Europe

Revue de presse

13 déc. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

13 déc. 2019 connaissancesdesenergies.org, 06/12/2019

Le fioul lourd bientôt banni des eaux territoriales islandaises

Le ministère de l’environnement islandais a annoncé le 6 décembre que la quantité de souffre autorisée dans le fioul pour les bateaux naviguant dans ses eaux territoriales va être abaissée de 3,5% à 0,1%. Cette nouvelle réglementation sera effective à partir du 1er janvier 2020 et s’appliquera dans une zone allant des côtes islandaises jusqu’à 22,2 km au large. Cette législation va plus loin que l’actuelle législation européenne qui interdit l’utilisation de fioul avec une quantité de souffre supérieur à 0,1%, uniquement lorsque les navires sont à quai ou dans certaines zones spécifiques appelées ECA (Emission Control Area). Le fioul lourd est le carburant le plus polluant au monde en raison des particules de souffre émises et d’une très forte émission de GES (Gaz à Effet de Serre). En Islande, il est responsable de 17% des émissions de CO2 et contribue à la fonte des glaciers, la suie déposée sur les glaces amplifiant l’action des rayons du soleil. Au niveau mondial, la convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) a pour projet d’abaisser le taux de souffre autorisé à 0,5% d’ici au 1er janvier 2020, ce qui forcerait les navires à s’équiper d’épurateurs destinés à extraire le souffre du gaz d’échappement.

13 déc. 2019 connaissancesdesenergies.org, 06/12/2019

L'UE prévoit des centaines de milliards d’euros par an pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Vice-président de la Commission Européenne et responsable du “Pacte Vert” européen, Frans Timmermans a annoncé lors d’une conférence de presse que des centaines de milliards d’euros seront investis chaque année dans le but d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Si le montant exact des investissements n'est pas encore connu, M. Timmermans a évoqué une fourchette allant de 180 et 300 milliards d’euros. Cet argent ne proviendra pas uniquement des États mais également du secteur privé et de différents emprunts. Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, l’UE (Union Européenne) entend lancer de grands projets de reforestation, verdir les villes, ou encore investir dans la production d’électricité issue des énergies renouvelables. Cette annonce intervient alors que l’EEA (Agence européenne de l'environnement) a publié un rapport selon lequel les pays européens ne seront pas en mesure d’atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés pour 2020 en matière de réduction des émissions carbone, ceux pour 2030 et 2050 demeurant toutefois atteignables.

Energies renouvelables

13 déc. 2019 euro-energie.com, 29/12/2019

Le groupe EDF construira un nouveau parc éolien en mer en Ecosse

Le groupe EDF a annoncé la construction du parc éolien en mer de Neart na Gaoithe (NnG) dans le sud-est de l’Ecosse. D’une puissance de 450 MW et doté de 54 turbines, ce projet confirme la volonté d’EDF de se développer dans l’éolien offshore. EDF Renouvelables dispose de plus de 5 GW en exploitation et en développement dans cette filière, dont 103 MW de parcs éoliens en mer en activité au Royaume-Uni. Ce nouveau parc produira l’équivalent de la consommation électrique de 375 000 foyers par an, soit 4% des besoins du pays. Un tarif fixe de 114,39 £/an a été signé pour 15 ans dans le cadre d’un « Contract for Difference » (CfD). Le groupe EDF s’est associé à plusieurs sous-traitants majeurs pour la construction du parc. ESB, la première compagnie énergétique irlandaise, détiendra une participation de 50% dans le projet, dans le cadre d’un partenariat avec EDF Renouvelables, la filiale du groupe français. ESB est présente depuis 2017 en Ecosse, où elle développe des projets d’énergies renouvelables. « Deux étapes majeures viennent d’être franchies pour le projet de NnG, démontrant la forte capacité d’EDF Renouvelables à développer des projets éoliens maritimes d’envergure. Nous sommes heureux de lancer les travaux en collaboration avec notre nouveau partenaire ESB et avec l’ensemble des entreprises et des parties-prenantes engagées à nos côtés. Le futur parc éolien en mer de 450 MW qui jouera un rôle important dans la décarbonation de l’électricité britannique » a indiqué Bruno Bensasson, directeur exécutif groupe EDF en charge du Pôle énergies renouvelables et PDG d’EDF Renouvelables.

Tendances et acteurs

13 déc. 2019 euro-energie.com, 05/12/2019

La Commission européenne soutient le projet d’interconnexion franco-irlandaise

RTE et EirGrid ont signé le 3 décembre 2019 une convention de subvention européenne avec l’Innovation and Networks Executive Agency (INEA) dans le cadre du « Celtic Interconnector », le projet d’interconnexion électrique entre la France et l’Irlande. La Commission européenne, qui était représentée par sa directrice générale de l’énergie, Ditte Juul-Jørgensen, accordera une subvention de 530 millions d’euros au projet. Un accompagnement salué par François Brottes, président du directoire de RTE : « le soutien de la Commission européenne au projet d’interconnexion électrique entre la France et l’Irlande est une étape majeure dans la construction d’un réseau électrique européen toujours plus résilient et plus solidaire pour accompagner la transition énergétique au meilleur coût ». La construction de l’interconnexion devrait débuter en 2023, tandis que la mise en service devrait avoir lieu trois ans plus tard.

13 déc. 2019 connaissancesdesenergies.org, 09/12/2019

Sept États européens vont apporter une aide publique au secteur des batteries électrique

Sept États européens vont apporter une aide de 3,2 milliards d’euros à un consortium réunissant 17 entreprises afin de développer le secteur des batteries en Europe. La Commission Européenne a jugé que cette aide qu’apporteront notamment la France, l’Allemagne et l’Italie, respecte la législation européenne en matière de concurrence et d’aide publique. Ces 3,2 milliards devraient permettre de lever 5 milliards d’euros d’investissements privés, ce qui portera à 8,2 milliards le montant total de l’aide. Les États sont particulièrement intéressés par le développement des batteries Li-ion en raison de leur plus grande durée de vie, de leur rechargement rapide et de leur intérêt écologique. Ce projet vise non seulement à maintenir une production industrielle en Europe mais également à atteindre l’objectif de neutralité carbone pour 2050 fixé par la Commission européenne. Si les projets « dégagent des revenus nets supplémentaires dépassant les projections, les entreprises restitueront aux États membres respectifs une partie de l'argent perçu auprès des contribuables », indique par ailleurs la Commission Européenne.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

31 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 31 juil.

A la une : Première en Europe : les énergies renouvelables dépassent les énergies fossiles

24 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 24 juil.

A la une : Future Living Berlin : le projet smart city de Panasonic vise la faible émission de CO2

17 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 17 juil.

A la une : Europe de l’Est : des énergies renouvelables de plus en plus compétitives

Voir toutes les revues de presse