Europe

Revue de presse

01 juil. 2022

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

01 juil. 2022 Actu-environnement.com, 16/06/2022

Le Parlement européen adopte la réforme du marché du carbone

Après avoir échoué à trouver une majorité lors de la plénière du 8 juin 2022, la réforme du système d’échange des quotas d’émissions (ETS) a finalement été approuvée par le Parlement européen, le 22 juin 2022. Cette réforme s’inscrit dans le cadre des propositions législatives du paquet « Fit for 55 », présenté par la Commission européenne le 14 juillet 2021. Ce paquet doit permettre à l'Union européenne (UE) de réduire ses émissions nettes de gaz à effet de serre de 55% d'ici 2030 et d'atteindre la neutralité climatique en 2050. Le texte adopté le 22 juin 2022 prévoit de réduire les émissions de l'industrie de 63% d’ici 2030. Cela va passer par la suppression des quotas gratuits, alloués à de nombreux industriels, entre 2027 et 2032. Certains quotas resteront gratuits pour aider l'industrie à maintenir sa compétitivité internationale. Le Parlement s’est également accordé sur la création d’un fonds social destiné à amortir l’impact de la transition environnementale et le « mécanisme d’ajustement carbone aux frontières ». Ce mécanisme s’appliquera à partir de 2027 aux industriels les plus énergivores. Cette taxe aux frontières a été élargie à l’hydrogène, aux produits chimiques organiques et aux polymères. Les députés européens ont aussi adopté l’extension du marché carbone au secteur maritime, à l’aviation, aux poids lourds et aux immeubles de bureau. Les Vingt-sept se prononceront sur ces textes lors d’une réunion le 28 juin 2022.

Economies d'énergie et émissions carbone

01 juil. 2022 usinenouvelle.com, 23/06/2022

Soutenue par EDF et Vicat, Carbon8 valorise le CO2 et les cendres des usines

Mercredi 15 juin 2022, la start-up britannique Carbon8 a annoncé avoir bouclé un tour de table à hauteur de 5,79 millions d’euros. L’énergéticien EDF et le cimentier Vicat ont apporté 80% de cette somme afin d’aider la start-up à développer sa technologie de minéralisation du carbone. Cette technologie repose sur la réutilisation des résidus de combustion et du CO2 afin de les transformer en granulats. « Notre solution vise d'abord la circularité : c’est un procédé qui évite les déchets, et qui, ce faisant, évite aussi du CO2 », a clarifié Maarten van Roon, le directeur commercial de l’entreprise. Carbon8 souhaite réutiliser les granulats dans le bâtiment et l’agriculture sous forme de parpaings ou de diffuseurs d’engrais et ainsi profiter des quotas carbone tout en luttant contre le réchauffement climatique. Carbon8 a déjà testé commercialement son centre de valorisation sur le site Montalieu-Vercieu de Vicat et projette de recycler 12 000 tonnes de déchets par an en stockant 1 500 à 4 000 tonnes de CO2. Cependant, la généralisation de ce processus nécessitera une adaptation spécifique à chaque site. Pour Julien Villeret, le directeur innovation d’EDF, « le captage et la séquestration du carbone forme l’un des axes stratégiques de la politique d’innovation d’EDF. Carbon8 est notre premier investissement dans le secteur, mais probablement pas le dernier. Nous avons lancé de nombreux chantiers autour de ce sujet ». EDF incube également Acteon Farm, une plateforme digitale identifiant les projets de séquestration du carbone dans les forêts et les sols.

01 juil. 2022 connaissancedesenergies.org, 24/06/2022

Le secteur aérien rejoint l’« Alliance pour l'aviation zéro émission »

« Afin de préparer l'avènement d'aéronefs ne contribuant plus au réchauffement climatique », le secteur aérien est appelé à rejoindre une « Alliance pour l'aviation zéro émission ». Dans un communiqué, la Commission européenne indique que cette coalition a pour but d’« identifier les obstacles à la mise en service commercial de ces appareils, établir des recommandations et des feuilles de route pour y répondre, promouvoir des projets d'investissement et créer des synergies » entre les membres du groupe. Cette alliance vise à « rassembler des représentants des avionneurs, des fournisseurs d'énergie, des agences de standardisation et de certification, des représentants des passagers et des défenseurs de l'environnement, ainsi que les agences de régulation », précise l’institution. « La neutralité climatique représente un passeport pour la croissance, et l'Alliance pour l'aviation zéro émission aidera l'industrie aéronautique européenne à préparer le chemin vers une aviation propre et compétitive », a souligné la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager. Pour atteindre cet objectif à l’horizon 2050, l’Union européenne doit relever de nombreux défis comme la décarbonation de l'aviation. Celle-ci contribue actuellement à entre 2,5% et 3% des émissions mondiales de CO2. Des constructeurs étudient de nouvelles générations d'appareils, notamment à propulsion hybride ou électrique pour les aéronefs à vocation régionale, afin de réduire l'empreinte du secteur aérien. De son côté, Airbus souhaite commercialiser un avion à hydrogène, destiné aux liaisons moyen-courrier, en 2035. Cette annonce de la Commission européenne a, en outre, été placée sous le signe de la compétitivité économique pour l’Europe. « Le marché potentiel pour les appareils zéro émission est estimé à 26 000 (unités) d'ici à 2050, pour une valeur totale de 5 000 milliards d'euros », avance-t-elle.

