France

Revue de presse

02 déc. 2022

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

02 déc. 2022 euro-energie.com, 20/11/2022

Rétrofit électrique : le gouvernement lance une consultation

Le 20 novembre, le gouvernement a annoncé le lancement d’une concertation destinée à recueillir les suggestions des industriels du rétrofit électrique. Cette technique consiste à convertir un véhicule thermique en véhicule électrique, et elle est appelée à jouer un rôle majeur pour atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Malgré une stratégie ambitieuse de développement du véhicule électrique, environ 20 millions de véhicules thermiques pourraient encore être en circulation en France en 2035, date d’entrée en vigueur de l’interdiction de vente de nouveaux véhicules thermiques en Europe. Fort de ce constat, le gouvernement a annoncé son intention d’aider à hauteur de 20 millions d’euros les acteurs de la filière à développer des solutions industrielles moins coûteuses. Dans cette perspective, la consultation publique lancée ce 20 novembre vise à identifier : de nouveaux projets de développements et d’investissements structurants ; les offres de rétrofit existantes les plus compétitives. « En convertissant un véhicule thermique existant en électrique, le "rétrofit" permet d’accélérer la décarbonation de nos trajets quotidiens, dans une démarche de réemploi de matériaux et d’économie circulaire. La consultation lancée aujourd’hui dans le cadre de France 2030 permettra d’identifier les conditions nécessaires à son industrialisation, d’en baisser les coûts pour en faire une solution abordable, complémentaire aux autres leviers de décarbonation de nos mobilités », résume Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.

02 déc. 2022 actu-environnement.com, 24/11/2022

Système de gestion technique du bâtiment : ouverture d’une consultation publique

Un décret publié au Journal officiel le 21 juillet 2020 rendait obligatoire la mise en place, d’ici au 1er janvier 2025, de systèmes de gestion technique du bâtiment (GTB) dans tous les bâtiments tertiaires non résidentiels dont le système de chauffage ou de climatisation affiche une puissance nominale dépassant les 290 kilowatts. Le ministère de la Transition écologique souhaite désormais aller plus loin et ouvre jusqu’au 12 décembre 2022 une consultation publique portant sur un nouveau projet de décret dit BACS (Building Automation and Control Systems). Ce texte prévoit d’imposer d’ici à 2027 l’installation de systèmes de GTB pour les bâtiments tertiaires dont les systèmes de chauffage ou de climatisation affichent une puissance comprise entre 70 et 290 kw. S’il est adopté, ce décret entrera en vigueur un an après sa publication pour les bâtiments neufs et à compter du 1er janvier 2027 pour les bâtiments existants.

Economies d'énergie et émissions carbone

02 déc. 2022 greenunivers.com, 17/11/2022

Hydrogène : L’UE et la Caisse des Dépôts subventionnent 16 stations de recharges

Dans le cadre de l’appel à projets Alternative fuels infrastructure Facility (Afif), 16 stations de recharge électrique et hydrogène vont bénéficier d’une aide de 37,1M€ de la part de l’Union européenne et de 33,5M€ de la Caisse des Dépôts. Dans le cadre de son grand projet Mob’hyZee qui vise à équiper de quatre stations de recharge l’axe Dunkerque/région parisienne/Cannes, l’entreprise, Hynamics, filiale d’EDF, va bénéficier d’une aide de 21,5M€. Le programme Bus 2025 de la RATP recevra quant à lui 8M€ afin d’électrifier les bus du dépôt de Malakoff (Hauts-de-Seine) tandis que 2,4M€ seront accordés à l’aéroport de Montpellier afin de procéder à l’électrification des opérations au sol. Le projet Hype Network Paris 2024, initié par la société Hype, bénéficiera d’une subvention européenne de 14,68 M€, ainsi que d’un investissement prévisionnel de 10 M€ de la Banque des Territoires et devrait donner naissance à 10 nouvelles stations de recharge à Paris et dans sa banlieue proche. Enfin, Dijon Métropole Smart EnergHy recevra 14M€ pour son projet Dijon Mobility H2, visant à installer deux stations à hydrogène pour le ravitaillement des bus et des bennes à ordures dans la ville éponyme.

Energies renouvelables

02 déc. 2022 euro-energie.com, 23/11/2022

Eolien offshore : EDF Renouvelables inaugure le parc de Saint-Nazaire

La mise en service complète du Parc éolien offshore de Saint-Nazaire a été annoncée le 23 novembre par EDF Renouvelables et son partenaire EIH S.a.r.l. (détenue par Enbridge Inc. et CPP Investments). Affichant une capacité installée de 480 MW, les 80 éoliennes de ce parc situé entre 12 et 20 km des côtes permettra d’alimenter en électricité l’équivalent de la consommation annuelle de 700 000 personnes. Cette inauguration est le couronnement de trois années de chantier mobilisant toutes les parties prenantes : « cette installation de production d’électricité renouvelable n’aurait pu voir le jour sans une étroite coopération avec l’Etat et l’ensemble des acteurs du territoire, élus, associations environnementales, pêcheurs, acteurs économiques et riverains », a en effet tenu à rappeler Bruno Bensasson, Directeur Exécutif du groupe EDF, en charge des énergies renouvelables et Président Directeur Général d’EDF Renouvelables. Mobilisant 2 300 personnes en moyenne en France, ce projet de longue haleine a par ailleurs contribué à l’émergence d’une nouvelle filière industrielle en France. « Ce premier parc éolien s’inscrit pleinement dans la stratégie du groupe EDF qui souhaite doubler sa capacité nette d'énergies renouvelables dans le monde pour atteindre 60 GW en 2030. Il contribue également à la Stratégie Nationale Bas-Carbone du Gouvernement qui vise la neutralité carbone dès 2050 par la sobriété énergétique, le nucléaire et l’accélération des renouvelables », a également indiqué Bruno Bensasson.

Tendances et acteurs

02 déc. 2022 zonebourse.com, 24/11/2022

Renault et Dalkia installent une chaudière biomasse à Maubeuge

Le 24 novembre dernier, Renault a signé un partenariat de 15 ans avec Dalkia, filiale d’EDF, pour installer une chaudière biomasse sur le site maubeugeois du constructeur automobile. La chaudière sera accompagnée de systèmes de récupération de chaleur fatale d’une puissance de 15 MW, qui permettront à l'usine de couvrir 65% de ses besoins en gaz par des sources locales et renouvelables d'ici 2025. « La décarbonation de l'industrie est au cœur de nos activités et nos équipes sont très engagées pour faire de ce projet de chaufferie biomasse une référence de la transition énergétique du territoire », a déclaré Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 fév. 2023
France

Revue de presse du 03 fév.

A la une : Décarbonation : le plan hydrogène du Groupe EDF

27 jan. 2023
France

Revue de presse du 27 jan.

A la une : Danone mise sur une réduction des émissions de méthane de 30% d’ici 2030

20 jan. 2023
France

Revue de presse du 20 jan.

A la une : Iveco et Izivia se lancent dans l’électrification du transport de marchandises

Voir toutes les revues de presse