Europe

Revue de presse

26 nov. 2021

Partager :

Techniques et innovations

26 nov. 2021 connaissancedesenergies.org, 19/11/2021

Norvège : mise à l’eau du premier cargo 100% électrique

Premier cargo 100% électrique, le Yara Birkeland vient d’être mis à l’eau en Norvège. Au terme d’une campagne d’essai de deux ans durant laquelle il convoiera par la mer jusqu’à 120 conteneurs d’engrais depuis une usine de Porsgrunn dans le sud-est du pays jusqu’au port de Brevik, à une dizaine de kilomètres de distance, ce bateau devrait être en mesure de se passer d’équipage et de devenir entièrement autonome. Zéro émission, le Yara Birkeland évitera chaque année près de 40 000 trajets en camion et le rejet de 678 tonnes de CO2. Alors que le secteur du transport maritime s’est fixé pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030, ce projet semble constituer une piste prometteuse. « L'électrique a une utilisation de niche, notamment pour les ferries car ce sont des routes assez courtes et stables, éventuellement sur du cabotage et du transport fluvial, mais il est peu adapté pour les longues traversées océaniques », précise Camille Egloff, spécialiste du transport maritime au Boston Consulting Group. Les navires transocéaniques devront dès lors miser sur d’autres solutions telles que l’hydrogène ou le gaz naturel liquéfié pour limiter leurs émissions.

Energies renouvelables

26 nov. 2021 connaissancedesenergies.org, 15/11/2021

Energies renouvelables : RWE prévoit d’investir 50 milliards d’euros

L’énergéticien allemand RWE a annoncé le 15 novembre son intention d’investir 50 milliards d’euros d’ici 2030 dans les énergies renouvelables. Entre 2021 et 2030, le groupe prévoit ainsi de consacrer « en moyenne 5 milliards d’euros chaque année » pour développer ses capacités dans l’éolien maritime et terrestre, le solaire, le stockage, le gaz et l’hydrogène. Actuellement de 25 GW, sa capacité installée en Europe, Amérique du Nord et Asie-Pacifique devrait être multipliée par deux d’ici la fin de la décennie. Un effort tout particulier sera accompli dans le domaine de l’éolien maritime et terrestre dont les capacités respectives passeront de 2,4 à 8 GW et de 7 à 20 GW. La production totale d’énergies propres de RWE devrait augmenter chaque année de 2,5 GW d’ici 2030, une hausse bien supérieure à celle prévue dans sa feuille de route (1,5 GW). Des investissements dans des centrales au gaz situées en Europe auront vocation à assurer la sécurité de l’approvisionnement en électricité.

Economies d'énergie et émissions carbone

26 nov. 2021 France.representation.ec.europa.eu, 16/11/2021

L’UE investit 1,1 milliard d’euros dans des projets pour décarboner l’économie

Dans le cadre du Fonds européen pour l'innovation, l’Union européenne (UE) va investir plus de 1,1 milliard d’euros dans sept projets de grande envergure (d’un coût d’au moins 7,5 millions d’euros) visant à décarboner l’économie. Les sept projets sélectionnés ont pour objectif le développement de technologies de pointe dans des secteurs fortement énergivores (en particulier la production d'électricité et de chaleur et l’industrie), ainsi que dans les énergies renouvelables (EnR), l’hydrogène, le captage, l’utilisation et le stockage du carbone. Seront notamment soutenus, un projet suédois visant à éliminer les émissions de gaz à effet de serre causées par la production d’acier en recourant à l’hydrogène renouvelable et l’implantation d’une ligne industrielle pilote de fabrication de cellules photovoltaïques à haute performance à Catane (Italie). « Dans le paquet “Ajustement à l'objectif 55”, nous proposons une augmentation du Fonds pour l'innovation, afin que des idées et projets européens novateurs en plus grand nombre encore puissent mener la course mondiale à l'innovation climatique », a déclaré Frans Timmermans, vice-président exécutif.

26 nov. 2021 Lenergeek.com, 18/11/2021

Automobile : l’importance d’un mix électrique décarboné

Le 16 novembre 2021, Volvo a publié un rapport présentant une analyse des émissions de dioxyde de carbone (CO2) de son nouveau SUV électrique, le C40 Recharge. Ce rapport, l’Analyse de Cycle de Vie (ACV), détaille les émissions carbone du véhicule de sa production à son recyclage. Selon ses auteurs, les modèles électriques doivent être alimentés par des sources énergétiques aussi décarbonées que possibles afin d’être véritablement compétitifs vis-à-vis des modèles thermiques. En effet, l’impact carbone ACV d’un SUV thermique est évalué à 59 tonnes de CO2 et « lorsque le C40 Recharge est rechargé avec un mix énergétique classique (qui est généré à 60 % environ à partir de combustibles fossiles), le tonnage de CO2 émis pendant le cycle de vie du véhicule peut atteindre 50 tonnes, ce qui réduit nettement les bénéfices pour l’environnement par rapport à une voiture traditionnelle », souligne le rapport. De plus, la production d’un véhicule électrique émet 70% de CO2 de plus que celle de son équivalent thermique et un mix électrique correspondant aux moyennes mondiales ne permet au C40 Recharge qu’une diminution de 15% de ses émissions carbone. Dans ces conditions, le véhicule mettrait près de 110 000 kilomètres avant de devenir plus sobre en carbone que sa version thermique. A contrario, un mix énergétique 100% bas carbone permettrait au véhicule électrique de devenir plus sobre en carbone dès 50 000 kilomètres : « lorsque le véhicule est rechargé avec de l’électricité produite à partir de sources d’énergie propre, son empreinte carbone tout au long de son cycle de vie tombe à près de 27 tonnes de CO2. » expose Volvo.

26 nov. 2021 Euractiv.fr, 17/11/2021

L’agriculture du carbone, une priorité pour l’Allemagne

Pour Bernhard Krüsken, secrétaire général de l’association des agriculteurs allemands (DBV), « l’agriculture du carbone est une grande opportunité pour la politique climatique ainsi que pour l’agriculture ». Partageant cette analyse, le gouvernement allemand prévoit de consacrer 75 millions d’euros d’ici 2023 à la restauration de l’humus sur les terres arables. Différents instruments seront mobilisés pour encourager le développement de la séquestration du carbone dans l’agriculture et la sylviculture, deux secteurs qui pourraient fournir un puits global de 25 millions de tonnes de CO2 d’ici 2030. « On pourrait imaginer une rémunération par le fonds pour l’énergie et le climat en utilisant les moyens du système d’échange de quotas d’émission de CO2, mais des systèmes de rémunération privés pourraient également être envisagés », indique ainsi Bernhard Krüsken. Afin de répondre aux doutes exprimés par les agriculteurs concernant les limites de l’accumulation d’humus, le ministère de l’Agriculture a prévu de consacrer 330 millions d’euros à la protection des Landes entre 2021 et 2025. Il soutiendra par ailleurs la diversification des cultures à travers le catalogue des « écosystèmes » qui regroupe des programmes visant à rémunérer les pratiques agricoles durables dans le cadre de la PAC (Politique agricole commune).

Toute l'actualité du marché de l'énergie

28 jan. 2022
Europe

Revue de presse du 28 jan.

A la une : La France leader des ventes de véhicules électriques en Europe

21 jan. 2022
Europe

Revue de presse du 21 jan.

A la une : Allemagne : le gouvernement dévoile un plan d’urgence ambitieux pour le climat

14 jan. 2022
Europe

Revue de presse du 14 jan.

A la une : Récupération de chaleur : l’énergie du métro permettra de chauffer les logements

Voir toutes les revues de presse