Europe

Revue de presse

10 sep. 2021

Partager :

Techniques et innovations

10 sep. 2021 thegoodlife.thegoodhub.com , 10/08/2021

Italie : des trains à moteur hydrogène pour remplacer ceux à moteur diesel

C’est une première en Italie et pour les chemins de fers du pays. Le projet H2iseO, lancé fin novembre 2020, prévoit de remplacer d’ici à 2025 les 14 trains à moteur diesel équipant la ligne Brescia-Edolo, en Lombardie, par des trains à moteur hydrogène. D’un montant total estimé entre 250 et 300 millions d’euros, le projet comprend : la réalisation de plusieurs sites de production, de stockage et de transport du gaz dans la région. Le remplacement des anciens trains à moteur diesel va permettre d’accélérer la transition énergétique du secteur des transports, d’autant que le projet sera étendu par la suite aux autocars. Dans un premier temps, le projet utilisera de l’hydrogène produit par reformage du gaz naturel à partir de biomasse des déchets de Brescia, ainsi que de l’électricité hydraulique de la vallée. D’ici à 2025, deux électrolyseurs devraient venir compléter le dispositif afin d’alimenter les trains en hydrogène vert. Ces nouveaux trains auront la capacité de parcourir 1 000 km à une vitesse maximale de 140km/h sans émettre de CO2. D’autres pays comme l’Autriche et les Pays-Bas ont également testé ce dispositif en 2020, tandis que le Royaume-Uni et la France ont manifesté leur intérêt afin de verdir le transport ferroviaire européen.

10 sep. 2021 lemondedelenergie.com , 24/08/2021

Royaume-Uni : recycler la chaleur des transformateurs pour chauffer les entreprises

Le gestionnaire du réseau électrique britannique, National Grid, et le fournisseur d’électricité SSE ont dévoilé, le 24 août, un projet visant à recycler la chaleur des transformateurs électriques et chauffer des foyers et des entreprises en limitant la consommation de CO2. Cette technologie pourrait permettre de réduire de 40% les émissions émises par rapport au chauffage au gaz. En récupérant l’énergie « gaspillée » des transformateurs électriques, elle pourrait être redirigée via le réseau électrique afin d’alimenter les réseaux des entreprises et des particuliers, en chauffage et en eau chaude. Le projet est actuellement qu’en phase de test. Cependant la proximité des transformateurs avec les lieux de consommations d’électricité (travail, domicile) revêt d’un grand potentiel. Si les transformateurs sont fournis en électricité propre, un chauffage propre est même envisageable. Le Royaume-Uni, qui a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, mène à travers son territoire diverses initiatives de récupération de chaleur visant à chauffer des entreprises et des villes.

Tendances et acteurs

10 sep. 2021 lemondedelenergie.com , 02/09/2021

Norvège : 75% des véhicules neufs immatriculés sont électriques

Selon le Conseil d’information sur le trafic routier (OFV), la Norvège pourrait prochainement passer le cap des 75% de voitures électriques dans la part des ventes de véhicules neufs. En août 2021, ce taux a atteint 71,9% des nouvelles immatriculations dans le pays scandinave, qui paradoxalement reste le plus gros producteur de pétrole d’Europe de l’Ouest. « Si la tendance que nous avons observé ces derniers mois continue, trois nouvelles voitures individuelles neuves sur quatre seront bientôt des voitures électriques. Si on n’y arrive pas complètement parce qu’il y a toujours des endroits dans le pays qui ont besoin d’autres formes de carburant, on n’en sera pas loin. L’évolution a été beaucoup plus rapide que prévu et cela est dû au fait que de plus en plus de constructeurs proposent des modèles électriques bons et intéressants », a déclaré le directeur de l’OFV, Øyvind Solberg Thorsen. Pour ce pays qui produit la majorité de son électricité à partir de barrages hydrauliques sans émission de gaz à effet de serre, les voitures propres sont exemptes de quasiment toute taxe afin de rendre les modèles compétitifs. Grâce à ces évolutions de consommation, la Norvège est sur la bonne voie pour réaliser son objectif de « zéro émission » à l’horizon 2025.

