Europe

Revue de presse

04 sep. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

04 sep. 2020 connaissancedesenergies.org, 25/08/2020

La Pologne pourrait atteindre la neutralité carbone entre 2056 et 2067

La Pologne est aujourd’hui le seul pays de l’Union européenne à ne pas afficher l’objectif de la neutralité carbone en 2050. Et pour cause : en 2019, les énergies fossiles y ont représenté 93% de la consommation d’énergie primaire, avec 44,6% pour le charbon, et le pays de 38 millions d’habitants a été le 11e consommateur mondial de charbon. Le combustible génère de l’ordre 75% de la production d’électricité polonaise. Le Forum économique mondial classe la Pologne au 69e rang (sur 115 pays étudiés) pour l’indice de transition énergétique, lequel évalue le « niveau de transition » d’un pays et sa capacité à se fixer des objectifs ambitieux. Conscient de « l’isolement » de la Pologne sur le sujet du charbon, le ministre des actifs de l’État, Jacek Sasin, a estimé le 3 août 2020 qu’il était temps de « réviser les affirmations ». Une étude de l’Institut économique polonais rendue publique le 19 août 2020 estime qu’en conduisant des politiques similaires à celles des autres États membres de l’UE, la Pologne pourrait parvenir à la neutralité carbone entre 2056 et 2067.

Economies d'énergie et émissions carbone

04 sep. 2020 Revolution-energetique.com, 21/08/2020

Facebook alimente le réseau de chaleur d’Odense

Dans le cadre de sa stratégie carbone, Facebook redistribue la chaleur produite par ses serveurs dans le réseau de chauffage de la commune danoise d’Odense. Le datacenter du réseau social, qui s’étend sur 50 000 mètres carrés, récupère la chaleur produite par les 176 unités de refroidissement des serveurs et la transfère à la pompe à chaleur de Fjernvarme Fyn, la société locale de chauffage urbain. Pour l’heure, les serveurs de Facebook à Odense produisent jusqu’à 25 MW de chaleur par heure. Actuellement, seuls l’hôpital local et quelques autres bâtiments de la commune bénéficient de la chaleur produite par Facebook, mais le groupe américain espère arriver à “recycler” 100 000 MWh produits par ses serveurs pour chauffer 6 900 foyers. Ce projet s’inscrit dans le plan de réduction de l’empreinte carbone du géant américain. En 2018, Facebook a réduit de 59% ses émissions de CO2 par rapport à l’année précédente. 86% de ses activités, datacenters et bureaux, sont alimentés par des énergies renouvelables. « Nous allons continuer à travailler sur notre empreinte carbone pour la réduire encore plus. En 2019, nous avons fait des progrès significatifs, et nous sommes tout à fait alignés avec notre objectif pour 2020 » a déclaré Edward Palmery, directeur du développement durable de Facebook.

04 sep. 2020 journaldelenvironnement.net, 28/08/2020

L’Europe est le seul continent où les émissions de méthane sont en baisse

Coordonnée par des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE), une étude internationale publiée dans Earth System Science Data révèle que depuis le début des années 2000, les émissions mondiales de méthane ont connu une augmentation de 9%, s’établissant en moyenne sur la période 2008-2017 à 576 millions de tonnes annuelles. Les trois cinquièmes des émissions de méthane sont d’origine anthropique. Elles proviennent de l’élevage (30 %), de la production et de l’utilisation d’énergies fossiles (22%), des déchets (18%), de l’extraction du charbon (11%), de la riziculture (8%) ainsi que de la consommation de biomasse et de biocarburants (8%). Si tous les continents ont vu leurs émissions de méthane augmenter, l’Europe fait exception, avec une réduction de 2 à 4 tonnes de méthane rejeté dans l’atmosphère depuis le début des années 2000. Il est à noter que depuis 2014, la teneur atmosphérique en méthane augmente de 8 à 12 parties par milliard par an (ppb/an), ce qui d’après les projections du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat équivaut à une augmentation des températures comprise entre 3 et 4°C d’ici la fin du siècle.

