Europe

Revue de presse

24 Mai. 2019

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

24 Mai. 2019 Enerpresse, 17/05/19

Stockage souterrain du CO2 : le BRGM lance le projet Strategy CCUS

Ayant pour objet le développement de la filière de capture, d’utilisation et de stockage souterrain du CO2 prélevé sur les sites industriels dans le Sud et l’Est européens, le projet Strategy CCUS a été officiellement lancé par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) le 13 mai. À la demande de l’Union européenne, l’organisme public français coordonnera les actions des 18 partenaires de 10 nationalités différentes impliqués dans le projet. Outre la validation économique et technique du stockage souterrain de CO2, Strategy CCUS doit permettre d’identifier des corridors de transport reliant les différents champs de stockage et d’évaluer le degré d’acceptabilité de cette technologie auprès des responsables politiques et du grand public. « Les pays de la Mer du Nord sont déjà en train d’élaborer des plans pour le développement et le stockage géologique offshore. Il est urgent que le reste de l’Europe planifie le développement de la technologie CCUS en donnant la priorité aux solutions locales avant d’envisager des connections européennes plus vastes », indique le BRGM dans un communiqué.

Energies renouvelables

24 Mai. 2019 liberation.fr, 17/05/19

L’exemple portugais en matière d’énergies renouvelables

Le Portugal est le bon élève de la transition énergétique européenne. En effet, il s’agit du pays de l’Union Européenne dont la réduction des émissions de CO2 a été la plus importante en 2018, avec une baisse de 9% contre une moyenne de 2,5%. C’est la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique national, évaluée par Eurostat à 54%, qui expliquerait cette baisse. En mars 2018, le pays a même pu fonctionner pendant six jours exclusivement avec des énergies renouvelables. Seule ombre au tableau, le coût de l’énergie y est l’un des plus élevés de l’UE. En matière de renouvelables, le Portugal a développé des technologies innovantes, à l’instar de la centrale solaire flottante qui a été installée dans le nord du pays à Alto Rabagão. Une autre expérimentation conduite face au littoral de Viana do Castelo est celle d’un projet éolien flottant, dont les cinq années de test devraient permettre son entrée en fonction avant la fin de l’année. « Les éoliennes flottantes ont résisté à des conditions climatiques extrêmes, y compris à des vagues de plus de 15 mètres. Ces tests ont permis de développer le projet Windfloat Atlantic de 25 MW, qui va constituer la plus grande centrale éolienne flottante existante », se félicite José Medeiros Pinto secrétaire général de l’Apren (association portugaise des énergies renouvelables). Ces projets précurseurs ont largement bénéficié de financements européens provenant de la Banque européenne d’investissement et du programme communautaire NER 300. Ce qui n’empêche pas José Medeiros Pinto de déplorer que « les subventions accordées aux énergies fossiles dépassent (encore) largement celles reçues par les renouvelables ».

Tendances et acteurs

24 Mai. 2019 lemondedelenergie.com, 13/05/19

Obligations vertes : l’Allemagne entend passer la vitesse supérieure

Afin de répondre à une demande en forte progression, la banque publique d’investissement allemande entend émettre un montant record de 6 milliards d’euros d’« obligations vertes » cette année. Si elle atteint cet objectif, la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), bras armé financier du gouvernement allemand, deviendrait « l’un des plus gros émetteur cette année sur ce marché », indique Frank Czichowski, son trésorier. Pour la première fois depuis son entrée sur ce segment du marché de la dette en 2014, l’établissement compte émettre des titres destinés à refinancer des crédits bon marché pour la construction de bâtiments à faible consommation d’énergie. Ces opérations doivent notamment permettre de financer les actions mises en œuvre par le gouvernement allemand pour porter les émissions de gaz à effet de serre nationales de 80 à 95% d’ici 2050 par rapport à leur niveau de 1990. Parallèlement, l’Etat fédéral a annoncé qu’il envisageait lui aussi d’émettre des green bonds. « Nous saluons cette initiative et pensons qu’il y a de la place pour tous sur le marché », commente Frank Czichowski.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

14 Juin. 2019
Europe

Revue de presse du 14 Juin.

A la une : Les sites industriels européens font baisser leurs émissions de CO2

07 Juin. 2019
Europe

Revue de presse du 07 Juin.

A la une : Avec le projet H21, le Royaume-Uni pourrait décarboner son chauffage

31 Mai. 2019
Europe

Revue de presse du 31 Mai.

A la une : Du papier fabriqué avec 60% moins d’eau

Voir toutes les revues de presse