Europe

Revue de presse

15 Mai. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

15 Mai. 2020 liberation.fr, 04/05/2020

Le Green Deal, un atout pour la relance économique de l’Europe ?

Le Pacte vert (ou Green Deal) lancé par la nouvelle Commission européenne est censé être au cœur des futures politiques de l’Union européenne (UE). Mais le choc de la pandémie et la crise économique qui en découle font craindre à certains que ces préoccupations aient disparu des priorités des Européens. « La crise climatique qui nous menaçait avant la crise du coronavirus est toujours là et n’a rien perdu de son urgence, écrit Frans Timmermans, le vice-président de la Commission et pilote du Green Deal. Cependant, plus que jamais, l’attention des gens sera dirigée vers la fin du mois, plutôt que la fin du monde. » Le commissaire européen à l’Economie, l’Italien Paolo Gentiloni, s’oppose fermement à un report du Green Deal, considérant que ce serait « une erreur tragique ». La majorité du Parlement européen est néanmoins favorable à cette idée d’une relance économique verte, ainsi que 17 gouvernements (dont la France), qui ont signé une lettre de soutien à la relance verte, sans compter une multitude d’entreprises réunies dans une « Alliance verte ». Mais l’initiative a aussi ses détracteurs, composés d’associations patronales et industrielles qui demandent le report voire la suspension de certaines législations environnementales, ou le gouvernement tchèque qui appelle la Commission à exempter, cette année, les constructeurs automobiles des amendes pour non-respect des limites de pollution. Pourtant, en déversant une grande partie des énormes investissements nécessaires à la reprise économique vers des projets bénéfiques pour l’environnement dans les prochaines années, l’UE et les Etats ont l’occasion d’avantager certaines filières européennes. Les bénéfices peuvent être monumentaux. Par exemple, dans le cas de la mobilité électrique, l’Europe gagnerait à développer sa filière batterie car, selon la Commission européenne, le marché des batteries dans la région devrait être multiplié, d’ici à 2025, par un facteur de quatre à dix, créant ainsi un marché de 250 milliards d’euros par an et de nombreux postes. Avantage supplémentaire, une relance verte aiderait l’UE à être plus résiliente face aux chocs, en étant moins dépendante des importations, notamment d’énergie. Des milliers d’emplois peuvent être créés dans des secteurs comme les énergies renouvelables, la rénovation thermique des bâtiments et le tourisme local. Pour Samantha Smith, directrice du Centre pour une transition juste de la Confédération syndicale internationale, « avant d’envisager toute transition de secteur polluant, les entreprises et les partenaires sociaux devront garantir de nouveaux emplois avec une protection sociale, une couverture santé, des formations aux compétences requises, et une retraite décente ».

Economies d'énergie et émissions carbone

15 Mai. 2020 leparisien.fr, 22/04/2020

2019, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe

D’après le rapport annuel rédigé par le service Copernicus, 2019 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe, un phénomène qui n’est pas nouveau. En effet, onze des douze années les plus torrides que le Vieux continent ait connues se sont produites depuis l’an 2000. « Le fait que les années les plus chaudes jamais connues aient été observées sur le globe au cours des dix dernières années est une tendance inquiétante et la signature du changement climatique » estime Jean-Noël Thépaut, directeur des services de Copernicus. « Toutes les saisons ont été plus chaudes que la moyenne, l’été étant le quatrième plus chaud depuis au moins 1979. ». Autre record, le taux d’ensoleillement en Europe qui a atteint son plus haut niveau depuis 1983, avec en tête l’Espagne, certaines parties de la France, l’Europe centrale et la majeure partie de l’Europe de l’Est. Quant à l’Arctique, il se réchauffe « deux fois plus vite que le reste de la planète », observe Jean-Noël Thépaut. Enfin, le rapport Copernicus souligne que les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) ont également continué d’augmenter et n’ont jamais été aussi élevées depuis des millions d’années.

Energies renouvelables

15 Mai. 2020 cahiers-techniques-batiment.fr, 07/05/2020

Lancement d’un projet de production d’énergie renouvelable à grande échelle en Belgique

Le « Projet Énergie Solaire » repose sur l’alliance entre Redevco, gestionnaire d’investissement immobilier pan-européen, et COFRA Holding, et s’inscrit dans la campagne Mission 2040 de Redevco. Le but est d’accélérer la production d’énergie verte en installant des panneaux solaires sur les toits et les parkings de parcs d’activité commerciale situés en Belgique. Pour Clemens Brenninkmeijer, directeur des opérations commerciales durables de Redevco, « ce projet est une étape essentielle pour atteindre la neutralité carbone de l'ensemble de notre portefeuille. COFRA a pleinement soutenu l'initiative en s'engageant initialement pour 12 sites. ». Parmi ceux-ci, un magasin Décathlon en périphérie de la ville de Hasselt : 908 panneaux photovoltaïques pleinement opérationnels y sont installés, avec une production annuelle estimée à 266 MWh d’électricité renouvelable. En plus de l’installation de panneaux photovoltaïques, le projet permet également un réaménagement total des espaces extérieurs (gestion et infiltration de l’eau de pluie, éclairage LED, bornes de recharge pour voitures électriques, aire de stationnement pour vélos, etc.).

