Europe

Revue de presse

03 juil. 2020

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

03 juil. 2020 lemondedelenergie.com, 22/06/2020

Le Danemark prévoit d’alourdir sa taxe carbone

Souhaitant promouvoir le développement des « solutions vertes » sans entraver le développement des entreprises ni alourdir les charges pesant sur les contribuables, le ministère des Finances danois a fait part de son intention d’augmenter le montant de la taxe sur le carbone, dans une intervention délivrée le 22 juin. Cette annonce a été accueillie sans excès d’enthousiasme par les associations de protection de l’environnement, leurs représentants appelant l’exécutif à taxer l’ensemble des gaz à effets de serre et à réformer en profondeur les secteurs de l’agriculture et des transports. Les négociations sur la réforme fiscale annoncée par le gouvernement danois n’auront lieu qu’à l’automne, mais le Conseil du climat a d’ores et déjà recommandé de fixer la taxe à 1 500 couronnes (201 euros) par tonne de CO2 contre 170 actuellement. Censé permettre au pays de diminuer ses émissions de carbone de 70% d’ici 2030, le plan pour le climat présenté par le gouvernement danois prévoit également la création de deux îles artificielles accueillant un parc éolien offshore d’une capacité totale de 5 GW.

Economies d'énergie et émissions carbone

03 juil. 2020 lemonde.fr, 23/06/2020

Royaume-Uni : la “Climate assembly” présente ses pré-conclusions

Réunissant 108 citoyens britanniques sélectionnés au hasard parmi 30 000 foyers représentatifs des populations anglaise, écossaise, galloise et nord-irlandaise, l’assemblée citoyenne britannique sur le climat a présenté ses pré-conclusions le 23 juin. En choisissant de faire connaître ses positions avant la publication de ses conclusions définitives prévue en septembre, la “Climate assembly” entend peser sur les décisions gouvernementales qui seront présentées dans les jours à venir par Boris Johnson. Le Premier ministre britannique et son chancelier de l’Echiquier, Rushi Sunak, doivent en effet dévoiler sous peu un ensemble de mesures destinées à relancer l’économie d’une Grande-Bretagne éprouvée par la crise sanitaire. Dans ce contexte, une grande majorité des membres de la Climate assembly tient à faire savoir qu’elle considère ce plan de relance “postpandémique” comme l’occasion d’accélérer la transition énergétique du Royaume-Uni pour lui permettre d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé : aucune émission nette de gaz à effet de serre d’ici à 2050. Parmi les mesures évoquées par l’assemblée figurent notamment la limitation des aides aux secteurs fortement émetteurs de carbone tels que l’aviation ou l’extraction de gaz et de pétrole ainsi que l’augmentation des investissements dans les infrastructures. « Les Britanniques ont démontré leur capacité à répondre positivement et de manière responsable à une menace invisible [le virus]. Nous pensons que la même approche, basée sur la confiance du public dans des politiques ambitieuses, basées sur la science et la transparence, est une bonne base pour parvenir à l’objectif zéro émission », déclarent pour leur part les présidents des six commissions parlementaires à l’origine de l’assemblée dans une lettre adressée à Boris Johnson le 23 juin.

Production d'énergie

03 juil. 2020 entreprendre.fr, 23/06/2020

Interconnexion franco-britannique : des gains financiers revus à la hausse

Alors que la société Aquind vient de confirmer que la construction de l’interconnexion électrique reliant la côte sud de l’Angleterre aux côtes normandes serait bien achevée en 2022, l’importance des retombées économiques liées au projet ont récemment été revues à la hausse. Aux gains d’interconnexions évalués l’an dernier par la Commission de régulation de l‘énergie (CRE) entre 600 et 1 200 millions d’euros par GW, le cabinet Asterès estime en effet qu’il convient d’ajouter 139 millions d’euros de gains financiers liés à l’équilibrage du système électrique. Selon les auteurs de ce nouveau rapport, le projet devrait en conséquence générer plus de 1,1 milliard d’euros pour l’économie française au cours des 25 prochaines années. Outre ses retombées économiques, cette infrastructure qui transportera 16 MWh d’électricité chaque année entre les pays partenaires offrira à la France la possibilité de vendre sa production excédentaire. Dernier avantage, cette interconnexion permettra de sécuriser les systèmes électriques des deux pays en mutualisant leurs ressources.

