Europe

Revue de presse

13 nov. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

13 nov. 2020 ccfa.fr, 04/11/2020

Mobilité électrique : La Grèce et Volkswagen annoncent la signature d’un partenariat

Le 4 novembre, l’Etat grec et Volkswagen ont annoncé la signature d’un accord de « décarbonisation » de l’Ile d’Astypalea qui accueille chaque année 72 000 touristes. Baptisé « Smart and Sustainable Island », ce projet vise à remplacer les véhicules circulant actuellement dans l’île par plus d’un millier de véhicules électriques Volkswagen. Dans le cadre de cette initiative, l’Etat grec s’est engagé à mobiliser 6 millions d’euros pour encourager le retrait des vieux véhicules. La marque allemande proposera quant à elle des véhicules à bas prix, tant aux 1 300 habitants de l’île qu’à ses entrepreneurs. Lors de la présentation du projet, Herbert Diess, président de Volkswagen, a tenu à rappeler que le principal objectif de son groupe était « la mobilité pour tous sans affecter le climat ». « Astypalea devrait devenir un modèle de développement durable pas seulement au niveau national mais aussi au niveau européen et mondial », a pour sa part déclaré le Premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis.

13 nov. 2020 journaldelenvironnement.net, 02/11/2020

Emissions forestières nationales : La Commission européenne publie les niveaux de référence

Le 28 octobre, la Commission européenne a publié un projet de règlement délégué et son annexe, précisant, pour chacun des 28 Etats membres, le niveau de référence pour les forêts sur la période 2021-2025. En 2018, la Commission avait déjà publié un règlement relatif à la prise en compte des émissions et des absorptions des gaz à effet de serre résultant de l’utilisation des terres et de la foresterie pour la période 2021-2030. Elle y indiquait que « le niveau de référence pour les forêts est fondé sur la poursuite de pratiques de gestion forestière durables, telles qu’elles ont été mises en évidence durant la période allant de 2000 à 2009 pour ce qui est des caractéristiques forestières dynamiques liées à l’âge dans les forêts nationales, sur la base des meilleures données disponibles ». L’établissement de ces niveaux permettra d’évaluer les progrès réalisés par les Etats à l’instar de la France qui, seul Etat européen à disposer de forêts amazoniennes, affiche le niveau de référence le plus élevé en Europe, avec une absorption nette de 55,4 millions de tonnes de CO2 par an. La proposition d’acte délégué sera examinée par le Conseil et le Parlement européen, en vue d’une publication d’ici deux mois dans le Journal officiel de l’UE.

Economies d'énergie et émissions carbone

13 nov. 2020 journaldelenvironnement.net, 02/11/2020

Les constructeurs automobiles en quête de crédits carbone

Les nouvelles normes européennes limitant les émissions de CO2 à 95 grammes par kilomètre pour les voitures neuves vont entrer en vigueur d’ici deux mois. Hormis PSA, Volvo ou FCA (Fiat Chrysler Automobiles), la plupart des constructeurs automobiles ne devraient pas réussir à les respecter. Pour échapper à de lourdes amendes, certains constructeurs ont conclu des accords de « mutualisation » leur permettant de racheter des crédits carbone à d’autres acteurs plus vertueux. Volkswagen a ainsi créé un « pool d’émissions » avec MG Motor, ce qui va lui permettre d’intégrer à son bilan les ventes d’une partie des voitures électriques et thermiques réalisées par le constructeur britannique pour réduire sa moyenne d’émission par véhicule. Ford Motors va aussi adopter une telle stratégie en s’associant avec Volvo qui respecte déjà les exigences européennes. Ayant échoué à vendre suffisamment de voitures électriques et hybrides, Honda a également créé un pool d’émissions avec FCA début octobre. D’autres pools devraient certainement se former dans les prochaines semaines mais cette stratégie ne saurait être viable sur le long terme : « cela reviendrait à payer un concurrent à vendre plus des véhicules électriques à votre place et donc à prendre soi-même du retard sur la transition du secteur qui est inéluctable. D’ici 10 ans la majorité des ventes seront électriques », explique en effet Lucien Mathieu, analyste transport et mobilité chez Transport et Environnement.