Production d'énergie

04 sep. 2020 Connaissancedesenergies.org, 19/09/2020

Le Royaume-Uni renonce progressivement au charbon

La mine de Bradley, dans le nord de l’Angleterre, a officiellement cessé son activité. La fermeture de la dernière mine de charbon du pays suit celle des sites de Shotton et Brenkley, gérés par le même propriétaire, Banks Groupe. Les défenseurs de l’environnement ont salué la nouvelle, tout en rappelant qu’ils existent encore des petites mines souterraines en Angleterre, ainsi que d'autres mines encore en activité au Pays de Galles et en Ecosse. « Les mines de charbon à usage thermique ferment parce qu’elles ne sont plus rentables » face à l’essor des énergies renouvelables (EnR), explique Paul Ekins, professeur à l’université UCL. « Nous sommes extrêmement proches de la fin du charbon pour produire de l’électricité au Royaume-Uni et la fermeture progressive des centrales thermiques fonctionne », estime Isobel Tarr, une des responsables de l’association écologiste Coal Action. Le sujet des mines de charbon est politiquement très chargé, entre les engagements climatiques de neutralité carbone pris par le pays et les craintes pour les emplois des régions minières.

Energies renouvelables

04 sep. 2020 journaldelenvironnement.net, 30/07/2020

Remarquable contraction des coûts de production de l’éolien offshore européen

Une étude publiée en juillet 2020 par la revue Nature Energy révèle qu’entre 2015 et 2019, les coûts de production des fermes éoliennes marines en Europe ont diminué en moyenne de 12% par an. Ainsi, alors qu’il y a encore quatre ans, les analystes estimaient que les coûts de production de l’éolien offshore atteindraient les 50€/MWh aux abords de 2050, ceux-ci ont déjà été observés en 2019 en Europe. D’après une analyse comparative de 17 appels d’offres européens ayant abouti à la construction de 43 parcs, une équipe de l’Imperial College de Londres évalue entre 50 et 70€ le coût du MWh pour les parcs éoliens marins qui entreront en service à partir de cette année. Au Danemark et aux Pays-Bas, le MWh descend même sous les 55€. Une prouesse qu’entend battre le consortium conduit par EDF au large de Dunkerque. Cette baisse des coûts de production de l’éolien marin est concomitante d’une diminution des financements publics de 10€/MWh/an. Pour les auteurs de l’étude, l’éolien offshore devrait pouvoir se passer de subventions publiques à partir de 2023.

Tendances et acteurs

04 sep. 2020 connaissancedesenergies.org, 29/07/2020

Royaume-Uni : le plus important fonds de pension s’engage à la neutralité carbone

Le 29 juillet 2020, le Nest (National Employment Savings Trust), qui est le plus grand fonds de pension britannique, s’est engagé à stopper dès 2025 ses financements de toute entreprise liée à l’industrie du charbon et a affiché ses objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050. Avec ses 9 millions de membres et un total d’actifs dépassant les 12 milliards de livres, le Nest souhaite investir 45% de ses ressources dans des entreprises respectueuses de l’environnement, notamment sur le plan des émissions carbonées. Dès la fin de l’année, il s’est engagé à arrêter d’allouer des fonds aux entreprises qui génèrent plus de 20% de leur chiffre d’affaires avec des énergies fossiles (charbon thermique, sables bitumineux, forages dans l’Arctique). Réagissant à cette annonce, une responsable de l’organisation non-gouvernementale ShareAction, Lauren Peacock, a déclaré : « nous espérons que cela encourage d'autres fonds de pension à avoir de plus grandes ambitions. Il est crucial que cet engagement pousse les entreprises à changer si nous voulons combattre la crise climatique ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

18 sep. 2020
Europe

Revue de presse du 18 sep.

A la une : En Allemagne, Aldi va installer 1 500 bornes de recharge électrique sur ses parkings

11 sep. 2020
Europe

Revue de presse du 11 sep.

A la une : Le Parlement européen mise sur le stockage d’énergie

31 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 31 juil.

A la une : Première en Europe : les énergies renouvelables dépassent les énergies fossiles

Voir toutes les revues de presse