22 sep 2016

Un booster pour l’optimisation énergétique des équipements

Soumis à une réglementation spécifique induisant des installations énergivores, Virbac, laboratoire pharmaceutique dédié à la santé animale, a dû trouver des solutions pour maîtriser ses dépenses énergétiques en France. A partir d’une étude complète réalisée par EDF Entreprises sur quatre de ses principaux sites, Virbac a réalisé des économies d’énergie malgré une production en hausse et ce sans investissements lourds à la clé. Jérôme Patte, son directeur Hygiène Sécurité et Environnement, explique la démarche.

Quels sont vos principaux enjeux énergétiques ?
En tant que laboratoire pharmaceutique dédié à la santé animale, nous fabriquons nombre de produits stériles dans des enceintes climatisées qui obéissent à des règles précises en matière d’hygrométrie, de température et de renouvellement de l’air. Pour répondre aux exigences de la réglementation, nous avons dû mettre en place des installations fortement consommatrices d’énergie, notamment pour ce qui concerne le traitement de l’air, la production et le maintien de la qualité de l’eau. De plus, notre activité nous impose de maintenir nos locaux dans des conditions constantes, 24 heures sur 24, ce qui entraîne un talon énergétique très élevé. Déterminés à optimiser l’ensemble de nos consommations énergétiques et à anticiper nos coûts en électricité, gaz et eau, nous avons choisi le Plan de Productivité Energies d’EDF Entreprises*, avec pour objectif d’économiser 50 000 € par an.

Quelles ont été les principales préconisations d’EDF Entreprises ?
Les experts d’EDF ont d’abord réalisé une cartographie détaillée des principaux postes de consommation sur chaque site, pour identifier les installations les plus énergivores et quantifier les gains possibles sur chacune. A partir de cette cartographie, EDF a identifié trois axes d’amélioration, dont le premier concerne le traitement des eaux usées. En effet, pour limiter tout risque sur le plan biologique, nous stérilisons nos rejets, mais cette eau chauffée à plus de 90°C ne peut être rejetée en station de traitement qu’à une température inférieure à 30°C. Pour récupérer la chaleur fatale (autrement dit perdue) entre l’eau préchauffée et l’eau refroidie, EDF a préconisé l’installation d’un échangeur de chaleur. Cette solution particulièrement intéressante devrait nous permettre de réaliser plus de 30 000 € d’économies d’énergies dès 2017, avec un retour sur investissement d’environ un an seulement. Tout cela en évitant d’investir dans une chaufferie supplémentaire, ce qui aurait représenté un coût bien plus élevé encore !

A quelles autres améliorations êtes-vous parvenu ?
Deuxième poste stratégique, le réseau de distribution de vapeur. Jusqu’à présent, ce réseau était isolé par un système calorifuge non démontable, ce qui nous obligeait à n’isoler que les installations non soumises à maintenance. EDF nous a proposé une solution peu onéreuse, un calorifugeage démontable et remontable. Les équipes techniques de Dalkia, filiale d’EDF spécialisée dans l’efficacité énergétique, ont ainsi installé 100 matelas isolants, ce qui nous a permis de réduire significativement notre consommation de gaz pour une économie annuelle de 13 000 €. Enfin, l’analyse du circuit d’air comprimé a mis en évidence des fuites sur cet usage particulièrement coûteux. Nous les avons réparées et désormais, nous réalisons des contrôles réguliers avec des mesures à ultrasons pour identifier et traiter les fuites au fur et à mesure.

Plus globalement, quelle a été la valeur ajoutée de la collaboration ?
L’engagement sur un objectif chiffré de 50 000 € d’économies directes, avec des résultats à l’appui, a été très sécurisant. Autre atout, l’approche globale du Plan de Productivité Energies, portant sur l’ensemble de nos consommations énergétiques. Ainsi, sur les trois postes électricité, gaz et eau étudiés, nous avons amélioré notre rendement énergétique. Cette vision globale et approfondie a été essentielle. Nous étions conscients de l’augmentation inévitable des coûts de l’énergie, mais si nous n’avions pas mis en place ces actions préventives, nous aurions dû absorber une hausse de nos coûts. Enfin, les experts EDF sont intervenus dans la durée, en nous accompagnant de la conception à la réalisation des solutions, et nous ont épaulés dans la coordination des prises de cotation, l’analyse des devis et la supervision des travaux.

*Service payant
Haut de page