Production d'énergie

13 nov. 2020 montelnews.com, 03/11/2020

Allemagne : baisse de la consommation globale d’énergie en 2020

Selon le groupe de statistique Ageb, les nouvelles mesures liées au confinement, entrées en vigueur le lundi 2 novembre en Allemagne, auront pour conséquence une nouvelle révision des données relatives à la consommation globale de l’énergie. Pour sa prévision du mois d’août, l’Ageb relevait déjà une baisse située entre 10 et 17% due à une reprise économique modérée au troisième trimestre. Cette consommation devrait enregistrer en 2020, une baisse de 7% par rapport à 2019 pour atteindre les 3 311 TWh. Durant les neuf premiers mois de l’année, la consommation d’énergie a représenté 2 352 TWh, soit une baisse d'environ 8,7% par rapport à la même période l’année précédente. Pour l’Ageb, la consommation de gaz naturel a également enregistré une baisse de 3% sur les neuf derniers mois ; un recul lié à la fois à la crise sanitaire et à un hiver doux. L’Ageb souligne en outre que l’utilisation de la houille et du lignite ont respectivement chuté de 25,7% et 27%.

Energies renouvelables

13 nov. 2020 actu-environnement.com, 05/11/2020

Hydrogène vert : L'institut européen de l'innovation et de la technologie crée un centre dédié à son développement

Mercredi 4 novembre, l'institut européen de l'innovation et de la technologie InnoEnnergy a officialisé la création d'un Centre européen de l'accélération du développement de l'hydrogène vert (EGHAC, pour European Green Hydrogen Acceleration Center). Selon l’institut, ce centre aura notamment pour objectif de favoriser le développement de projets industriels, technologiques ou encore des compétences spécifiques dans toute l’Europe. La création de ce centre a bénéficié du soutien de Breakthrough Energy, un réseau de fonds d'investissements créé par Bill Gates et un groupe d'investisseurs privés en 2015. L’institut rappelle à cette occasion que « la valeur annuelle du marché est estimée à 250 milliards d'euros à partir de 2025 ».

Tendances et acteurs

13 nov. 2020 lesnumeriques.com, 08/11/2020

Bentley commercialisera sa première voiture électrique en 2025

Bentley s’apprête à vivre un moment charnière de son histoire : actuellement plus gros producteur mondial de moteurs essence 12 cylindres, le constructeur britannique prévoit en effet de commercialiser sa première voiture électrique en 2025 et d’arrêter la production de voitures thermiques d’ici 2030. Dans le cadre de son programme Beyond100, le coupé Continental GT sera proposé en version hybride dès 2023. A compter de 2026, le catalogue de Bentley comprendra uniquement des modèles hybrides ou électriques. « D'ici une décennie, Bentley passera du statut de constructeur de voitures de luxe centenaire à celui d'un nouveau modèle de luxe durable et pleinement éthique », assure Adrian Hallmark, PDG de Bentley Motors. Bentley n’est pas le seul constructeur de voitures de luxe à miser sur l’électrique. Lagonda, une marque d’Aston Martin, ainsi que Rolls-Royce et Mercedes entendent en effet proposer des voitures électriques haut de gamme avant la fin de la décennie.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

27 nov. 2020
Europe

Revue de presse du 27 nov.

A la une : Union européenne : de grandes ambitions pour l’éolien en mer

20 nov. 2020
Europe

Revue de presse du 20 nov.

A la une : Le VDA alerte sur le manque de bornes de recharge pour véhicules électriques dans l’UE

06 nov. 2020
Europe

Revue de presse du 06 nov.

A la une : Véhicules neufs : une nouvelle étape franchie pour les véhicules électrifiés

Voir toutes les revues de presse