Europe

Revue de presse

20 sep. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

20 sep. 2019 gaz-mobilité.fr, 12/09/2019

Mobilité alternative : l’ACEA met en cause les gouvernements européens

Dans un rapport dévoilé au salon de Francfort, l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA) évoque la responsabilité des gouvernements européens concernant le retard pris dans le domaine de la mobilité zéro émission. Selon l’Association, la mise en place rapide d’aides à l’achat de véhicules à énergies alternatives et le déploiement d’infrastructures de ravitaillement s’imposent pour permettre à l’UE (Union européenne) de réduire de 37,5% les émissions de CO2 d’ici 2030 comme elle s’en est fixée l’objectif. Malgré une légère augmentation des ventes de voitures particulières roulant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) en 2018, les auteurs du rapport constatent que la part de marché de ces véhicules a reculé de 0,8% à 0,4% en un an. La situation varie toutefois grandement selon les pays. Alors que l’Italie et l’Allemagne concentrent trois quarts des voitures roulant au GNV vendus en 2018, le Royaume-Uni, l’Irlande et la Roumanie n’en ont vendu aucune. Cette disparité est en grande partie liée au niveau de déploiement des stations d’avitaillement en GNV, les deux tiers d’entre elles se trouvant en Allemagne et en Italie tandis que l’Irlande n’en compte aucune.

20 sep. 2019 connaissancedesenergies.org , 10/09/2019

Zéro émission de CO2 en 2050 pour la Suisse !

Le 28 août dernier, le Conseil fédéral suisse a tiré les conclusions des « derniers travaux du GIEC » pour annoncer son nouvel objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. L’OFEV (Office suisse Fédérale de l’Environnement) précise que cette décision représente « la pierre angulaire de la Stratégie climatique 2050 de la Suisse qui sera présentée d’ici à décembre 2020 ». La part de la Suisse dans les émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2017 n’a pas excédé les 0,1%. Le Conseil fédéral suisse déplore pourtant « des températures augmentant deux fois plus vite que la moyenne mondiale ». Avec ce nouvel objectif, la Suisse rejoint les ambitions de la France, du Royaume-Uni, de la Suède, du Japon et du Chili pour 2050. Rappelons que la production d’électricité en Suisse est presque décarbonée à hauteur de 97% : en 2018 ; 55,4% de son électricité provenait de l’hydroélectricité, et 36,1% du nucléaire. L’actuelle LEne, la loi suisse sur l’énergie, prévoit pour 2035 une production « d’au moins 4 400 GWh en 2020 et au moins 11 400 GWh en 2035 » pour les énergies renouvelables autres que l’hydroélectricité. En 2018, cette part a atteint les 2 700 GWh. La consommation énergétique suisse par personne et par année devrait quant à elle diminuer « de 16% d’ici à 2020 et de 43% d’ici à 2035 », par rapport à l’année 2000.

20 sep. 2019 journaldelenvirionnement.net, 10/09/2019

Royaume-Uni : 540 millions de livres pour la transition verte

Le Royaume-Uni a présenté le 9 septembre son plan en faveur de la transition écologique, dont l’enveloppe atteint les 540 millions de livres. 400 millions seront affectées aux véhicules électriques, par le biais de la construction de points de recharge rapide. Dès 2024, pas moins de 3 000 bornes seront installées. 30 millions de livres seront dédiées à la Recherche et au Développement concernant les gaz à effet de serre et leur retrait de l’atmosphère, en mettant l’accent sur la reforestation, l’extraction directe du CO2, et le développement du biocharbon. En ce qui concerne la pollution de l’air intérieur, la part qui lui est réservée avoisine les 22 millions de livres sur une période de 6 ans. Parallèlement, l’industrie agro-alimentaire recevra 47 millions de livres pour accompagner ses efforts vers des produits de meilleure qualité sanitaire et des cultures moins polluantes. L’alimentation, l’eau, les textiles et l’électronique bénéficieront de 30 millions de livres pour soutenir leurs projets de recyclage. Enfin, les ressources marines du Royaume-Uni seront davantage exploitées, à l’aide d’une subvention de 12,43 millions de livres sur quatre ans.

Energies renouvelables

20 sep. 2019 lemondedelenergie.com, 11/09/2019

Le dynamisme du Portugal dans les énergies renouvelables

L’exploitant du réseau électrique portugais, Redes Energeticas Nacionails, a calculé qu’en mars 2018, la production portugaise d’énergies renouvelables (4812 GWh) a dépassé sa consommation (4647 GWh). La production d’énergies vertes du pays a même atteint 143% de sa consommation le 14 mars 2018. La dynamique portugaise en matière d’énergies renouvelables est sans équivalent et les projets innovants se multiplient, à l’image du bassin d’Alto Rabagão qui, sur un même site, combine l’hydroélectricité et le solaire photovoltaïque pour alimenter une centaine de foyers. Seule ombre au tableau, sa capacité limitée de stockage ne permet pas aux Portugal d’utiliser la totalité de sa production d’énergies vertes. L’absence quasi-totale d’interconnexions électriques entre les pays européens ne permet pas non plus à d’autres pays de bénéficier du surplus produit. L’objectif de l’Union européenne en matière d’interconnexion vise pourtant les 10% en 2020, afin de permettre l’exportation de 10% de l’énergie verte produite sur le continent. En matière de stockage, l’engouement pour les batteries lithium constitue une opportunité pour le Portugal. Produisant 11% du lithium européen grâce à ses nombreux gisements, le pays pourrait en effet finir par vendre aux autres pays non seulement de l’énergie mais également le moyen de la stocker.

Tendances et acteurs

20 sep. 2019 connaissancedesenergies.org, 12/09/2019

Eolien : EDF Renouvelables se développe en Allemagne

Exploitant d’ores et déjà plus de 580 MW de parcs éoliens dans le pays, EDF Renouvelables a annoncé le 12 septembre avoir procédé en Allemagne à l’acquisition de projets de parcs éoliens d’une capacité totale de 300 MW auprès d’Altus AG. Destinés à être mis en service d’ici cinq ans dans dix Länder, ces projets continueront dans un premier temps à être développés par Altus AG, avant qu’EDF Renouvelables n’en assure la construction. « Cette opération offre à EDF Renouvelables l'opportunité de renforcer ses positions (...) en Allemagne, un pays dont l'objectif est de porter à 65% la part des renouvelables dans l'électricité consommée à l'horizon 2030 (contre 27,4% en 2014) », explique Frédéric Belloy, vice-président exécutif pour les opérations internationales d'EDF Renouvelables, dans un communiqué. « Après obtention de toutes les autorisations requises, les projets participeront aux appels d'offres organisés par l'Etat fédéral allemand en vue de sécuriser des contrats de vente d'électricité sur vingt ans », précise-t-il.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

11 oct. 2019
Europe

Revue de presse du 11 oct.

A la une : Une subvention européenne de 530 millions d’euros pour le Celtic Interconnector

04 oct. 2019
Europe

Revue de presse du 04 oct.

A la une : La BEI veut investir 1 000 milliards d’euros dans des projets verts

27 sep. 2019
Europe

Revue de presse du 27 sep.

A la une : Nissan et EDF vont développer le V2G en Europe

Voir toutes les revues de presse