Europe

Revue de presse

04 oct. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

04 oct. 2019 lemarin.ouest-france.fr, 27/09/2019

Energies vertes : l’Agence danoise de l’énergie lance un appel d’offres

Un appel d’offres portant sur un complément de rémunération pour des projets photovoltaïques, éoliens terrestres et éoliens offshore a été lancé le 27 septembre par l’Agence danoise de l’énergie. Les lauréats se partageront l’équivalent de 34,5 millions d’euros, une somme qui viendra s’ajouter au prix que l’opérateur obtiendra de la vente de son électricité sur le marché. La taille et la zone sur laquelle les parcs seront installés ne sont pas imposées par l’appel d’offres. Tous les projets doivent toutefois se trouver d’ores et déjà à un stade avancé de développement. Dans le cadre d’une initiative comparable organisée l’an dernier, six projets éoliens terrestres et photovoltaïques représentant une puissance totale de 267 MW ont été subventionnés. La clôture du présent appel d’offre a été fixée au 27 novembre.

04 oct. 2019 latribune.fr, 30/09/2019

La BEI veut investir 1 000 milliards d’euros dans des projets verts

La BEI (Banque Européenne d’Investissements) souhaite atteindre les 1 000 milliards d’euros d’investissements dans des projets de lutte contre le changement climatique pour la période 2020-2030. Pour y parvenir, le bailleur de fonds de l’Union européenne suggère d’orienter la moitié de ses investissements vers de tels projets d’ici à 2025, contre 30% en 2018. La BEI entend investir 30 milliards d’euros chaque année dans la transition écologique, d’autres investisseurs, publics ou privés, ayant vocation à apporter annuellement les quelque 70 milliards restants. « Notre but n'est pas de maximiser les profits mais de soutenir les projets qui auront le plus d'impact », précise Ambroise Fayolle, le vice-président de l’institution. Dans cette perspective, la BEI considère même la possibilité de financer certains projets jusqu’à 75%, loin des 50% qu’elle se fixe généralement comme limite. L’institution souhaite également mettre un terme au financement des énergies fossiles d’ici la fin 2020, une évolution qui impacterait principalement les projets de transports et d’extraction de gaz. La Commission européenne, tout comme certains pays tels que la Pologne, s’opposent toutefois à cette initiative qui devra être approuvée par les 28 Etats membres.

Energies renouvelables

04 oct. 2019 journaldelenvironnement.net, 30/09/2019

L’Europe progresse dans le domaine des biocarburants

Le baromètre 2019 d’EurObserv’Er consacré aux agrocarburants met en évidence la forte croissance du secteur en Europe en 2018. Les différentes politiques incitatives des pays de l’Union européenne (UE) ont permis de porter la consommation de biocarburants à 17 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), soit une progression de 10,1% par rapport à 2017. Avec 13,9 Mtep consommés, le biodiesel représente 82% de la consommation de biocarburants en Europe, contre 17,1% pour le bioéthanol et 0,9% pour le biogaz. Cette dynamique s’explique en partie par l’adoption fin 2018 de la nouvelle directive énergies renouvelables (RED II), qui fixe l’objectif d’utilisation des énergies renouvelables dans le secteur des transports à 14% en 2030. A cette même date, chaque Etat membre devra également avoir atteint 3,5% de biocarburants avancés. EurObserv’Er appelle néanmoins à la prudence : la production de biocarburants augmente en effet la surface des terres utilisées, « y compris éventuellement sur des zones à fort stock de carbone telles que des forêts, des zones humides et des tourbières […] phénomène pouvant entraîner la libération de CO2 stocké dans les arbres et le sol ». Afin d’éviter cet écueil, la directive RED II prévoit l’abandon des biocombustibles à haut risque en 2030.

Tendances et acteurs

04 oct. 2019 lesechos.fr, 28/09/2019

Tesla dope les ventes de véhicules électriques sur le continent européen

Une récente analyse réalisée par le berlinois Matthias Schmidt révèle qu’entre janvier et août 2019, 206 854 véhicules intégralement électriques ont été acquis en Europe de l’Ouest. Ces ventes ont ainsi représenté 2,1% du marché automobile sur la période, affichant une croissance de 85% par rapport à l’année précédente. Le constructeur californien Tesla représente à lui-seul 26,8% des parts de marché, avec un total de 55 489 véhicules vendus, soit une hausse de 260% par rapport à la même période l’an dernier. À titre de comparaison, les Renault Zoé, Nissan Leaf et BMWi3 ont respectivement plafonné à 30 925, 21 516 et 19 616 exemplaires écoulés. La firme d’Elon Musk a ainsi pleinement profité du succès de sa Model 3, commercialisée en Europe depuis le printemps. Avec 43 397 immatriculations, la Norvège est le pays qui s’est le plus équipé en véhicules 100% électriques sur le continent européen, devant l’Allemagne et ses 42 288 véhicules écoulés. L’analyste Matthias Schmidt table sur une progression confirmée du marché des véhicules électriques à l’automne, prévoyant « 335 000 ventes sur l'ensemble de l'année ».

04 oct. 2019 caradisiac.com, 23/09/2019

Fiat se lance à son tour dans le V2G

Fiat va rejoindre le groupe de constructeurs automobiles engagés dans le développement du V2G (Vehicle to Grid) en Europe. Alors que seule la Fiat 500 électrique est actuellement utilisable pour cette fonctionnalité, Fiat entend commercialiser une flotte de 700 véhicules qui pourront stocker de l’électricité et la redistribuer au réseau italien en cas de pic de consommation. Pour le moment, le standard CCS utilisé en Europe ne permet pas d’utiliser la charge bidirectionnelle : seul le chargeur Chademo offre cette possibilité, ce qui avantage les constructeurs l’ayant rapidement adopté, comme Mitsubishi ou Nissan. A la flotte des Fiat 500 électriques dédiés par FCA (Fiat Chrysler Automobile) au V2G, viendront s’ajouter jusqu’en 2021 des Alfa Romeo et Jeep hybrides rechargeables.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

06 déc. 2019
Europe

Revue de presse du 06 déc.

A la une : Cap sur les énergies renouvelables en ville

29 nov. 2019
Europe

Revue de presse du 29 nov.

A la une : La BEI finance les énergies renouvelables, l’innovation et les communications

22 nov. 2019
Europe

Revue de presse du 22 nov.

A la une : La BEI arrêtera de financer des projets liés aux énergies fossiles à partir de 2022

Voir toutes les revues de presse