Europe

Revue de presse

31 jan. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

31 jan. 2020 lemondedelenergie.com, 20/01/2020

Le Parlement valide le Pacte vert pour une Europe sans carbone

L’Europe sera-t-elle le premier continent neutre en carbone ? Telle est en tous cas, l’ambition du Pacte vert proposé par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. « Le pacte vert décrit comment transformer notre mode de vie et notre façon de travailler, de produire et de consommer afin de vivre en meilleure santé et de rendre nos entreprises innovantes », explique-t-elle en effet. D’ici le mois de mars prochain, une loi devrait acter l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. Un plan sera également défini déroulant la manière d’atteindre l’objectif intermédiaire de réduire de moitié les émissions de CO2 d’ici 2030. Le 15 janvier, le Parlement européen a adopté ce Pacte vert à une large majorité (482 pour, 136 contre, 95 abstentions), allant même jusqu’à relever à 55% la réduction des émissions à atteindre en 2030. Il plaide également pour un second objectif intermédiaire en 2040 et l’instauration d’une taxe carbone aux frontières. La Commission a également obtenu l’aval du Parlement pour son système de financement, présenté par Bruxelles comme un « mécanisme pour une transition énergétique juste » et accueilli par les députés européens comme un « mécanisme de transition doté d’un financement adéquat ».

Economies d'énergie et émissions carbone

31 jan. 2020 journaldelenvironnement.net , 24/01/2020

Paquet énergie climat : Des objectifs difficiles à atteindre

La France peine à tenir les engagements que lui impose, au même titre qu’aux 27 autres pays membres de l’Union européenne, le premier paquet énergie climat signé en 2008. L’un des objectifs fixés était la réduction de 20% des émissions nationales de gaz à effet de serre (GES) entre 1990 et 2020, en portant notamment à 20% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie brute. D’après le bilan établi par Eurostat, seuls douze Etats, parmi lesquels la Grèce, l’Italie et la Finlande, ont tenu voire dépassé cet objectif. Si le Royaume-Uni et l’Irlande ne sont qu’à environ 4% du but, la France s’illustre tristement comme le plus mauvais élève de la classe avec une réduction de 16,6% de ses GES sur la période au lieu des 23% visés.

Energies renouvelables

31 jan. 2020 plein-soleil.info, 21/01/2020

Le marché solaire espagnol au zénith

Précurseur dès 2008 où elle avait été la première du marché européen à installer 3,1 GW de solaire photovoltaïque, l’Espagne confirme aujourd’hui sa place de leader européen dans le domaine. Avec 4,7 GW de capacité solaire photovoltaïque installée en 2019, elle vise les 37 GW d’ici 2023. Un objectif dont elle pourrait se rapprocher selon les « Perspectives du marché européen 2019-2023 » de Solar Power Europe. Cette étude prévoit en effet un taux de croissance annuel des capacités photovoltaïques espagnoles de 34% d’ici 2023. Les ambitions espagnoles, consignées dans le projet de Plan National Intégré Energie et Climat 2021-2030 (NECP/PNIEC), pourraient se heurter à des contraintes administratives, de financement ou de capacité d’injection de réseau. L’Intersolar Summit Spain du 19 mai prochain sera l’occasion de faire le point et de redessiner les perspectives du marché solaire espagnol.

Tendances et acteurs

31 jan. 2020 lemonde.fr, 23/01/2020

L’ACEA pose ses conditions au Green Deal européen

Convaincu qu’« un transport routier neutre en carbone est possible», Mike Manley, patron de Fiat Chrysler et président de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), assure soutenir le projet de Green Deal de l’Union européenne. Pris entre les guerres commerciales et les nouvelles réglementations imposant une limite moyenne d’émissions de 95g de CO2 par km, le secteur automobile s’attend toutefois à vivre une année 2020 compliquée. L’ACEA demande pour cette raison que l’objectif de réduction des émissions fixé à 60% pour les voitures et 30% pour les camions d’ici 2030 s’inscrive dans une politique « globale ». Elle attend également que la Commission européenne observe une position de « neutralité du point de vue technologique ». Pour la société de conseil PA Consulting, le problème est bien plus global : en raison du succès des SUV et du glissement du diesel vers l’essence, les émissions de CO2 liées à l’automobile ne font que croître. Fort de ce constat, PA Consulting prévoit qu’aucun constructeur ne sera en capacité de se conformer aux normes en 2020, ce qui exposerait le secteur à quelque 14 milliards d’euros d’amende.

31 jan. 2020 latribune.fr, 20/01/2020

Vestas se réoriente vers des éoliennes « zéro déchet »

Alors que la première génération d’éoliennes installées devra bientôt être remplacée, se pose la question de leur impact environnemental et de leur recyclage. À quoi sert en effet de produire une énergie décarbonée à l’aide d’un équipement qui, une fois mis au rebut, polluera l’environnement ? Une éolienne est en effet composée de béton, d’acier et de fibres composites, autant de matériaux dont la fabrication génère d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Selon une étude de l’université de Cambridge, les pales d’éoliennes devraient générer pas moins de 43 tonnes de déchets d’ici 2050. Premier fabricant mondial d’éoliennes, Vestas a vu l’empreinte carbone de ses activités croître de 34% entre 2015 et 2018. L’entreprise a donc décidé de revoir ses modèles. Dorénavant, ses éoliennes seront constituées d’un mât « zéro déchet » et de pâles au taux de recyclage augmenté. Le groupe appliquera également les principes de l’économie circulaire à l’ensemble de sa chaîne de production.

Techniques et innovations

31 jan. 2020 euro-energie.com, 23/01/2020

La BEI finance « l’effacement de consommation »

Voltalis a conçu un « boîtier intelligent » destiné à être installé dans les domiciles chauffés à l’électricité. Cette solution doit permettre aux occupants de piloter eux-mêmes, d’adapter et de réduire leur consommation sans sacrifier leur confort. Convaincue par cette solution, la Banque européenne d’investissement (BEI) a décidé de financer le déploiement de 150 000 boîtiers en accordant un prêt de 20 millions d’euros, garanti par la Commission européenne. « La société Voltalis illustre parfaitement le fait que la lutte contre le changement climatique ne pourra être gagnée sans le recours accru à des solutions innovantes. Pour l’Europe, et sa banque du climat, il est essentiel de soutenir ces entreprises en leur permettant d’accélérer leur déploiement pour toucher les consommateurs et permettre ainsi à ces derniers de conjuguer lutte contre le réchauffement climatique et économie d’énergie », a commenté le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

07 fév. 2020
Europe

Revue de presse du 07 fév.

A la une : Allemagne : l’abandon du charbon prévu pour 2038

24 jan. 2020
Europe

Revue de presse du 24 jan.

A la une : UE : près de 185 000 points de recharges publics installés en 2019

17 jan. 2020
Europe

Revue de presse du 17 jan.

A la une : Europe : La production d’électricité verte progresse en 2019

Voir toutes les revues de presse