Europe

Revue de presse

22 nov. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

22 nov. 2019 connaissancesdesenergies.org, 14/11/2019

La BEI arrêtera de financer des projets liés aux énergies fossiles à partir de 2022

Suite à un vote des membres de son conseil d’administration le 14 novembre, la BEI (Banque Européenne d’Investissement) a décidé de ne plus financer de projets liés aux énergies fossiles à partir de 2022. Après avoir longtemps fait l’objet d’hésitations de la part de la BEI, le gaz, énergie fossile la moins émettrice de GES (Gaz à Effet de Serre) sera finalement concernée par cette décision. La BEI entend par ailleurs consacrer plus de 1 000 milliards d’euros aux actions en faveur du développement durable et du climat au cours de la prochaine décennie. Ces décisions reflètent la volonté d’Ursula von der Leyen, future présidente de la Commission Européenne, de faire de la BEI une « banque du climat ». Comme l’explique le vice-président de la BEI, Andrew McDowell, l’établissement « aligne sa stratégie d'investissements énergétiques avec les ambitions politiques de l'UE, les objectifs climats et énergie de l'UE de 2030, et les exigences de l'accord de Paris ».

22 nov. 2019 journaldelenvironnement.net, 14/11/2019

Les Pays-Bas posent la première pierre de leur Plan Climat

Le 12 novembre, la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes néerlandaises est passée de 130 à 100 km/h hormis entre 19h et 6h du matin. Cette nouvelle législation routière visant à réduire les émissions d’oxyde d’azote, est désormais l’une des plus sévères d’Europe. Alors que la justice néerlandaise a condamné à deux reprises (2015 et 2018) le gouvernement pour « laxisme climatique », cette initiative constitue la première pierre d’un Plan Climat censée permettre aux Pays-Bas de respecter les accords de Paris. Souvent critiquée pour son inaction dans le domaine environnemental, la coalition libérale au pouvoir a par ailleurs suspendu la construction de routes et d’aéroports. Elle envisage désormais de s’attaquer aux émissions produites par le secteur agricole en réduisant le nombre d’élevages porcins.

Tendances et acteurs

22 nov. 2019 connaissancedesenergies.org, 13/11/2019

Une « méga usine européenne » à Berlin pour Tesla

Après le Nevada, New York et Shanghai, c’est à Berlin que Tesla compte ouvrir une nouvelle usine géante, prévue pour être opérationnelle d’ici 2021. Située à proximité du futur nouvel aéroport Berlin-Brandebourg, elle « construira des batteries, la motorisation et des véhicules, à commencer par le Model Y », a annoncé le patron du constructeur américain, Elon Musk. Un centre d’ingénierie et de design y seront également adossés. À ce jour, Tesla détient 30% du marché européen de voitures électriques à batteries. Le constructeur américain, qui vient seulement de recouvrer une certaine rentabilité financière, a réitéré sa promesse de livrer 360 000 à 400 000 voitures neuves en 2019.

22 nov. 2019 lesechos.fr, 18/11/2019

Volkswagen mise 33 milliards sur la mobilité électrique d’ici 2024

60 milliards : c’est la somme colossale qu’entend investir Volkswagen entre 2020 et 2024 dans la motorisation électrique, les moteurs hybrides et le numérique. 33 milliards seront exclusivement dédiés à la mobilité électrique. Objectif : proposer 75 modèles 100% électriques dans sa gamme de véhicules d’ici 10 ans, en plus de 60 modèles hybrides au même horizon. Derrière cette volonté affichée de pousser l’électrique se cache une réalité peut-être plus prosaïque : l’impératif de ramener ses émissions de CO2 en dessous de 95 g en 2020 sous peine d’amendes qui pourraient se chiffrer en centaines de millions d’euros.

Techniques et innovations

22 nov. 2019 science-et-vie.com, 15/11/2019

Solar Impulse : plus qu’un exploit, un message

Nous sommes en 2016, et la performance est réelle : deux pilotes, Bertrand Piccard et André Borschberg, se relaient pour effectuer un tour du monde de 42 000 km à bord d’un monoplace alimenté exclusivement à l’énergie solaire. Fallait-il s’attendre à ne plus voir voler que des avions solaires ou électriques ? En 2003 déjà, les porteurs du projet étaient explicites sur leurs intentions : « Il ne s’agit pas de révolutionner l’aviation, mais la façon dont les gens voient l’énergie et les technologies propres. » Le recours à ces dernières permettrait de diviser par deux la consommation mondiale d’énergie. Mais la transition vers le zéro carburant ne pourra s’opérer de manière aussi radicale. Une des étapes intermédiaires à envisager sera l’hybridation, tandis que des technologies alternatives sont en cours de déploiement dans d’autres domaines : une mousse polyuréthane isolante pour les réfrigérateurs ou encore un système d’encapsulage des cellules photovoltaïques.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 nov. 2019
Europe

Revue de presse du 29 nov.

A la une : La BEI finance les énergies renouvelables, l’innovation et les communications

15 nov. 2019
Europe

Revue de presse du 15 nov.

A la une : Performance record du système communautaire d’échange de quotas d’émissions de GES en 2018

08 nov. 2019
Europe

Revue de presse du 08 nov.

A la une : Véhicules électriques : EDF confirme ses ambitions en rachetant Pivot Power

Voir toutes les revues de presse