Europe

Revue de presse

06 mar. 2020

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

06 mar. 2020 lepetitjournal.com, 01/03/2020

L’Espagne renonce au charbon

Alors que les grands acteurs du secteur énergétique espagnol multiplient les investissements dans les énergies renouvelables et se retirent progressivement de la production d’électricité issue du charbon, l’Espagne est bien en phase avec les objectifs de son Plan national intégré de l’énergie et du climat (PNIEC). Ce dernier prévoit en effet la fermeture des centrales thermiques d’ici 2035, afin d’atteindre un mix électrique basé à 100% sur les énergies renouvelables en 2050. La part du charbon dans la consommation d’électricité espagnole est d’ores et déjà passée de 17% à 5% entre 2018 et 2019, un effort se traduisant par une baisse de 69% des émissions de CO2 liées à la combustion d’énergies fossiles. Afin de répondre aux inquiétudes des employés des centrales thermiques, les fournisseurs d’énergies mettent en place des plans de formations destinés à leur permettre de travailler sur les sites de production d’énergies renouvelables. Vertueuse sur le plan environnemental, ces énergies présentent également un intérêt sur le plan financier, leur rentabilité étant désormais supérieure à celle du charbon.

Production d'énergie

06 mar. 2020 bilan.ch, 26/02/2020

Recherche énergétique : le Conseil fédéral suisse lance le programme SWEET

Afin de parvenir à mettre en œuvre la Stratégie énergétique 2050 et d’atteindre les objectifs climatiques que s’est fixés le pays, le Conseil fédéral suisse vient de lancer le programme « SWEET ». Dirigé par l’Office fédéral de l’énergie, cette initiative vise à soutenir les partenariats entre les établissements de recherche, le secteur privé et les pouvoirs publics afin de développer des innovations dans des domaines tels que l’efficacité énergétique, la baisse des émissions de gaz à effet de serre ou encore le stockage des énergies renouvelables. 136,4 millions de francs serviront à financer ces projets : 94,9 pour la période 2021-2024 et 41,5 millions pour la période 2025-2028.

06 mar. 2020 connaissancedesenergies.org, 24/02/2020

Situation énergétique de l’Allemagne : les recommandations de l’AIE

Dans un rapport consacré à la transition énergétique allemande publié le 19 février, l’AIE (Agence internationale de l’énergie) invite l’Allemagne à redoubler d’efforts pour décarboner les secteurs du transport et du chauffage. Malgré le développement rapide des énergies renouvelables sur le territoire national, l’organisme estime en effet que l’Allemagne ne pourra pas tenir ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (55% d’ici à 2030 par rapport à 1990), les énergies fossiles représentant encore plus de 79% de la consommation d’énergie primaire nationale. Conscient du chemin qui lui reste à parcourir, le gouvernement allemand a lancé en octobre 2019 un « programme d’action pour le climat à l’horizon 2030 ». Celui-ci prévoit notamment « un système de tarification progressive du CO2 pour certains secteurs non couverts par le marché européen du carbone (chauffage et transports), un allègement fiscal et d'autres incitations accrues pour des rénovations énergétiques de bâtiments, des subventions plus élevées pour les véhicules électriques et des investissements publics, plus importants dans les transports publics ».

Tendances et acteurs

06 mar. 2020 lefigaro.fr, 25/02/2020

Combustible solide de récupération : Guyot Environnement va chauffer Stockholm

Dans le cadre d’un contrat de trois ans, l’entreprise de traitement et de valorisation des déchets Guyot Environnement va fournir 40 000 tonnes d’un combustible issu de déchets ultimes à la ville de Stockholm. Ce CSR (combustible solide de récupération) alimentera des chaudières qui couvriront grâce à lui 95% des besoins de la capitale suédoise en eau chaude et en chauffage. Fabriqué à partir de déchets non valorisables, ce combustible était jusqu’à présent destiné uniquement aux cimentiers. Estimant son potentiel de production à 100 000 tonnes d’ici cinq ans, Guyot environnement veut désormais trouver d’autres débouchés à ses déchets. L’entreprise souhaite notamment construire dès 2021 la première chaufferie française fonctionnant avec du CSR afin d’alimenter un site industriel et un réseau d’eau chaude urbain. Alors qu’elle enfouit actuellement environ 10% des 700 000 tonnes de matières qu’elle traite annuellement, Guyot Environnement entend atteindre le « zéro enfouissement » d’ici 2040, conformément à l’objectif figurant dans la Feuille de route économie circulaire (FREC) définie au niveau national et adoptée par la région Bretagne.

