Europe

Revue de presse

20 mar. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

20 mar. 2020 Actu-Environnement.com, 10/03/2020

La Commission européenne présente sa nouvelle stratégie industrielle

Le 10 mars 2020, la Commission européenne a dévoilé sa nouvelle stratégie industrielle visant à réduire l'empreinte carbone des secteurs à forte intensité énergétique et à mettre en place des solutions technologiques propres et abordables. Le verdissement de nombreux secteurs impliquera un recours accru aux énergies renouvelables. Cela « nécessitera une planification et des investissements dans les technologies, les capacités et les infrastructures de production d'énergie à faible teneur en carbone. Nous aurons besoin d'une approche plus stratégique à l'égard des industries des énergies renouvelables, telles que l'énergie éolienne en mer, et des chaînes d'approvisionnement sur lesquelles elles reposent », détaille la Commission, qui présentera une stratégie pour les énergies marines renouvelables. L’exécutif européen entend également mettre en place une alliance industrielle pour l’hydrogène. Concernant l’économie circulaire, deuxième pilier de la décarbonation de l’industrie européenne, la Commission précise que « nous devons révolutionner la manière dont nous concevons, fabriquons et consommons les produits et dont nous nous en débarrassons en offrant des incitations à notre industrie ». La mobilité constitue le troisième pilier de cette stratégie : « Ces industries ont à la fois la responsabilité et le potentiel de conduire la double transition, de soutenir la compétitivité industrielle de l'Europe et d'améliorer la connectivité. C'est notamment le cas des industries automobile, aérospatiale, ferroviaire et de la construction navale, ainsi que des carburants de substitution et de la mobilité intelligente et connectée », indique la Commission.

Economies d'énergie et émissions carbone

20 mar. 2020 connaissancedesenergies.org, 11/03/2020

Dans la centrale de Ratcliffe-on-Soar les déchets remplacent le charbon

La centrale à charbon de Ratcliffe-on-Soar, village du centre de l’Angleterre, doit être reconvertie en une installation de production d’électricité à partir de « déchets ménagers et commerciaux non dangereux ne faisant pas l’objet d’un recyclage ». Les déchets seront « initialement stockés au sein du bâtiment principal sous pression négative afin qu’aucune odeur ne s’échappe à l’extérieur » et par la suite brûlés à 850°C. Ce projet de « transformation bas carbone » permettra d’exploiter environ 500 000 tonnes de déchets et de produire « l’équivalent des besoins annuels en électricité d’environ 90 000 foyers britanniques ». La nouvelle centrale, appelée EMERGE (East Midlands Energy Re-Generation), pourrait mobiliser 600 personnes durant la phase de construction et entraîner la création de 45 emplois pérennes. EMERGE, qui devrait être mise en service d’ici 2025, aura à terme une puissance électrique de 49,9 MW.

20 mar. 2020 euractiv.fr, 10/03/2020

L’Allemagne promeut le développement de l’éolien offshore en Europe

En octobre prochain, l’exécutif européen dévoilera sa stratégie pour le développement des fermes éoliennes en mer. Occupant cette année la présidence du Conseil de l’Union européenne (au second semestre) et celle de la Coopération mer du Nord, l’Allemagne entend élaborer avant la fin de l’année un cadre international pour la construction de fermes éoliennes. « Nous voulons créer un cadre européen qui nous permette de sécuriser la planification », indiquait début mars un fonctionnaire du ministère allemand de l’Economie et de la technologie lors d’une conférence de l’Association fédérale des exploitants de parcs éoliens offshores à Berlin. Selon lui, « les objectifs du Green Deal en matière d’énergie offshore sont extrêmement ambitieux, mais ils constituent également une opportunité industrielle pour l’Allemagne ». Afin d’exploiter le potentiel offert par l’éolien offshore, ce fonctionnaire précisait que Berlin doit cependant « regarder au-delà de ses frontières nationales ». Des discussions sont notamment en cours avec la Pologne pour développer des projets offshores communs en mer Baltique. En mer du Nord, l’Allemagne fait en outre partie du premier parc éolien transfrontalier du monde Baptisé Baltic 2, ce dernier résulte de l’association entre trois parcs éoliens d’une capacité combinée de 600 MW. Ses turbines sont reliées aux réseaux électriques allemand et danois par un câble électrique sous-marin, qui s’étendra prochainement jusqu’à la Suède.