Tendances et acteurs

01 juil. 2022 connaissancedesenergies.org, 22/06/2022

Espagne : la filière de l’hydrogène vert en plein essor

Vital pour la décarbonation de l'économie, l'hydrogène « vert » intéresse de nombreux États, dont l’Espagne. Avec une part de 20% de production de ce gaz, l’Espagne est le deuxième État le plus dynamique dans le domaine après les États-Unis (51%). Alors que le contexte géopolitique en Ukraine stimule l’activité de la filière, l’Union européenne prévoit de doubler ses objectifs de production d’ici à 2030 afin de diminuer sa dépendance énergétique russe et d’avancer dans sa transition énergétique. Si le coût de production de l’hydrogène « vert », significativement plus élevé par rapport à celui de l'hydrogène « gris » (produit avec le gaz ou le pétrole) constituait auparavant un obstacle, les avancées technologiques et la hausse des cours des carburants ont rendu cette alternative compétitive sur le plan économique. Selon Javier Brey, président de l'Association espagnole de l'hydrogène (AeH2), cette dynamique est une aubaine pour l’Espagne, le pays disposant d’« un secteur renouvelable déjà développé » et « des ressources solaires et éoliennes très importantes ». Pour rappel, le Gouvernement a engagé en mai 2021 un programme de soutien à la filière hydrogène d’un montant de 1,5 milliard d'euros, financé grâce au plan de relance européen. Grâce aux investissements privés, jusqu’à 8,9 milliards d’euros devraient ainsi être mobilisés d'ici 2030.

01 juil. 2022 lefigaro.fr, 24/06/2022

Europe : les véhicules électriques domineront les ventes d’ici 2035

Selon une étude publiée le 23 juin 2022 par le cabinet de conseil international AlixPartners, des investissements majeurs porteront à 55% les ventes de véhicules électriques en Europe d’ici 2028 et 85% d’ici 2035. Les ventes au niveau mondial atteindront 54% en 2035, contre 8% actuellement. À cet horizon, les voitures électriques représenteront 62% des ventes en Amérique du Nord et 64% en Chine. Les investissements « ont doublé au cours des deux dernières années, pour atteindre 526 milliards de dollars en 2026, soit la moitié des investissements de l’industrie », a indiqué Laurent Petizon, directeur général France d’AlixPartners, le 24 juin 2022. A court terme, les constructeurs doivent faire face à la hausse des prix des matières premières, qui sont passés d’environ 3 000 dollars en avril 2021 à près de 6 500 dollars par véhicule en mai 2022. « On atteint un pic ou un plateau, donc ça va probablement redescendre, et c'est lié en partie au lithium, au nickel, au cobalt, qui sont des matières premières qui ne sont pas présentes dans les véhicules classiques. On est sur environ deux fois plus de matières premières qu'un véhicule classique », explique Laurent Petizon. D’ici 2030, la transition du moteur thermique au véhicule électrique coûtera 70 milliards de dollars à l’industrie, selon le cabinet de conseil international. « Mais la gestion active de la transition pourrait permettre à l'industrie d'économiser 40 à 60% de cette somme », tient à souligner le directeur général France d’AlixPartners.

Techniques et innovations

01 juil. 2022 actu-environnement.com, 24/06/2022

Le cimentier Holcim crée le premier clinker 100% recyclé

Le groupe Holcim a produit « le premier clinker au monde entièrement composé de minéraux recyclés ». Pour fabriquer ce constituant, composé d’un mélange de calcaire, d’argile et de sable extraits de carrières à ciel ouvert, « il a fallu trouver les flux de déchets appropriés et concevoir la meilleure configuration physique pour réorganiser la production », précise le cimentier suisse du groupe Lafarge dans un communiqué. Pour y parvenir, le groupe a utilisé des matières premières alternatives issues de l'économie circulaire, récupérées près de sa cimenterie d'Altkirch, dans le Haut-Rhin. Dix produits recyclés ont ainsi été rassemblés « pour disposer de tous les éléments nécessaires pour atteindre la composition chimique cible du clinker, conformément à la norme », explique une porte-parole d'Holcim. « Chaque matériau a ainsi été complètement caractérisé chimiquement en laboratoire. Tous ne peuvent être cités, pour des raisons de confidentialité, mais cela va des cendres de bois jusqu'aux déchets du traitement des minéraux », poursuit-elle. La température de cuisson de ces matériaux est semblable à celle des matières premières conventionnelles, soit 1 450°C. « La production a été réalisée sur deux jours sans arrêt, avec un monitoring en permanence par une équipe spéciale de dix personnes : des experts de notre centre de recherche et de développement, situé à L’Isle-d’Abeau (Isère), des équipes du site, des membres de la direction qualité de Lafarge et de la direction industrielles centrales », détaille la porte-parole d'Holcim. Selon elle, « le résultat est un succès sur tous les plans, et le clinker obtenu est conforme aux objectifs qualité fixés ainsi qu'à la norme ». La première mise en œuvre du « béton 100% recyclé » est prévue au troisième trimestre 2022. Pour l’heure, l’entreprise affirme avoir produit environ 2 000 tonnes de ce nouveau clinker et éviter l’extraction de près de 3 000 tonnes de matières premières.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

09 déc. 2022
Europe

Revue de presse du 09 déc.

A la une : La Commission européenne incite au captage et au stockage du carbone

02 déc. 2022
Europe

Revue de presse du 02 déc.

A la une : La France et l’Allemagne signent un accord de solidarité énergétique

25 nov. 2022
Europe

Revue de presse du 25 nov.

A la une : Belgique : le secteur industriel mise sur la capture et le stockage du CO2

Voir toutes les revues de presse