06 mar. 2020 lemondedelenergie.com, 23/02/2020

EasyJet : la liaison Londres-Amsterdam 100% électrique à l’horizon 2030

S’étant fixé pour objectif de faire voler un avion court-courrier 100% électrique d’ici 2030, la compagnie aérienne EasyJet a annoncé fin 2018 sa décision d’investir dans un projet d’avion électrique capable de transporter neuf personnes développé par la start-up américaine Wright Electric. Parallèlement, les deux entreprises collaborent au développement d’un moteur électrique destiné aux appareils court-courriers de taille plus importante (entre 150 et 200 sièges). Grâce à ces initiatives, les deux partenaires entendent réduire voire supprimer les émissions polluantes des liaisons européennes les plus empruntées. « En se basant sur notre réseau actuel, la liaison Amsterdam-Londres pourrait devenir la première ligne entièrement électrique. Étant donné qu’il s’agit de la 2ème route aérienne la plus fréquentée en Europe, cela permettrait une réduction significative des émissions carbone et de la pollution sonore », estime Johan Lundgren, directeur général d’EasyJet. En janvier, Wright Electric a franchi une nouvelle étape dans le développement de ce projet avec le lancement du programme Wright 1 portant sur la conception de systèmes électriques indispensables à la propulsion d’un avion de près de 190 places et à l’alimentation des équipements embarqués. EasyJet et Wright Electric prévoient une mise en service de leur avion Wright 1 à l’horizon 2030.

06 mar. 2020 zonebourse.com, 28/02/2020

Les camions à hydrogène de Hyundai sur le point de circuler dans les Alpes suisses

Dès le mois prochain, 50 exemplaires du H2 Xcient de Hyundai, un camion 18 tonnes fonctionnant à l’hydrogène, devraient commencer à circuler sur les routes suisses. A l’horizon 2025, le groupe coréen entend porter ce nombre à 1 600. Equipés d’une pile à combustible de 190 kilowatts et de sept réservoirs de pression contenant près de 35 kilogrammes d’hydrogène, ces camions possèdent une autonomie de plus de 400 kilomètres, bien supérieure à celle des poids lourds électriques proposés actuellement sur le marché. Selon Hyundai et ses partenaires, ce mode d’alimentation est par ailleurs plus adapté que les batteries électriques pour les camions sillonnant sur des paysages accidentés. Si le prix de l’hydrogène vert suisse est actuellement bien plus élevé que celui du diesel, Hyundai estime que la mise en place par les gouvernements de mesures de réduction des émissions de carbone devrait contribuer à réduire l’écart. Pour le moment, l’entreprise compte sur les allégements fiscaux dont bénéficient les camions à pile combustible en suisse et sur ses propres subventions pour les rendre économiquement viables. D’ici la fin d’année, le groupe entend se lancer dans deux autres pays d’Europe, l’Autriche, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Norvège étant les différentes options envisagées. A noter que l’Association suisse pour la mobilité H2, regroupant près de 20 entreprises, sera le premier utilisateur de ces camions.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 avr. 2020
Europe

Revue de presse du 03 avr.

A la une : Londres s’équipe en points de recharge électrique

27 mar. 2020
Europe

Revue de presse du 27 mar.

A la une : 980 millions d’euros pour financer les infrastructures énergétiques propres

20 mar. 2020
Europe

Revue de presse du 20 mar.

A la une : EDF distingué par le Carbon Disclosure Projet

Voir toutes les revues de presse