15 Mai. 2020 lesnumeriques.com, 05/05/2020

Tesla, potentiel fournisseur d’énergie au Royaume-Uni

Le constructeur automobile Tesla, par le biais de sa division Tesla Energy, est actif dans le domaine des panneaux solaires (Powerwalls pour la maison et Powerpacks pour l’industrie) et des tuiles solaires. Il est également à l’origine de la plus grosse batterie lithium-ion au monde, une méga-batterie dotée d’une réserve d’électricité de 100 MWh installée près du parc éolien Hornsdale Wind Farm, en Australie. Fort de ce dernier succès et de son expertise dans les Powerpacks, Tesla Energy aurait déposé une demande de licence pour devenir un fournisseur d’énergie locale au Royaume-Uni, selon une information du quotidien The Telegraph confirmée par des industriels. Tesla possède déjà quelques installations de Powerpacks, notamment au Pays de Galle, et collabore avec Octopus Energy, un fournisseur britannique, afin de proposer des tarifs d’électricité attractifs aux propriétaires de véhicules Tesla. Le constructeur américain peut également compter sur sa plate-forme de gestion Autobidder, un logiciel d’intelligence artificielle qui lui permet d’anticiper les prix, les pics de charge, la production ou d’optimiser le réseau. Dans un pays où 40% de la production d’énergie provient de sources renouvelables, les Powerpacks de Tesla Energy pourront servir de zones tampon et de réserve d’énergie en cas de météo défavorable (nuages, absence de vent). Selon des analystes du secteur, la présence de Tesla sur le marché britannique pourrait bouleverser le paysage énergétique. Elon Musk, le patron de Tesla, n’exclut d’ailleurs pas que sa division énergie dépasse à terme son département automobile.

15 Mai. 2020 tecsol.blogs.com, 06/05/2020

« Solar Europe Now » s’inquiète de l’absence de l’énergie solaire dans le Green Deal européen

Constituée de plus de 90 acteurs de la chaîne de valeur photovoltaïque européenne, la coalition « Solar Europe Now » appelle à la reconnaissance de l'énergie solaire comme facteur essentiel à la réalisation des ambitions du Green Deal européen. En effet, contrairement à l’énergie éolienne en mer, le photovoltaïque ne figure pas dans la feuille de route de la Commission européenne pour un Pacte vert, qui vise à transformer le système énergétique dans les années à venir. Pourtant, le photovoltaïque couvre actuellement 3% de la demande totale d’électricité de l’Union européenne (UE), avec un potentiel estimé à 15% d’ici 2030, et génère un chiffre d’affaire annuel global estimé à 5 milliards d’euros, avec une forte capacité de croissance et de créations d’emplois. De plus, stimuler la Recherche et Développement dans ce secteur permettrait non seulement de renforcer la souveraineté industrielle de l'UE face à la Chine, qui produit encore 97% des panneaux solaires dans le monde, et de consolider son leadership dans ces technologies stratégiques clés, mais constituerait également un signal positif pour l’industrie. Les membres de la coalition « Solar Europe Now » appellent donc les décideurs européens à mieux reconnaître la valeur stratégique du photovoltaïque dans les prochaines initiatives en matière de climat, de recherche et d'innovation et de financement durable. Le développement du solaire est nécessaire pour atteindre l'objectif de neutralité climatique de l'UE à l’horizon 2050, et Solar Europe Now s'engage à travailler aux côtés des décideurs européens pour stimuler la capacité de production photovoltaïque en Europe et donner au Green Deal sa place au soleil.

Tendances et acteurs

15 Mai. 2020 connaissancedesenergies.org, 07/05/2020

La chute du prix du pétrole n’entrave pas le développement des véhicules électriques

Avec des prix de l'essence en chute, la voiture électrique voit fondre l'un de ses principaux arguments : le coût d'usage réduit comparé aux véhicules thermiques. Cela pourrait temporairement freiner son essor, mais ne le remet pas en cause, selon des experts. « Il est très clair que la baisse des prix du pétrole n'est pas une bonne nouvelle pour les ventes de voitures 100% électriques », constate Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile. « Moins de gens vont s’interroger sur l’opportunité de passer à l’électrique. ». Pour autant, les constructeurs restent confiants. En effet, les plafonds européens de CO2 très contraignants qui s’appliquent à partir de cette année « obligent les constructeurs à vendre des véhicules électriques pour éviter les amendes », selon Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automobile Research, qui table sur 3,8% de part de marché en Europe en cas de pétrole pas cher, contre 4% dans le cas contraire. Par ailleurs, au premier trimestre, le secteur a mieux résisté à l’effondrement du marché causé par la pandémie du Covid-19 que les modèles thermiques, avec 4,6% du marché d’Europe de l’Est, ce qui constitue un nouveau record. Enfin, le marché est porté par l'explosion de l'offre de nouveaux modèles, les constructeurs ayant investi des dizaines de milliards d'euros dans l'électrification de leurs gammes ces dernières années. Au niveau mondial, Tesla domine nettement les ventes devant les constructeurs chinois, tandis qu’en Europe le constructeur californien est au coude-à-coude avec Renault (et sa citadine Zoe) et Volkswagen (avec sa compacte e-Golf, avant le lancement de son nouveau modèle ID-3). D’une manière générale, les constructeurs s'attendent à ce que les plans de relance des États européens favorisent les véhicules « écologiques ». Certains prévoient également un regain de conscience environnementale des consommateurs bousculés par la pandémie.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

27 nov. 2020
Europe

Revue de presse du 27 nov.

A la une : Union européenne : de grandes ambitions pour l’éolien en mer

20 nov. 2020
Europe

Revue de presse du 20 nov.

A la une : Le VDA alerte sur le manque de bornes de recharge pour véhicules électriques dans l’UE

13 nov. 2020
Europe

Revue de presse du 13 nov.

A la une : Hydrogène vert : L'institut européen de l'innovation et de la technologie crée un centre dédié à son développement

Voir toutes les revues de presse