Tendances et acteurs

20 mar. 2020 lemondedelenergie.com, 11/03/2020

EDF distingué par le Carbon Disclosure Projet

Les entreprises européennes ont investi plus de 124 milliards d’euros dans des projets de lutte contre les émissions de dioxyde de carbone en 2019, selon les données publiés par le Carbon Disclosure Projet (CDP). Dans le détail, 882 sociétés cotées en bourse ont investi 59 milliards d’euros dans la baisse des émissions carbone et 65 milliards d’euros en Recherche et Développement bas carbone l’année dernière. Dans le secteur de l’énergie, près de 45 milliards d’euros ont été consacrés au déploiement de technologies bas carbone. 43 milliards d’euros ont par ailleurs été investis pour développer de nouvelles technologies de mobilité verte. « Les entreprises européennes investissent massivement dans des technologies transformatives bas carbone qui peuvent aider l’UE à atteindre ses objectifs de neutralité climatique d’ici 2050. […] Mais les niveaux d’investissements actuels globaux sont encore loin de mettre les entreprises européennes sur la bonne voie pour atteindre zéro émissions nettes », déclare Steven Tebbe, Directeur Général de CDP Europe. EDF compte parmi les 22 entreprises françaises reconnues et félicitées par le CDP pour leur performance en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le leader français de l’énergie fait également partie des 2% des entreprises les plus performantes du classement (sur les 8 000 évaluées), l’entreprise se distinguant dans les domaines du Risk Management Process, du Risk Disclosure et de l’Opportunity Disclosure. « Une nouvelle fois, EDF intègre la très sélective liste A du CDP Climate Change, organisation de référence en termes de transparence dans la lutte contre le changement climatique. Cette reconnaissance distingue l’action des femmes et des hommes d’EDF pour mettre en œuvre l’engagement climatique du Groupe dans tous les métiers de l’entreprise, et qui font de l’électricité l’énergie qui change tout », s’est félicité Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe.

20 mar. 2020 latribune.fr, 13/03/2020

L’agriculture peine à devenir « green »

Responsable de 55% des émissions de gaz à effet de serre (GES) en Europe, le secteur de l’agriculture n’a réduit ses émissions que de 1% depuis 2018, selon le rapport publié le 10 mars par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). L’AEE estime pourtant que le secteur agricole pourrait mettre en œuvre des mesures supplémentaires pour accélérer la décarbonation, notamment en développant l’agriculture biologique ou en renforçant ses exigences en matière d’engrais. « Les Etats membres et le Royaume-Uni indiquent un potentiel limité de réduction des émissions pour ce secteur », constate toutefois l’Agence. Selon le Haut Conseil pour le Climat, les émissions du secteur agricole français ont pour leur part reculé de 8% entre 1990 et 2018. Sur la période 2015-2018, elles n’ont cependant diminué que de 0,1% par an. Ce résultat est loin d’être satisfaisant, la stratégie nationale bas-carbone (SNBC) prévoyant une baisse de 20% des émissions de l’agriculture entre 2015 et 2029. Cette performance médiocre contraste également avec l’objectif européen de réduction de 30% des émissions de GES d’ici 2030, un niveau qui devrait prochainement être relevé à 55%.

20 mar. 2020 phonandroid.com, 11/03/2020

L’Union européenne pourrait devenir le premier producteur de véhicules électriques au monde dès 2021

Selon une étude publiée par la société de conseil américaine McKinsey and Company, l’Europe est destinée à devenir le nouveau leader mondial de la production de véhicules électriques (VE) dès 2021. D’après ses auteurs, l’Allemagne devrait assembler à cette date plus de 1,7 millions de VE. La production germanique devrait ensuite continuer à croître, atteignant 29% du marché mondial en 2024 contre 18% en 2021. L’installation de la gigafactory Tesla près de Berlin devrait également contribuer à faire de l’Allemagne le premier pays producteur de VE devant la Chine et les Etats-Unis. Cette croissance rapide est étroitement liée à l’explosion de la demande dans les pays de l’Union européenne, une tendance qui devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2021. La production de VE européenne devrait représenter entre 5 et 7% des ventes mondiales dès 2020 avant de dépasser les 10% en 2021. Cette croissance devrait être stimulée par l’introduction des nouvelles législations interdisant les moteurs thermiques.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 avr. 2020
Europe

Revue de presse du 03 avr.

A la une : Londres s’équipe en points de recharge électrique

27 mar. 2020
Europe

Revue de presse du 27 mar.

A la une : 980 millions d’euros pour financer les infrastructures énergétiques propres

13 mar. 2020
Europe

Revue de presse du 13 mar.

A la une : Vers des voitures de plus en plus vertes

Voir toutes les revues de presse