Europe

Revue de presse

08 juil. 2022

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

08 juil. 2022 lemondedelenergie.com, 30/06/2022

Les Etats-membres de l’Union Européenne valident la fin des véhicules thermiques

Le 29 juin 2022, les pays-membres de l’Union européenne (UE) ont approuvé le projet de la Commission européenne d’interdire la vente de véhicules thermiques neufs à partir de 2035. S’inscrivant dans le plan climat de l’UE, ce projet annoncé en juillet 2021 vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. S’il a pour but de promouvoir et de développer la mobilité électrique, ce projet de loi encouragera également le développement des technologies alternatives telles que les carburants synthétiques ou encore les véhicules hybrides rechargeables, à la demande de l’Allemagne et de l’Italie. Concernant les constructeurs automobiles « de niche » produisant moins de 10.000 véhicules par an, les ministres européens de l’Environnement ont intégré une clause spéciale dite « amendement Ferrari », à l’instar du constructeur ayant sollicité cette clause : une extension de cinq ans de l’exemption des obligations en matière de CO2 leur sera accordée pour leur permettre de réaliser leur transition énergétique en douceur. Ces mesures devront par la suite être négociées par les eurodéputés.

08 juil. 2022 actuenvironnement.com, 03/07/2022

Fit-for-55 : Le Conseil européen hausse les objectifs de neutralité carbone

Le 27 juin 2022, le Conseil européen a revu à la hausse les objectifs de neutralité carbone dont se sont dotés les Etats-membres dans le cadre du plan « Fit-for-55 ». En 2030, les énergies renouvelables devront désormais représenter 40% du bouquet énergétique global des pays, contre 32% prévus initialement. Si les Etats-membres devront augmenter leurs contributions nationales pour atteindre cet objectif, une marge de tolérance de 2,5% leur sera tout de même accordée. Selon les secteurs d’activité, le Conseil différencie les approches : le secteur des transports devra par exemple utiliser 29% d’énergies renouvelables d’ici 2030, alors que l’industrie devra en utiliser 1,1% supplémentaire chaque année. Les efforts relatifs à l’efficacité énergétique des pays membres a également été revu à la hausse, le Conseil européen proposant une réduction contrainte et progressive de 36% des dépenses en énergie finale et de 39% en énergie primaire, contre 32,5% auparavant. « Une trajectoire qu'aucun continent ou ensemble de pays n'a empruntée, en matière d'engagements climatiques », souligne Agnès Pannier-Runacher. Cette trajectoire devrait permettre aux Etats-membres d’économiser 1,1 % sur leur consommation finale annuelle d'énergie à partir du 1er janvier 2024, puis 1,3%, à partir du 1er janvier 2026, jusqu’à atteindre 1,5%, à partir du 1er janvier 2028. L'objectif de 1,7% par an envisagé pour le secteur public est maintenu.

08 juil. 2022 lequotidien.lu, 29/06/2022

Equinor et Fluxys développent un projet de transport et de stockage de CO2

Le groupe énergétique norvégien Equinor et la société belge Fluxys s’associent pour participer à la décarbonation de l’Europe du Nord-Ouest. Dans le cadre d’un projet de gazoduc à CO2, dévoilé par Equinor le 29 juin 2022, les deux partenaires vont construire une infrastructure d'exportation de carbone entre la Belgique et la Norvège. L’objectif est de transporter le CO2 pour le stocker de façon permanente sous les fonds de la mer du Nord norvégienne. Le gazoduc comprend une ligne principale d'exportation de 1 000 km exploitée par Equinor. Il disposera d’une capacité de transport de 20 à 40 millions de tonnes par an de dioxyde de carbone, répondant à un besoin émergent de projets de captage et de stockage de CO2 (CCS). La ligne principale sera raccordée à un gazoduc terrestre de transport de CO2 construit et exploité par Fluxys dans le port belge de Zeebrugge. Par ailleurs, Equinor étudie actuellement la possibilité d’étendre une branche de pipeline vers le port de Dunkerque en France et vers d'autres pays d'Europe du Nord-Ouest. Le géant norvégien et Fluxys « vont contacter des parties intéressées comme des industries très émettrices (de CO2) pour présenter le projet ».

Tendances et acteurs

08 juil. 2022 sciencesetavenir.fr, 28/06/2022

Climeworks construit une nouvelle usine de captage de CO2 en Islande

Le 26 juin 2022, la start-up suisse Climeworks a annoncé la construction d’une nouvelle usine de captage de dioxyde de carbone à proximité de la centrale géothermique de Hellisheidi en Islande, afin de multiplier par dix la capacité de captage de CO2 du site sur lequel l’usine Orca est actuellement en place. La nouvelle installation, baptisée Mammouth, permettra de retirer 36.000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère chaque année, en plus des 4 000 tonnes retirées chaque année par l’usine Orca, considérée jusque-là comme la plus grande de ce type au monde. L’usine sera équipée de 24 unités composées de conteneurs superposés, ainsi que de ventilateurs équipés de filtres aspirant l’air pour en isoler les molécules de dioxyde de carbone. Fruit d’un partenariat avec Carbix, l’usine devrait entrer en fonctionnement d’ici 18 à 24 mois.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

25 nov. 2022
Europe

Revue de presse du 25 nov.

A la une : Belgique : le secteur industriel mise sur la capture et le stockage du CO2

18 nov. 2022
Europe

Revue de presse du 18 nov.

A la une : Emissions de GES : l’Europe a validé une réglementation plus stricte

04 nov. 2022
Europe

Revue de presse du 04 nov.

A la une : COP27 : l’Europe prête à renforcer son aide financière & atteindre ses objectifs climatiques

Voir toutes les revues de presse