Europe

Revue de presse

26 Juin. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

26 Juin. 2020 actu-environnement.com, 15/06/2020

Obligations vertes : la Commission européenne lance une consultation

La norme qui déterminera la nature des activités susceptibles de bénéficier de financements via des obligations vertes fait l’objet d’une consultation lancée par la Commission européenne. Le texte sur lequel les citoyens européens sont appelés à se prononcer jusqu’au 2 octobre 2020 est l’aboutissement des travaux menés par le groupe d’experts techniques sur la finance durable (TEG) de la Commission. « Cette consultation vise à déterminer ce que l'UE et ses États membres peuvent faire pour soutenir et encourager l'émergence d'un marché des obligations vertes de grande échelle et de qualité », a déclaré Valdis Dombrovskis. Selon le vice-président exécutif de la Commission européenne chargé de la stabilité financière, des services financiers et de l'union des marchés des capitaux, les obligations vertes ont vocation à « stimuler la large participation du secteur privé dont nous avons besoin pour amorcer une reprise économique durable, conforme au Pacte vert pour l'Europe ».

26 Juin. 2020 actu-environnement.com, 15/06/2020

Rénovation énergétique : la Commission invite les citoyens à donner leur avis

Le taux de rénovation énergétique étant actuellement bien trop faible pour espérer atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 comme l’Union européenne s’en est fixé l’objectif, la Commission européenne travaille actuellement à l’élaboration d’une feuille de route à même de renforcer sa politique en la matière. Baptisé « vague de rénovation », ce texte devrait être présenté à l’automne. Après avoir consulté les parties prenantes au courant du mois de mai, la Commission offre désormais aux citoyens la possibilité de donner leur avis sur les moyens réglementaires, politiques et financiers à mettre en œuvre pour encourager les différents acteurs à mener des travaux de rénovation énergétique et à améliorer la qualité de ces derniers. « La construction et la rénovation sont une industrie à forte intensité de main-d'œuvre qui soutient un large éventail de secteurs en amont et de petites et moyennes entreprises (PME). En plus d'économiser de l'énergie et de l'argent et de réduire les émissions de CO2, cette initiative apportera une contribution essentielle à la création d'emplois et à la relance économique dans le contexte de la pandémie de la Covid-19 », tient à préciser la Commission.

26 Juin. 2020 euro-energie.com, 15/06/2020

Composants de batteries : la BEI accorde un prêt de 125 millions d’euros à Umicore

La BEI (Banque européenne d’investissement) vient de signer avec le groupe belge Umicore un accord de prêt d’un montant de 125 millions d’euros visant à financer partiellement la construction d’installations de production de matériaux utilisés dans la fabrication de composants pour batteries (les cathodes) en Pologne. Cette initiative doit permettre de répondre à la demande des fabricants de batteries lithium-ion de haute technologie destinées aux véhicules électriques. « Il s’agit du premier prêt de la BEI à Umicore et la BEI se réjouit d’inaugurer ce partenariat avec un projet aussi innovant. La tendance à l’électrification du secteur automobile gagne du terrain et, dans ce contexte, il est important de développer une capacité européenne tout au long de la chaîne de valeur de la production de batteries pour véhicules électriques », a déclaré Teresa Czerwinska, vice-présidente de la Banque européenne d’investissement chargée de superviser l’activité de prêt de la BEI en Pologne. Cette initiative intervient peu après l’annonce par la BEI de son intention de financer à hauteur de plus d’un milliard d’euros les projets liés à la production de batteries au cours de la seule année 2020.

