Europe

Revue de presse

19 Juin. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

19 Juin. 2020 connaissancedesenergies.org, 10/06/2020

Allemagne : un plan de 9 milliards d’euros pour devenir leader mondial de l’hydrogène

L’Allemagne a présenté un plan de 9 milliards d’euros devant lui permettre de devenir le leader mondial dans le domaine de l’hydrogène, tant comme producteur que comme fournisseur. Cette initiative doit non seulement permettre au pays d’atteindre ses objectifs climatiques, mais également relancer son économie dans un contexte de sortie de crise sanitaire. Sur les neuf milliards d’euros prévus, sept seront destinés au marché intérieur et deux à la coopération internationale. L’Allemagne se concentrera exclusivement sur le développement de l’hydrogène dit « vert », produit grâce à des énergies décarbonées. La production devrait atteindre 5GW en 2030 et 10GW en 2040. Elle sera principalement utilisée dans les secteurs de l’industrie et du transport.

19 Juin. 2020 euro-énergie.com, 09/06/2020

BEI : 450 millions d’euros pour la construction du parc éolien offshore de Fécamp

La Banque Européenne d’Investissement (BEI) apporte son soutien financier au plus grand projet éolien offshore de France, situé à 13 kilomètres au large de Fécamp. La BEI a en effet ouvert une ligne de crédit de 450 millions d’euros au consortium réunissant EDF Renouvelables, Enbridge et Wpd, un financement garanti par le fonds européen pour les investissements stratégiques. Ce crédit participera au financement de ce projet de 2 milliards d’euros prévoyant la construction de 71 éoliennes en mer capables d’alimenter en électricité 770 000 personnes. La BEI a déjà participé au financement de plusieurs projets éoliens en Europe et s’affirme comme un partenaire clé dans le domaine de la transition énergique. « Ce financement de parc éolien en mer au large de Fécamp est une opération majeure pour la BEI et marque une étape importante pour nous en tant que banque européenne du climat. Cela conforte notre expertise dans le domaine des éoliennes en mer en général, qu’elles soient fixes ou bien flottantes, à l’image de projets innovants que nous sommes également en train de financer ailleurs en Europe », s’est félicité Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI.

19 Juin. 2020 lefigaro.fr, 11/06/2020

Velis-Electro, premier avion électrique certifié par l’Europe

Une étape importante sur le chemin d’une aviation décarbonée vient d’être franchie par le Velis-Electro. Fabriqué par l’entreprise slovène Pipistrel, cet avion entièrement électrique est en effet le premier du genre à être certifié par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (Easa). Cette procédure qui a duré trois ans va permettre à l’entreprise d’honorer ses commandes de 120 appareils. Avec une autonomie de 5 heures et une vitesse maximale de 250 km/heure, ce petit avion biplace de seulement 425 kg destiné à la formation des pilotes est encore loin des standards qui permettraient à un avion électrique de transporter de nombreux passagers sur une grande distance. Cette certification n’en est pas moins lourde de sens car témoignant de l’avance prise par l’Europe dans le domaine de l’aviation décarbonée. Signe de l’ambition du Vieux Continent, Airbus prévoit de commercialiser dès 2035 un avion fonctionnant exclusivement à l’hydrogène. Le groupe devra toutefois compter avec la concurrence de Boeing, de l’entreprise chinoise Comac et de celle des GAFA.

19 Juin. 2020 journaldelenvironnement.net, 12/06/2020

L’Europe accepte les modifications de la compensation carbone CORSIA

Créé en 2016 par l’OACI (Organisation de l'aviation civile internationale) le programme de compensation des émissions de CO2 CORSIA a vocation à limiter l’impact des activités aériennes sur l’environnement. Dans le cadre de ce dispositif, les compagnies aériennes doivent financer des projets de séquestration carbone pour compenser leurs émissions de CO2. La crise sanitaire et son effet sur l’activité de ces acteurs remettent toutefois en pertinence le mode de calcul prévu par le dispositif. En prenant comme point de référence à ne pas dépasser la moyenne des émissions réalisées en 2019 et 2020, CORSIA risque en effet d’exiger des efforts financiers disproportionnés aux compagnies aériennes. Les 27 états membres de l’Union européenne ont accepté de modifier ce mode de calcul et de prendre comme base de référence la seule année 2019, comme le demandait l’Association internationale du transport aérien. Selon certains eurodéputés, une telle décision pourrait cependant remettre en question la capacité du secteur aérien à respecter l’accord de Paris.

Production d'énergie

19 Juin. 2020 lemondedelenergie.com, 09/06/2020

Royaume-Uni: deux mois d’électricité sans recours au charbon

Situation inédite depuis la révolution industrielle, le Royaume-Uni n’a pas eu recours à ses centrales au charbon pour générer de l’électricité au cours des deux derniers mois. Si la baisse de la demande d’énergie en lien avec le coronavirus, et est à l’origine de cette petite révolution verte plébiscitée par Greenpeace, elle s’inscrit également dans le cadre de la stratégie fixée par le Royaume-Uni qui vise la neutralité carbone d’ici 2050. « Le recours au charbon dans le système électrique (britannique) n’est pas prévu dans un avenir proche », a ainsi rappelé un porte-parole de National Grid ESO. Cet « organisme national de génération et distribution électrique » s’est aussi félicité que le mois de mai 2020 ait été « le plus vert jamais connu pour le système électrique du Royaume-Uni » avec +28% des énergies renouvelables dans le mix électrique et +11% pour l’énergie solaire.

Energies renouvelables

19 Juin. 2020 lesechos.fr, 09/06/2020

Lhyfe s’associe avec Nel pour produire de l’hydrogène vert

La start-Up nantaise Lhyfe vient de signer un accord avec Nel, une entreprise norvégienne leader dans la fabrication d’électrolyseurs. Ce partenariat prévoit l’implantation par Lhyfe d’une vingtaine de stations de production d’hydrogène « vert » à travers l’Europe. Par opposition à l’hydrogène « gris », l’hydrogène « vert » est produit exclusivement grâce à des énergies décarbonées. Lhyfe compte connecter ses stations directement à des parcs éoliens ou des fermes solaires afin d’utiliser leur production d’électricité, l’hydrogène étant ensuite produit grâce au principe de l’électrolyse de l’eau. Ces 20 unités permettront de produire entre 6 000 et 10 000 tonnes d’hydrogène par an. Dans le cadre de ce partenariat, Nel fournira les électrolyseurs, Lhyfe apportant pour sa part un algorithme permettant d’optimiser la gestion des intermittences propres aux énergies renouvelables. L’unité pilote nécessitera un investissement de 10 millions d’euros de la part de Lhyfe. Bénéficiant du soutien de Bpifrance, un programme de recherche et développement d’un montant de 5,5 millions d’euros doit également être engagé au cours des deux prochaines années afin d’améliorer les process mis au point par Lhyfe.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

10 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 10 juil.

A la une : Le gigantesque potentiel éolien du Groenland

03 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 03 juil.

A la une : Construction de la plus grande batterie à air liquide du monde à Manchester

26 Juin. 2020
Europe

Revue de presse du 26 Juin.

A la une : Véhicule électrique : Bosch lance une application pour mettre fin à « la corvée de recharge »

Voir toutes les revues de presse