Europe

Revue de presse

12 fév. 2021

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

12 fév. 2021 Novethic.fr, 08/02/2021

Transition bas-carbone : l'UE vers une sortie du Traité sur la charte de l’énergie

La France a lancé un appel à l’Union européenne pour sortir du Traité sur la charte de l’énergie (TCE), l’accord signé en 1994 entre l’Europe et les pays de l’ancien bloc soviétique qui reconnait aux investisseurs la possibilité d’attaquer les gouvernements qui, en modifiant leur politique énergétique, impactent leur activité. Si l’Union européenne poursuit sa transition bas-carbone sans réussir à modifier les termes de l’accord, elle risque de devoir faire face à de nombreux recours. Le Traité sur la charte de l’énergie a été signé par une cinquantaine de pays dont certains, encore très dépendants des ressources fossiles, sont peu enclins à la transition. « Après deux années de discussions préparatoires, entre 2017 et 2019, et trois cycles formels de négociations en 2020, force est de constater que le processus de modernisation du TCE n’est pas en bonne voie. La dynamique actuelle des discussions n’est pas de nature à produire des résultats avant plusieurs années », constatent les ministres français à l’origine de cette initiative. « Toutes les Parties Contractantes ne semblent ainsi pas partager les ambitions européennes dans le domaine de la lutte contre le changement climatique. L’Union européenne et les Etats membre représentent à eux seuls plus de la moitié des Parties Contractantes, ce qui constitue un levier considérable qu’il convient d’exploiter dès à présent en envoyant un signal politique fort aux autres Etats parties au TCE », ajoutent-ils. Le Traité a déjà généré 130 procédures, avec un coût estimé de plus de 85 milliards de dollars pour les Etats signataires.

Energies renouvelables

12 fév. 2021 Lemondedelenergie.com, 02/02/2021

Le Royaume-Uni fait de l’éolien offshore sa priorité

En octobre 2020, le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a annoncé que l’ensemble des maisons du pays seront alimentées par une électricité verte issue d’éoliennes offshore à l’horizon 2030. Déjà grand producteur d’électricité éolienne, le Royaume-Uni souhaite profiter de sa forte exposition au vent pour accroître la place de cette source d’énergie dans son mix énergétique. Pour que l’objectif fixé par Boris Johnson soit respecté, la part de l’électricité éolienne devrait passer de 10 à 33% de la consommation nationale en 10 ans. Selon le gouvernement britannique, le parc éolien offshore devrait atteindre une puissance de 40 GW en 2030, soit quatre fois la puissance actuelle. Le gouvernement de Boris Johnson a dévoilé son objectif de créer un parc d’éoliennes flottantes de 1GW d’ici 2030. Ces dernières présentent l’avantage de pouvoir être installées dans des eaux plus profondes que les éoliennes offshore traditionnelles.

12 fév. 2021 Usinenouvelle.com, 04/02/2021

Le Danemark approuve la construction de la première île énergétique au monde

Le jeudi 4 février 2021, le Danemark a approuvé le projet de construction en mer du Nord de la première île énergétique au monde. D’une taille de dix-huit terrains de football, cette île sera connectée à des centaines d’éoliennes offshore d’une puissance de 3 GW qui couvriront les besoins en électricité de trois millions de foyers européens. L’énergie produite sera également utilisée pour la fabrication d’hydrogène vert utilisé dans les secteurs de la navigation, de l’aviation, de l’industrie et des transports lourds. Cette initiative est dévoilée alors que l’Union européenne a évoqué la possibilité de transformer son réseau électrique pour qu’il repose essentiellement sur les énergies renouvelables d’ici dix ans et de multiplier par 25 sa capacité de production dans l’éolien offshore d’ici 2050. Cette île doit permettre au Danemark d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé, soit une réduction de 70% de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990. L’île énergétique devrait coûter environ 210 milliards de couronnes danoises soit 28,25 milliards d’euros et être opérationnelle vers 2033. Le pays prévoit de créer une autre île énergétique dans la mer Baltique.

