la création d’un fonds « innovation et écologie ». Pourvu d’un budget de 48 millions d’euros, cet instrument vise à encourager les architectes et promoteurs à développer des innovations vertes dans le cadre de la construction des ouvrages olympiques et à « soutenir les PME porteuses de solutions innovantes pour la ville durable de demain ». « Montrer qu'un établissement public comme la Solideo est capable de garantir de l'innovation sera l'un des héritages que nous laisserons », affirme Benoît Piguet, directeur des relations institutionnelles de l’établissement. Solideo apportera son aide de deux manières distinctes. Elle abondera à hauteur de 12 millions d’euros le « Paris fonds vert », le fonds de capital croissance lancé par Anne Hidalgo, maire de Paris : « cela permettra notamment de garantir la présence d'innovations environnementales sur les ouvrages olympiques et d'introduire la mise en place de démonstrateurs », explique Benoît Piguet. Les 36 millions d’euros restants serviront à financer partiellement les projets les plus innovants et à prendre en charge leurs éventuels surcoûts : « un comité de l’innovation sera créé à cette occasion. Il validera la pertinence des innovations qui seront proposées et chiffrera le coût réel », précise Benoît Piguet.

04 oct. 2019 leparisien.fr, 27/09/2019

La Seine-Saint-Denis soutient l’installation de bornes de recharge en habitat collectif

Afin d’aider les copropriétés dans leur démarche de transition écologique, le département de la Seine-Saint-Denis a récemment mis en place le « Chèque Habitat Ecologique et Citoyen ». Dans le cadre de ce dispositif, le département subventionne à hauteur de 70% le coût de l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques à usage collectif dans la limite de 20 000 euros par projet. Cette initiative s’adresse tant aux syndicats de copropriétaires qu’aux sociétés d’habitat participatif ou aux associations foncières. Un montant minimum de 500 euros est imposé pour chaque projet, la totalité des aides publiques versées ne pouvant par ailleurs pas dépasser 90% du coût total de l’installation. Les copropriétés intéressées doivent impérativement déposer leur dossier six mois avant l’échéance du dispositif, le 31 décembre 2020.

Techniques et innovations

04 oct. 2019 lemondedelenergie.com, 27/09/2019

Delta Green, le premier bâtiment de bureaux français à énergie positive

Deux ans après sa livraison, les concepteurs de Delta Green peuvent se targuer d’avoir construit le premier bâtiment de bureaux autonome en énergie en France. Situé à Saint-Herblain, dans la banlieue nantaise, cette construction produit en effet davantage d’énergie que ses usagers n’en consomment. « Pour obtenir ce résultat, il fallait réduire au maximum les consommations par la conception d’un bâtiment à faibles besoins énergétiques », explique Alain Raguideau, président de l’entreprise Galeo, à l’origine du projet. Pour parvenir à produire « une quantité d’énergie supérieure à celle qui est consommée », le projet associe différentes technologies (panneaux photovoltaïques, sondes géothermiques, géocooling, stockage de l’énergie…). Mais il repose également sur « une sensibilisation des occupants sur leur impact énergétique en les rendant acteurs de la bonne utilisation de leur lieu de travail », explique Alain Raguideau. « Quand on construit réglementairement, on ne prend en compte que des consommations liées à la structure même des bâtiments et non lié aux usages des personnes qui utilisent ce bâtiment. Or, ces usages présentent beaucoup plus de consommations que l’ensemble de toutes les autres. C’est en partant de ce constat qu’est née l’idée du projet », résume-t-il. Innovant et respectueux de l’environnement, Delta Green a été récompensé par le « Grand Prix national Construction durable France » et par les « Green Solution Awards » du réseau Construction 21.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

06 déc. 2019
France

Revue de presse du 06 déc.

A la une : EDF et la Société Générale signent le premier CPPA du secteur bancaire français

29 nov. 2019
France

Revue de presse du 29 nov.

A la une : Contrairement à celui de l’Ademe, le budget du Fonds chaleur augmente

22 nov. 2019
France

Revue de presse du 22 nov.

A la une : Atos et Météo France lancent une plateforme pour l’électricité verte

Voir toutes les revues de presse