17 sep 2015

Solutions textiles : l’innovation énergétique a la fibre !

  • Expertise & innovation

De plus en plus utilisé dans le bâtiment, le textile joue un rôle majeur non seulement pour renforcer l’efficacité énergétique mais aussi pour conduire, capter et produire de l’énergie. Emmanuelle Butaud, déléguée générale de l'Union des Industries Textiles (UIT) explique les avancées et les perspectives des solutions offertes par la fibre.

 
Quel est le rôle du textile en matière d'économies d'énergie ?
 
Le textile est dorénavant le 5ème matériau utilisé dans la construction grâce à ses propriétés de résistance, de légèreté, et d'isolation phonique et thermique. On le trouve sous forme visible à travers les tapis, moquettes, revêtements de sols, cloisons, plafonds tendus mais également sous forme invisible comme les isolants en laine de verre, ou dans une version plus dans l'air du temps, en laine ou en coton ou en chanvre sous les toits. La performance énergétique du textile peut donc intervenir à la fois sur le plan fonctionnel et sur le plan décoratif. Au-delà de ce rôle de barrière et d'isolants, les textiles sont également capables d'avoir un rôle actif grâce à des capteurs d'énergie.
 
Comment interviennent-ils concrètement dans la construction des bâtiments ?
 
Ils sont de plus en plus employés non seulement à l'intérieur des murs ou sous les combles mais également à l'extérieur sous forme de bâches techniques pour isolation thermique. Il s'agit par exemple de tissu en polyester enduit de PVC avec une isolation en ouate ou même mieux, à base d'aérogel pour isoler du froid, du chaud et du bruit comme dans les derniers stades de football construits dans le monde. Ce marché de l'isolation est en plein développement, soutenu par des crédits d'impôt et les Certificats d'Économies d'Énergie (CEE) qui contribuent à l'efficacité énergétique de l'habitat (RT 2012*). Ce marché de l'isolation offre également des opportunités pour fabriquer de nouveaux matériaux à partir de textiles recyclés. C'est le cas par exemple de la gamme Métisse®, isolant biosourcé, constitué de 85% de fibres textiles recyclées - principalement du coton et de la laine, issus des vêtements collectés par le Relais - et de 15% de polyester. Métisse® est utilisé pour fabriquer des panneaux et des rouleaux d'isolant thermique écologique absorbant 95% des sons.
 
Quelles sont les autres propriétés offertes par le textile ?
 
Au-delà de l'isolation phonique, certains textiles techniques peuvent apporter de la lumière, de la chaleur et améliorer l'équilibre hygrométrique tout en conférant du confort à l'espace de vie. C'est dans cet esprit que le programme VATex (Valorisation des usages textiles) porté par le R3iLab, associant designers textiles à des PME du textile et de l'ameublement, a fait émerger une solution innovante sur un marché à forte valeur ajoutée. La designer Florence Bost et le studio Brichet Ziegler ont conçu des panneaux chauffants, luminescents, filtrants ou occultants qui permettent par exemple de créer des alcôves, de diviser une pièce, de filtrer la lumière ou de protéger des courants d'air. Ces panneaux utilisent une énergie solaire passive grâce aux principes de réverbération ou de stockage de chaleur et de lumière pendant les heures du jour de manière à redistribuer la chaleur et la lumière dans l'habitat la nuit ou pendant les périodes de froid.
 
Quelles nouvelles perspectives attendre du textile en matière de production d'énergie ?
 
Les fibres, matériaux et procédés de fabrication textile sont en pleine phase d'effervescence. Les innovations se multiplient à travers de nombreux projets déjà opérationnels. On vient de le voir, certains textiles sont capables de récupérer l'énergie solaire ou d'évacuer l'humidité grâce à leurs capteurs. Il existe également des tissus et films photovoltaïques capables de capter l'énergie solaire grâce à des cellules solaires imprimées afin d'alimenter une batterie ou une LED. Le projet Soltex vise à mettre au point un fil textile photovoltaïque capable de s'intégrer dans les fils standards qui permettra de produire de l'énergie à partir de lumière naturelle ou artificielle. Ces textiles autonomes en énergie dont le rendement est estimé à 10 W/m2 pourront servir dès 2019 aux stores et toiles d'ombrages pour les bâtiments, les bâches de protection, les garnitures intérieures de voiture, de train ou d'avion. Il existe d'autres projets de textiles chauffants qui fonctionnent grâce à la production d'électricité obtenue à partir de l'énergie thermique du corps récupérée par des puces en contact direct avec la peau ou intégrée au tissu. Des développements récents au Canada font état de fil batterie.
 
Comment l'UIT intervient-il pour développer l'innovation dans le domaine énergétique ?
 
En tant que syndicat professionnel, nous cherchons à promouvoir l'innovation avec l'ensemble de nos partenaires (pôles de compétitivité, Centre technique industriel…) sous toutes ses formes et notamment par un plan industriel dédié aux textiles innovants pour favoriser le développement de textiles intelligents. C'est aussi dans cet esprit que l'UIT a signé un partenariat avec EDF. L'objectif est d'améliorer l'efficacité énergétique des entreprises du secteur textile via la promotion de CEE et la mise en œuvre d'un système de management de l'énergie ISO 50001. La R&D d'EDF participe par ailleurs à plusieurs projets de recherche qui visent à développer les innovations textiles dans le domaine de l'énergie: fils conducteurs, textiles luminescents, intégration de LED dans les revêtements de sols et de murs notamment. Nouvelle illustration de ce partenariat : la Convention FUTEX à Marcq en Baroeul "Textiles et Energies" (21-22 janvier 2015).
 
En savoir plus sur R3iLab
 
Le Réseau innovation immatérielle pour l'industrie (R3iLab) est un réseau destiné aux professionnels du textile, de la mode et des industries connexes. Il vise, avec le soutien majeur de l'Etat, à promouvoir au sein de ces secteurs un recours accru à l'innovation, notamment immatérielle, et à la créativité au sens large.
Le ministère de l'Economie de l'Industrie et de l'Emploi, via la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS), soutient et finance le réseau R3iLab depuis sa création en 2009. L'IFM (Institut Français de la Mode) héberge et gère les activités du R3iLab.
 
Source : R3iLab
 
En savoir plus sur Soltex
 
Ce projet consiste au développement, par un consortium français, d'un fil photovoltaïque permettant de créer des textiles intelligents qui produisent de l'énergie à partir de la lumière. Une idée révolutionnaire, qui implique de développer une technologie de captage et de conversion de l'énergie adaptée.Soltex devrait permettre de démontrer les premiers échantillons de textile fonctionnel après 2 ans et aboutir à un procédé industriel d' ici 4 ans. La dernière année du projet sera dédiée à la réalisation de produits industriels.
Bpifrance finance à hauteur de 45 % le projet Soltex d'un coût total de 15, 5 millions d'euros.
Ce projet est labellisé par le pôle de compétitivité Capenergies. EDF est un des membres fondateurs de ce pôle dédié aux énergies non génératrices de gaz à effet de serre.
 
 
Source : BPI France
 
*RT 2012 : Réglementation thermique
Haut de page