26 Juin. 2020 connaissancedesenergies.org, 15/06/2020

Hydrogène : Sept pays réclament une feuille de route à la Commission européenne

Le 15 juin, en amont d’une réunion des ministres de l’Energie de l’Union européenne, six pays membres (Pays-Bas, Autriche, Allemagne, France, Belgique, Luxembourg) et la Suisse ont publié une déclaration demandant à la Commission d’élaborer une feuille de route pour le développement de l’hydrogène, comprenant des objectifs pour 2030 et au-delà. « Pour atteindre la neutralité climatique d'ici 2050, nous devons décarboner le système énergétique. L'hydrogène propre est un vecteur énergétique indispensable à la neutralité climatique », explique en effet le ministre de l'Economie et de la Politique climatique néerlandais, Eric Wiebes, dans ce communiqué. Cette initiative intervient quelques jours après que l’Allemagne ait fait part de son intention d’investir 9 milliards d’euros dans le domaine afin de devenir le « fournisseur et producteur numéro 1 » d’hydrogène dans le monde. La France a quant à elle annoncé vouloir investir 1,5 milliard d’euros sur trois ans dans la construction d’« un avion neutre en carbone en 2035 », fonctionnant en partie grâce à l’hydrogène. Persuadés que l’hydrogène produit à partir d’énergie renouvelable et les réseaux intelligents revêtent une « grande importance pour la création d’emplois en Europe, la compétitivité et la décarbonation », les ministres de l’Energie de l’Union européenne ont également indiqué attendre « avec impatience » la stratégie sur l’hydrogène que la Commission doit publier le 8 juillet. Selon la commissaire à l’Energie Kadri Simson, la part de l’hydrogène dans le mix énergétique européen pourrait passer de moins de 2% actuellement à 10% voire 16% d’ici 2050 : « Nous nous concentrerons bien sûr sur l'hydrogène produit à partir d'électricité renouvelable, mais dans la phase de transition, il peut aussi y avoir un rôle pour d'autres formes d'hydrogène à faible teneur en carbone - pour créer l'offre nécessaire à mesure que nous augmentons l'hydrogène vert », a-t-elle précisé.

26 Juin. 2020 usinenouvelle.com, 18/06/2020

Normes sur le lithium : Thierry Breton exhorte les membres de l’UE à donner de la voix

Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, a récemment adressé aux ministres de l’Industrie des pays membres de l’Union européenne une lettre les encourageant à peser plus fermement dans les processus d’élaboration des normes internationales sur le lithium, l’un des composants utilisés dans la fabrication des véhicules électriques. « Les principaux partenaires commerciaux de l'UE sont très actifs dans l'élaboration de normes internationales sur des marchés clés afin de protéger et d'accroître leur avantage concurrentiel. Nous devons être vigilants face à de tels processus qui peuvent, sans une bonne implication, nuire involontairement à notre compétitivité économique et à notre leadership technologique », écrit en effet Thierry Breton. Ce dernier invite en conséquence les pays membres de l’UE à œuvrer pour « donner aux entreprises européennes un avantage concurrentiel en veillant à ce que les normes internationales soient conformes aux nôtres, qu'elles soient déjà élaborées ou en cours ». Cette mise en garde intervient alors que le conseil technique de l’Organisation internationale de normalisation doit faire connaître dans les jours à venir sa position à l’égard d’une proposition chinoise portant sur la création d’un comité sur les normes pour le lithium. Pékin entend en effet présider le secrétariat de cet organisme dont les normes encadreraient notamment l’exploitation, l’extraction et la transformation du lithium.

Tendances et acteurs

26 Juin. 2020 automobile-entreprise.com, 17/06/2020

Véhicule électrique : Bosch lance une application pour mettre fin à « la corvée de recharge »

Bosch vient de lancer une application destinée à simplifier le processus de recharge des véhicules électriques. « Les conducteurs de voitures électriques possèdent en moyenne sur leur smartphone six applications de recharge et utilisent jusqu’à cinq cartes de recharge. Les prix varient considérablement d’une borne de recharge à l’autre. Le manque de transparence des tarifs et la kyrielle de moyens de paiement participent à cette perception négative de la part des automobilistes », constate en effet l’équipementier. Disponible sur smartphone, l’application proposée par Bosch doit permettre aux professionnels comme aux particuliers d’accéder à environ 150 000 stations de charge en Europe, un nombre qui devrait être porté à 200 000 dès la fin de l’année : « Avec nos services de recharge, nous proposons de délivrer le passeport universel qui permettra d’accéder à l’un des réseaux de recharge les plus importants d’Europe », résumé Elmar Pritsch, président du comité de direction de la division Connected Mobility Solutions au sein du groupe.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

10 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 10 juil.

A la une : Le gigantesque potentiel éolien du Groenland

03 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 03 juil.

A la une : Construction de la plus grande batterie à air liquide du monde à Manchester

19 Juin. 2020
Europe

Revue de presse du 19 Juin.

A la une : Velis-Electro, premier avion électrique certifié par l’Europe

Voir toutes les revues de presse