Europe

Revue de presse

03 déc. 2021

Partager :

Energies renouvelables

03 déc. 2021 slate.fr, 23/11/2021

Le Portugal ferme sa dernière centrale à charbon

La dernière centrale à charbon portugaise a cessé ses activités le 19 novembre. Le Portugal devient ainsi le quatrième pays européen après la Belgique, l’Autriche et la Suède à renoncer à cette énergie fossile, neuf ans avant l’échéance fixée par la plupart des pays riches lors de la COP26. Actuellement, l’électricité consommée au Portugal provient à 60 voire 70% des énergies renouvelables, le pays restant dépendant des importations de combustibles fossiles pour répondre à la majorité de ses besoins énergétiques. Désormais, le défi est donc de « s'assurer que les services publics ne commettent pas l'erreur de remplacer le charbon par du gaz fossile ou de la biomasse non durable », explique Kathrin Gutmann, directrice de campagne chez Europe Beyond Coal. « Se libérer de la plus grande source de gaz à effet de serre était un jour mémorable pour le Portugal », a pour sa part déclaré l’association environnementale Zero.

Economies d'énergie et émissions carbone

03 déc. 2021 Fr.fashionnetwork.com, 26/11/2021

Mango s’engage à réduire de 80% ses émissions de CO2

Mango, l’enseigne de prêt-à-porter espagnole, s’est engagée à réduire ses émissions directes de CO2 et les émissions générées par l’énergie qu’elle consomme de 80% d’ici 2030. L’entreprise a également décidé de diminuer les émissions produites par sa chaîne d’approvisionnement de 35% sur la même période. Les nouveaux engagements du groupe s’inscrivent dans le cadre de sa stratégie environnementale grâce à laquelle l’entreprise entend atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Mango, signataire du Fashion Pact et de la charte United Fashion, souhaite mettre en place des mécanismes pour mesurer l’efficacité énergétique de ses locaux (boutiques, entrepôts, bureaux), augmenter la part de l’électricité renouvelable dans sa consommation d’énergie et réduire ses déchets. « Les objectifs que nous nous sommes imposés pour réduire nos émissions sont ambitieux et reflètent notre ferme intention de poursuivre la transformation que nous avons entamée dans notre entreprise. Nous voulons être de plus en plus écoresponsables », a affirmé Beatriz Bayo, directrice de la responsabilité sociale de Mango.

03 déc. 2021 Clubic.com, 30/11/2021

Accords de Paris : la Suède demande à l’UE de bannir le Bitcoin

Jugeant le minage de Bitcoin trop énergivore, la Suède souhaite prendre des mesures restrictives contre la cryptomonnaie. Chaque jour, le minage de Bitcoin consomme l’équivalent de la consommation en énergie de 200 000 foyers suédois. La consommation d’énergie liée à la production de Bitcoin réside dans le proof of work, un mécanisme fonctionnant par algorithme et donnant à la cryptomonnaie sa valeur. Cependant, la complexité de ces algorithmes rend le minage fortement consommateur d’électricité. Pour accentuer la pression sur les entreprises faisant commerce de Bitcoin, la Suède souhaite retirer à celles-ci la possibilité de se présenter comme « viables pour l’environnement ». Le pays pointe la nécessité de respecter les Accords de Paris sur le climat et a demandé à l’Union européenne d’étendre ces restrictions à l’ensemble du territoire européen.

Réglementations et politique de l'énergie

03 déc. 2021 lemonde.fr, 26/11/2021

Allemagne : le futur gouvernement présente une feuille de route énergétique décarbonée

La coalition entre sociaux-démocrates, écologistes et libéraux qui gouvernera sous peu l’Allemagne a présenté ce 24 novembre une feuille de route particulièrement ambitieuse sur le plan environnemental. Le futur exécutif prévoit une sortie anticipée du charbon d’ici à 2030, contre 2038 prévue jusqu’à présent. Si cet objectif est nuancé dans le contrat de coalition par la présence de l’adverbe « idéalement », l’Allemagne n’en semble pas moins résolue à accélérer dans le domaine de la transition énergétique. Afin d’atteindre ce but tout en répondant à des besoins en électricité qui devraient représenter entre 680 et 750 TWh en 2030 (soit une hausse de 35 à 50% par rapport à la production de 2020), le futur gouvernement compte sur un effort historique d’accélération du développement des énergies renouvelables : ces dernières devront fournir 80% de l’électricité consommée en Allemagne contre 47% actuellement. En conséquence, 2% du territoire national sera dévolu à l’éolien terrestre, plus de 1 000 éoliennes devant être construites chaque année. « Toutes les surfaces de toiture appropriée » devront parallèlement être utilisées pour produire de l’énergie photovoltaïque tandis que des partenariats européens et internationaux permettront la mise en place d’une « économie de l’hydrogène ». « Une transformation de cette ampleur ne peut réussir que si elle est structurée politiquement. Il faut créer un milieu favorable pour accompagner un tel changement, et gagner la société à sa cause », a tenu à préciser le vice-chancelier Robert Habeck.

03 déc. 2021 latribune.fr, 22/11/2021

Royaume-Uni : des bornes de recharge obligatoires dans tous les nouveaux bâtiments

Dans la foulée de la COP26, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé le 22 novembre son intention de soumettre au Parlement d’ici la fin de l’année une proposition de loi visant à rendre obligatoire l’installation de bornes de recharge électriques pour tous les bâtiments construits à partir de 2022. Cette disposition concernera tant les logements que les bureaux et les supermarchés ainsi que tous les bâtiments disposant de plus de 10 places de parking faisant l’objet de « rénovations majeures ». « Étant donné que la majorité des recharges sont effectuées à domicile, les citoyens pourront acheter de nouvelles maisons déjà équipées pour un véhicule électrique, tout en pouvant également recharger sur les points de charge dans les nouveaux supermarchés et lieux de travail. Ainsi, la recharge électrique au Royaume-Uni sera aussi simple que le ravitaillement d'une voiture en essence ou diesel aujourd'hui », a déclaré le gouvernement britannique dans un communiqué. Cette stratégie doit permettre au Royaume-Uni d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé : l’interdiction de la vente de nouveaux véhicules essence et diesel dans le pays dès 2030. Plus globalement, le Royaume-Uni entend atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

14 jan. 2022
Europe

Revue de presse du 14 jan.

A la une : Récupération de chaleur : l’énergie du métro permettra de chauffer les logements

07 jan. 2022
Europe

Revue de presse du 07 jan.

A la une : Suisse : l’intelligence artificielle au service de la transition énergétique

24 déc. 2021
Europe

Revue de presse du 24 déc.

A la une : Les 3 grands chantiers climatiques de Bruxelles pour réduire ses émissions de CO2

Voir toutes les revues de presse