Energies renouvelables

03 juil. 2020 lavenir.net, 23/06/2020

Energie durable : la Commission européenne récompense le projet Clear 2.0

Lors de la cérémonie de remise du “Prix européen de l’énergie durable”, le projet Clear 2.0 s’est vu décerner le 1er prix dans la catégorie “Engagements citoyens”. Coordonnée par l’association de consommateurs belge Test-Achats, cette initiative menée dans six pays européens vise à inciter les consommateurs à investir dans des technologies vertes tout en les aidant à réduire leur consommation énergétique. Démarré en 2017, ce projet a dans un premier temps pris la forme d’une vaste enquête destinée à identifier les freins à l’achat de technologies vertes (méconnaissance de ces technologies, manque de confiance dans leur efficacité, prix...). Plus d’une centaine d’articles ont ensuite été publiés afin d’informer les consommateurs, la réalisation de nombreux tests visant quant à elle à les rassurer sur la fiabilité de ces technologies. Dans chacun des six pays participants, des familles ont par ailleurs été accompagnées durant un an et demi afin de les aider à adopter des comportements plus vertueux sur le plan énergétique. Enfin, des procédures d’achats groupés d’installations de production d’énergie renouvelable ont été initiées, aux termes desquelles 29 000 foyers ont effectivement investi dans ces technologies : « Au total, cela représente 129 millions d’euros d’investissement et 250 gigawatts heure d’énergie verte », indique Giorgia Caroli, membre de Test-Achats.

03 juil. 2020 lenergeek.com, 22/06/2020

Hydrogène : 7 pays réclament une feuille de route à la Commission européenne

Dans une lettre datée du 15 juin, six pays membres de l’Union européenne (la France, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Autriche) soutenus par la Suisse ont réclamé à la Commission européenne une feuille de route pour le développement de l’hydrogène comprenant des objectifs précis ainsi qu’une première échéance à 2030. Le potentiel est énorme : actuellement de 2%, la part de l’hydrogène dans le mix énergétique européen pourrait en effet atteindre les 16% d’ici 2050 selon Kadri Simson, la commissaire européenne à l’énergie. Les sept pays signataires précisent toutefois que les efforts de l’Europe doivent principalement porter sur le développement de l’hydrogène vert : « L’hydrogène propre est un vecteur énergétique indispensable à la neutralité climatique », explique en effet Eric Wiebes, le ministre de l’Economie néerlandais. Cette initiative intervient peu après l’annonce par la France et l’Allemagne d’engagements forts : alors que Paris entend financer à hauteur de 1,5 milliard d’euros d’ici 2022 la fabrication d’un avion à hydrogène, Berlin prévoit pour sa part de consacrer 9 milliards d’euros au développement de sa filière de production d’hydrogène.

Techniques et innovations

03 juil. 2020 korii.slate.fr, 23/06/2020

Construction de la plus grande batterie à air liquide du monde à Manchester

La construction de la plus grande batterie à air liquide au monde a commencé sur le site du Trafford Energy Park, non loin de Manchester. Capable d’alimenter 200 000 foyers durant cinq heures, cette installation qui devrait être opérationnelle en 2022 sera également en mesure de stocker jusqu’à 250 MWh d’énergie. En cas de faible demande, l’énergie verte produite sera transformée en air liquide. A l’inverse, elle sera gazéifiée et réinjectée dans le réseau pour répondre à des besoins énergétiques en hausse. Ce projet revêt une importance majeure pour le Royaume-Uni, seuls 30% des besoins énergétiques du pays étant actuellement couverts par les énergies renouvelables. Plus fondamentalement, ce projet servira de test pour évaluer la pertinence de ce mode de stockage de l’énergie. Si l’expérience est concluante, de nombreux pays pourraient être tentés d’adopter cette technologie qui présente de nombreux avantages sur les autres solutions, notamment sur le stockage hydraulique qui ne saurait être envisagé hors des régions montagneuses.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

31 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 31 juil.

A la une : Première en Europe : les énergies renouvelables dépassent les énergies fossiles

24 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 24 juil.

A la une : Future Living Berlin : le projet smart city de Panasonic vise la faible émission de CO2

17 juil. 2020
Europe

Revue de presse du 17 juil.

A la une : Europe de l’Est : des énergies renouvelables de plus en plus compétitives

Voir toutes les revues de presse