10 sep. 2021 actu-Environnement.com , 02/08/2021

L'Europe émet moins de CO2 et produit plus d'électricité renouvelable

Le think-tank Ember a publié en juillet 2021 un rapport semestriel sur l’état du secteur électrique européen. Par rapport aux niveaux pré-Covid de 2019, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 12%, malgré la croissance de 6% de la demande d’électricité par rapport à 2020. Depuis 2019, la part des énergies fossiles dans la production d’électricité baisse en moyenne de 10% chaque année. Au premier semestre 2021, l’Union européenne a réduit de 16% la part d’énergie provenant de centrales à charbon par rapport à 2019. « L'augmentation substantielle des prix du gaz et du charbon en 2021 a élevé le coût de la production d'électricité pour des centrales thermiques existantes au-delà du coût de production électrique à partir de nouveaux panneaux solaires ou d'éoliennes terrestres », d’après les analystes d'Ember. Depuis 2019, les pays de l’Union européenne ont augmenté de 11% leur production d’électricité issue de sources renouvelables. En 2021, la part d’électricité provenant d’énergies renouvelables serait de 39%, faisant ainsi la première source d’électricité d’après Ember.

Energies renouvelables

10 sep. 2021 batiweb.com , 01/09/2021

Secteur du bâtiment : le marché des énergies renouvelables s’amplifie en Europe

Une étude du cabinet Delta-EE, publiée en août, révèle que la taille du marché européen des énergies renouvelables est passée de 46% en 2019 à 53% en 2020. Si le secteur est largement dominé par celui de l’e-mobilité, en très forte hausse, l’habitat et le secteur du bâtiment enregistrent également de belles croissances. Dans le détail, le chauffage durable a progressé de 9%, la maison connectée de 7%, et le solaire et batterie stockage de 6%. L’Allemagne est le pays le plus engagé, puisque les consommateurs ont dépensé 14,7 milliards d’euros dans la transition énergétique en 2020. Ils sont suivis par les consommateurs néerlandais, qui ont consacré 10,5 milliards d’euros, puis par les Français, qui ont investi 8,7 milliards d’euros. La France devrait enregistrer une croissance annuelle de 36% au cours des cinq prochaines années. En ce qui concerne le chauffage durable, 70% des consommateurs européens du résidentiel se disent favorables à des dispositifs tels que les pompes à chaleur ou les abonnements de chauffage bas carbone. Le marché devrait augmenter de 17% dans le résidentiel et de 15% dans le tertiaire. Grâce à des nouvelles réglementations nationales favorables, la France est en tête en volumes. Le marché européen de la maison connectée devrait quant à lui progresser de 17% par an ces cinq prochaines années. La Belgique, l’Italie et la France, sont les pays les plus prometteurs avec des croissances respectives de 38%, 21% et 20% entre 2019 et 2020. Enfin, les installations de systèmes solaires et de stockage aval compteur, représentées à 90% par les panneaux photovoltaïques, ont enregistré 13 milliards d'euros d’investissements européens en 2020. Les Pays-Bas dominent largement ce marché, avec un chiffre d’affaires en hausse de 33% entre les années 2019 et 2020, suivis par l’Allemagne. Le marché français représente 439 millions d’euros, notamment grâce à une forte activité dans le secteur des panneaux photovoltaïques dans le secteur tertiaire. Le marché de la batterie solaire, encore peu important, est dominé par l’Allemagne mais présente du potentiel en Belgique, en Espagne et en Italie.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 oct. 2021
Europe

Revue de presse du 22 oct.

A la une : Europe : l’UE réalise sa première émission record d'obligations vertes

15 oct. 2021
Europe

Revue de presse du 15 oct.

A la une : Numérisation de l’énergie : l’UE démarre une consultation publique

08 oct. 2021
Europe

Revue de presse du 08 oct.

A la une : Le marché du carbone de l’UE, au cœur du Green deal européen

Voir toutes les revues de presse