Tendances et acteurs

12 fév. 2021 Latribune.fr, 04/02/2021

Segafredo Zanetti et Legal innovent dans les emballages recyclables

Dans son usine de Sotteville-lès-Rouen, le torréfacteur Segafredo Zanetti a décidé de remplacer les emballages multi-matériaux par une seule couche de résine plastique 100% recyclable. Les équipes du groupe ont mis deux ans avant de parvenir à un emballage suffisamment résistant pour supporter la vitesse des machines. Ce nouvel emballage anticipe la future loi française visant le recyclage à 100% des déchets plastiques et ménagers à l’horizon 2025. « 80% de nos gammes répondront à cette exigence dès 2022, date à laquelle tous les centres de collecte seront dans l'obligation de valoriser le polyéthylène pour lequel il existe une vraie filière de recyclage sur le marché français », a assuré Nicolas Peyresblanques, PDG de Segafredo France. Il s’agit d’un pas de plus vers la décarbonation de l’entreprise, qui avait déjà conclu un partenariat avec le groupe EDF pour l’approvisionnement de sa chaîne de production en électricité renouvelable. Le torréfacteur français Legal travaille également à la décarbonation de ses emballages. La marque a lancé en 2018 la première capsule compatible Nespresso végétale à 98%, aujourd’hui produite à 90 millions d’exemplaires par an.

12 fév. 2021 Latribuneauto.com, 10/02/2021

Volkswagen s’engage dans le recyclage des batteries

Dans son usine pilote de Salzgitter, Volkswagen travaille à l’industrialisation du recyclage des batteries lithium-ion. A terme, ce site doit être capable de recycler plus de 90% de leurs composants et jusqu’à 3 600 batteries par an. Pour y parvenir, Volkswagen veut créer un processus en circuit fermé permettant de récupérer les matières premières réutilisables telles que le lithium, le nickel, le manganèse et le cobalt. Les batteries sont démontées à leur arrivée et les composants sont broyés, séchés puis envoyés à des partenaires spécialisés dans la séparation des matériaux. Grâce à ce processus, le rejet d’1,3 tonne de CO2 pourrait être évité pour chaque batterie de 62 kWh recyclée. « Sachant que la demande de batteries et donc de matières premières va augmenter drastiquement, nous pourrons faire bon usage de chaque gramme de matière recyclée », explique Mark Möller, Directeur de l'Unité Développement Technique et Électro-mobilité. En France, la Société Nouvelle d'Affinage des Métaux (SNAM) assure le recyclage des batteries lithium-ION à hauteur de 82% de leur poids. Volkswagen Group France et la SNAM ont conclu un partenariat visant à assurer la traçabilité des batteries lithium-ion depuis la collecte jusqu’à leur recyclage.

12 fév. 2021 Flotauto.com, 08/02/2021

Transition énergétique : Lannutti investit dans des camions moins polluants

Lannutti Group, l’opérateur de transport et de logistique italien, va acheter 1 000 camions Volvo FH 460 ch sur deux ans pour réduire de 10 % sa consommation de gazole. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de développement durable du spécialiste du stockage et de la gestion des flux logistiques de verre de base. L’entreprise avait auparavant investi dans l’installation de panneaux solaires sur les 350 000 m2 des toits de ses entrepôts. Appelé Float Glass Intermodal System, ce nouveau projet réalisé grâce au co-financement du programme européen Marco Polo, permettra à Lannutti de faire basculer une partie des livraisons de fret et de plaques de verre de la route vers le rail. Le groupe espère ainsi réduire ses émissions de près de 61 000 tonnes en 2021 et de 122 000 tonnes à partir de 2022.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

26 fév. 2021
Europe

Revue de presse du 26 fév.

A la une : UE : mise en place d’un prix carbone sur les importations

19 fév. 2021
Europe

Revue de presse du 19 fév.

A la une : Eolien offshore : 356 nouvelles installations en Europe

05 fév. 2021
Europe

Revue de presse du 05 fév.

A la une : Les entreprises s’engagent pour une Europe plus verte

Voir toutes les revues de presse